Hôpital de Saint-Égrève : la CGT appelle à la grève le 7 février contre le Groupement hospitalier de territoire

sep article

FIL INFO – Restructurations, fusions de services… La CGT du Centre hospitalier Alpes Isère (Chai) de Saint-Égrève entend continuer de protester contre la mise en place du Groupement hospitalier de territoire Alpes Dauphiné, suite à la loi de modernisation de la santé de janvier 2016. Et appelle à la grève et à la manifestation mercredi 7 février 2018.

 

 

La CGT du Centre hospitalier Alpes Isère (Chai) de Saint-Égrève ne désarme pas contre les restructurations organisées dans le cadre du Groupement hospitalier de territoire (GHT), prévu par la loi de modernisation de la santé de janvier 2016. Le syndicat appelle ainsi à faire grève et à manifester le mercredi 7 février.

 

Destiné à renforcer la coopération entre hôpitaux publics autour d’un projet médical partagé, le GHT Alpes Dauphiné rassemble neuf établissements hospitaliers isérois, dont le Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (Chuga) désigné établissement support*.

 

Fusions de service et management « délétère » du CHU Grenoble : la CGT de Saint-Égrève dénonce la mise en place du Groupement hospitalier de territoire.Le Chai de Saint-Égrève a déjà été l'objet de plusieurs mouvements sociaux en 2017 © CGT CHS Saint-Égrève

Le Chai de Saint-Égrève a déjà connu plusieurs mouvements sociaux en 2017 © CGT CHS Saint-Égrève

 

La CGT cible ainsi le CHU de Grenoble dont elle dénonce « l’attitude agressive » dans la mise en place du GHT, notamment à travers la fusion de certains services. Les syndicalistes pointent également du doigt « l’absorption » des départements d’information médicale (DIM) ou encore des services informatiques. Au détriment des « petits établissements » et au risque d’une perte de qualité des dispositifs.

 

 

La CGT demande l’arrêt des restructurations en attendant le rapport Couty

 

Le syndicat en profite pour dénoncer un « management délétère » de la part du CHU de Grenoble, mentionnant le rapport d’Édouard Couty, rédigé suite au suicide d’un neurochirurgien de l’établissement en novembre 2017. Et saute sur l’occasion pour demander l’arrêt des restructurations dans l’attente de la mise en œuvre de ses recommandations**.

 

Des problèmes de management en voie d’être résolus et qui ne concerneraient en rien le Chai, selon le CHU Grenoble Alpes dans la mesure où il n’y aurait pas de “management direct”.

 

Personnel hospitalier du Chuga, La tronche© Chloé Ponset - Place Gre'net

Personnel hospitalier du Chuga, La Tronche © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Quoi qu’il en soit, la CGT appelle à un mouvement de grève, le mercredi 7 février, et à une manifestation le même jour devant l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) du Chuga, de 14 h 30 à 15 h 30. Un mouvement décrit par le syndicat comme « le balbutiement d’un combat nécessaire », présageant de nouvelles actions à venir.

 

 

FM

 

 

* Officialisé par l’Agence régionale de santé, le GHT Alpes Dauphiné s’est constitué le 1er juillet 2016 conformément à la loi du 20 janvier 2016 sur la modernisation de notre système de santé. Le GHT Alpes Dauphiné réunit neuf établissements signataires d’une convention : CHU Grenoble Alpes, CH de Voiron, Saint-Égrève, Saint-Laurent-du-Pont, Saint-Geoire-en-Valdaine, Rives, Tullins, Uriage et La Mure. Ce dispositif conventionnel national engage les neufs établissements à se coordonner autour d’une stratégie de prise en charge commune et graduée du patient, formalisée dans un projet médical partagé. En tant que Centre hospitalo-universitaire, le Chuga est l’établissement support de ce GHT, et a ainsi pour mission de veiller au bon déploiement du projet médical partagé.

 

** « Le style du management qui maintien (sic) de manière permanente une certaine pression sur les équipes […] doit s’infléchir, sans laisser de côté l’aspect économique et financier, vers un management plus orienté sur la confiance, la bientraitance et aboutir progressivement à un mode de management plus participatif », écrivait ainsi le médiateur national à la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

 

 

NB : L’article a été modifié dans la foulée de la publication afin d’intégrer la réaction du Chuga.

 

commentez lire les commentaires
2319 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.