JO de Grenoble : l’exposition « Ils ont fait les Jeux » rend hommage à d’illustres inconnu(e)s

sep article

REPORTAGE ET DIAPO PHOTO – À l’occasion de la célébration des 50 ans des Jeux olympiques d’hiver de 1968, l’exposition « Ils ont fait les jeux » rend hommage à toutes les petites mains inconnues qui ont contribué à la réussite de l’événement. Photographiés en 2017 par Bernard Meric, les visages de ces anciens ouvriers, plombiers, grutiers, traductrices ou hôtesses vont se retrouver sous les feux des projecteurs, dans les beaux salons de la Maison de l’international, du lundi 5 février au 5 avril 2018.

 

 

Le stade de glace en construction à Grenoble © 1968 / Comité International Olympique (CIO)

Le stade de glace en construc­tion à Grenoble © 1968 – Comité International Olympique (CIO)

Les per­sonnes pho­to­gra­phiées dans l’exposition « Ils ont fait les Jeux » ont toutes, désor­mais, au moins soixante-dix ans et vivent dans la région gre­no­bloise. Le pho­to­graphe Bernard Meric les a retrou­vées, non sans se don­ner un peu de peine pour, au final, don­ner corps à une série de por­traits sen­sibles, et ravi­ver ce pan oublié de la mémoire col­lec­tive…

 

« La photo a repré­senté un très faible pour­cen­tage de mon tra­vail », recon­naît ainsi Bernard Meric, l’au­teur du pro­jet. Pourquoi ce thème d’ex­po­si­tion ? L’idée est par­tie d’un constat par­tagé entre le pho­to­graphe, le maire de Grenoble Eric Piolle et le direc­teur de la Maison de l’international, entre autres.

 

Célébrer les 50 ans des JO de 1968, et faire la part belle aux déci­sion­naires et aux ath­lètes de l’époque, quoi de plus évident ? Mais il aurait man­qué des pièces au puzzle. Beaucoup. À savoir toutes les per­sonnes, de loin les plus nom­breuses qui ont mis les mains dans le cam­bouis pour que ces Jeux olym­piques puissent exis­ter et se dérou­ler.

 

La nouvelle gare de Grenoble en construction © 1968 / Comité International Olympique (CIO)

La nou­velle gare de Grenoble en construc­tion © 1968 / Comité International Olympique (CIO)

 

L’exposition « Ils ont fait les Jeux » rend donc hom­mage à ces hommes et femmes de l’ombre, venus par­fois d’ailleurs (Italie, Sicile, Portugal, Algérie…), qui ont par­ti­cipé à la construc­tion des infra­struc­tures néces­saires aux JO ou contri­bué à leur bon dérou­le­ment.

 

 

Un travail de recherche et d’enquête

 

Il y a cin­quante ans, Hocine, Hamara, Dominique, Joseph… – pour ne citer qu’eux –, ont tra­vaillé sur les chan­tiers des Jeux olym­piques. Grenoble est alors en pleine méta­mor­phose. Les construc­tions sont nom­breuses et de taille : nou­velle gare, nou­veau stade de glace, alias palais des sports, nou­vel hôtel de Ville, nou­velle Maison de la culture, nou­velles voi­ries…

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
3345 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.