Lyon-Turin : l’ADTC de Savoie conteste le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – L’association pour le développement des transports en commun de Savoie interpelle Nicolas Hulot et Élisabeth Borne après les recommandations du Conseil d’orientation des infrastructures de différer le chantier des accès au Lyon-Turin.

 

 

La contribution de la France au financement du Lyon-Turin a-t-elle été inscrite au budget de l'État ? Un document officiel atteste du contraire...

Chantier du Lyon-Turin à Saint-Martin-la Porte. © Telt

L’association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun (ADTC) de Savoie ne trouve pas à son goût le rap­port du Conseil d’o­rien­ta­tion des infra­struc­tures (COI). Rapport qui recom­mande de remettre à plus tard les accès fer­ro­viaires au Lyon-Turin pour se concen­trer sur la moder­ni­sa­tion de la ligne Dijon-Modane,

 

Elle vient donc d’a­dres­ser un cour­rier aux ministres de la Transition éco­lo­gique et soli­daire Nicolas Hulot et aux Transports, Élisabeth Borne.

 

Entre les ren­for­ce­ments d’installations élec­triques et l’amélioration de l’exploitation, moder­ni­ser le tron­çon Dijon-Ambérieu-Chambéry-Montmélian-Saint-Jean-de-Maurienne coû­te­rait 700 mil­lions d’eu­ros, dixit le rap­port. Étalée dans le temps, cette opé­ra­tion per­met­trait d’apporter « une pre­mière réponse à la pro­blé­ma­tique du contour­ne­ment fer­ro­viaire lyon­nais pour les tra­fics nord-ouest/­sud-est, tout en sou­la­geant le nœud lyon­nais, et aux besoins liés à l’ouverture le moment venu du tun­nel inter­na­tio­nal du Lyon-Turin ».

 

Un mon­tant sous-estimé pour l’ADTC. Qui fait remar­quer qu’il n’in­clut ni les amé­na­ge­ments néces­saires à la pro­tec­tion du lac du Bourget, ni l’a­jout d’une troi­sième voie, « au mini­mum », pour la tra­ver­sée du nœud fer­ro­viaire de Chambéry.

 

 

Pour l’ADTC, ce doublement de voies ne permettra pas de concurrencer la route

 

Quant à l’é­tude, pré­co­ni­sée par ce panel d’é­lus et d’ex­perts, de solu­tions pour dis­po­ser d’une infra­struc­ture à deux voies cir­cu­lables à vitesse per­for­mante entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry, elle exis­te­rait déjà pour l’as­so­cia­tion savoyarde.

 

Tracé du Lyon-Turin © document La Transalpine

Tracé du Lyon-Turin © docu­ment La Transalpine

« Cette étude a déjà été réa­li­sée en 1997 par la SNCF, dans le cadre des accès au tun­nel de base au Lyon-Turin, fait remar­quer Jérôme Rebourg, pré­sident de l’ADTC Savoie et membre de la FNAUT Auvergne Rhône-Alpes. Elle indique que le coût des amé­na­ge­ments de l’in­fra­struc­ture serait d’environ 600 mil­lions d’eu­ros pour un relè­ve­ment de la vitesse de 90 km/heure à 120 km/heure et un gain de temps de 5 minutes. »

 

« Ces 600 mil­lions sont à majo­rer for­te­ment, du fait de l’é­vo­lu­tion des normes, en par­ti­cu­lier pour trai­ter les qua­rante pas­sages à niveaux, et de l’ur­ba­ni­sa­tion lar­ge­ment ren­for­cée depuis 1997. » Pour l’ADTC, ce dou­ble­ment ne per­met­tra pas de concur­ren­cer la route, et notam­ment l’A43, « beau­coup plus directe vers Lyon ».

 

 

L’ADTC demande une réunion en urgence avec la SNCF

 

L’association, qui se dit « sidé­rée » par les pré­co­ni­sa­tions du COI, demande la tenue d’une réunion avec la SNCF afin de connaître la dis­po­ni­bi­lité des sillons fret pour la tra­ver­sée de Chambéry « sans sup­pri­mer de TER et TGV aux heures de pointe ». Pour l’ADTC, le nœud fer­ro­viaire de Chambéry est dans l’in­ca­pa­cité d’ab­sor­ber autant de tra­fic, cou­plée avec l’aug­men­ta­tion en 2017 des poids-lourds vers l’Italie : + 8 % via le tun­nel du Mont-Blanc et + 4,8 % via le tun­nel du Fréjus.

 

« Ces 80 000 poids-lourds sup­plé­men­taires cor­res­pondent à plus de deux fois le nombre de poids-lourds embar­qués par les cinq navettes quo­ti­diennes (par sens) de l’au­to­route fer­ro­viaire alpine entre Aiton, après Chambéry et Ambassano, en Italie », cal­cule l’ADTC. À ce rythme et sim­ple­ment pour absor­ber cette hausse, il fau­dra ajou­ter plus de cent trains par jour sur la ligne his­to­rique, à l’ou­ver­ture du tun­nel de base en 2029. »

 

PC

 

 

commentez lire les commentaires
2629 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.