Alain Carignon veut transformer le Palais du Parlement du Dauphiné en Maison du tourisme

sep article



FIL INFO – Alain Carignon écrit au vice-président du Conseil départemental en charge des bâtiments départementaux pour lui confier sa vision de l’avenir de l’ancien Palais du Parlement du Dauphiné. Pour l’ex-maire de Grenoble, l’édifice pourrait accueillir la Maison du tourisme de la Capitale des Alpes, en remplacement de l’actuelle « verrue » sise rue de la République.

 

 

Après avoir pro­posé la vente de la Tour Perret, du Palais des sports ou de l’ac­tuel Hôtel de Ville, Alain Carignon conti­nue de s’in­té­res­ser au remo­de­lage urbain de la ville de Grenoble. C’est à pré­sent le « deve­nir de l’ancien Parlement du Dauphiné » qui fait l’ob­jet d’une mis­sive adres­sée à André Gillet, vice-pré­sident du Département délé­gué aux bâti­ments dépar­te­men­taux.

 

L'ancien maire de Grenoble Alain Carignon fait part de son projet de transformer l'ancien Palais du Parlement du Dauphiné en nouvelle Maison du Tourisme.Alain Carignon © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Alain Carignon © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Situé place Saint-André, l’an­cien Palais du Parlement a accueilli les ser­vices judi­ciaires de l’Isère jus­qu’à leur démé­na­ge­ment en 2002 dans le Palais de jus­tice d’Europole. Un démé­na­ge­ment ini­tié sous le man­dat Carignon, qui l’af­firme aujourd’­hui : « Ce bâti­ment pres­ti­gieux, ses occu­pants par­tis, devait deve­nir un des fleu­rons du dépar­te­ment ». Et de fus­ti­ger, dès lors, « l’immobilisme » de ses suc­ces­seurs.

 

 

Une nouvelle Maison du tourisme, en remplacement de l’actuelle « verrue »

 

Quelle ambi­tion aujourd’­hui pour l’an­cien Palais du Parlement ? L’ancien maire de Grenoble sou­hai­te­rait le trans­for­mer en nou­velle Maison du tou­risme « pour accueillir dans les
meilleures condi­tions les tou­ristes et pré­sen­ter les atouts de l’Isère et de Grenoble ». À grands ren­forts, décrit-il, de mani­fes­ta­tions, d’ex­po­si­tions ou de ren­contres.

 

L'ancien maire de Grenoble Alain Carignon fait part de son projet de transformer l'ancien Palais du Parlement du Dauphiné en nouvelle Maison du Tourisme.L'Office de Tourisme de Grenoble. © Elodie Rummelhard - Place Gre'net

L’office de tou­risme de Grenoble. © Élodie Rummelhard – Place Gre’net

 

Dans ce cas, quid de l’ac­tuel office de tou­risme de Grenoble, rue de la République, dont la réno­va­tion s’est récem­ment ache­vée après deux ans de tra­vaux ? « L’idéal serait de réa­li­ser une place déga­gée de tout bâti­ment don­nant une pleine vision sur la façade du Lycée Stendhal », écrit Alain Carignon, jugeant que ce bâti­ment consti­tue une « ver­rue » au cœur de Grenoble. Sans tou­te­fois évo­quer le coût d’une telle opé­ra­tion.

 

 

Poser ses pions pour 2020

 

Mais pour­quoi Alain Carignon, qui n’a plus exercé aucun man­dat depuis sa démis­sion et son pas­sage en pri­son à la fin des années 90, éprouve-t-il le besoin d’in­for­mer le Conseil dépar­te­men­tal de ses réflexions ? Tout sim­ple­ment « dans l’hy­po­thèse […] d’un chan­ge­ment d’o­rien­ta­tion de la Ville ». Autrement dit, de chan­ge­ment de maire, auquel l’an­cien ministre de Chirac et de Balladur explique natu­rel­le­ment se pré­pa­rer.

 

La place Saint-André, où le Théâtre municipal jouxte l'ancien Palais du Parlement du Dauphiné, face à la statue du chevalier Bayard. © Chloé Ponset - Place Gre'net

La place Saint-André, où le Théâtre muni­ci­pal jouxte l’an­cien Palais du Parlement du Dauphiné, face à la sta­tue du che­va­lier Bayard. © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

« En même temps que le Département s’engagerait dans la créa­tion d’un lieu pres­ti­gieux pour la pro­mo­tion du tou­risme, la Ville de Grenoble redou­ble­rait d’efforts et d’initiatives pour l’accompagner », indique ainsi Alain Carignon.

 

Sans oublier de van­ter « la voie du déve­lop­pe­ment […] que le Département met en œuvre aujourd’hui avec tant de déter­mi­na­tion ». Et de poser ainsi, un peu plus, ses pions en pré­pa­ra­tion des muni­ci­pales de 2020.

 

FM

 

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
3349 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. pour­quoi pas,
    Si le bâti­ment classé peut être en mesure d’ac­cueillir du public dans des condi­tions cor­rectes (il n’est pas bien des­ser­vis) et à des couts d’ex­ploi­ta­tions rai­son­nables.

    Légende urbaine ou pas ? on m’as tou­jours dit que pour des rai­sons de struc­tures la mai­sons du tou­risme fait « contre poids » aux bâti­ments adja­cent et que si elle dis­pa­rais­sant il y aurait des risques.

    Juste un point : Monsieur Carignon devrait avoir conscience que les habi­tants ont peut être appré­cié le world trade cen­ter etc… MAIS qu’il est un repous­soir : on ne met pas un ancien alcoo­lique der­rière un bar, un ensei­gnant ayant eu des sou­cis avec les enfants est écarté ; il devrait être de même pour les poli­tiques s’é­tant mal com­porté : bani à vie ; comme cela est fait ailleurs. Les faits repro­chés sont anciens certes, mais graves. S’il veut faire gagner son camp (et « la ville » comme il le sou­haite), Monsieur Carignon peut avan­cer des idées… en se tenant à dis­tance

    sep article
  2. sep article