Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.

Les élus de montagne réclament le report de la mise en œuvre du plan Loup

Les élus de montagne réclament le report de la mise en œuvre du plan Loup

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Les élus de montagne demandent le report de la mise en œuvre du prochain plan Loup. Le 1er février, ce plan doit notamment fixer pour les cinq prochaines années le nombre et les conditions d’abattage du loup en France. Entre 36 et 50 individus pourraient être tués chaque année.

 

 

Alors que le pro­chain plan quin­quen­nal Loup doit être mis en œuvre le 1er février, l’as­so­cia­tion natio­nale des élus de mon­tagne (Anem) demande son report. Dans un com­mu­ni­qué, la secré­taire géné­rale de l’Anem Annie Gennevard, dépu­tée (Les Républicains) du Doubs et vice-pré­si­dente de l’Assemblée natio­nale, réclame que soit revu à la hausse le quota de loups à abattre.

 

Une étude remet en cause le taux de loups hybrides, mi-chien mi-loup, en France. A quelques jours du début des négociations du futur plan Loup.

© Max Gourdol ONCFS

Pour la cam­pagne 2017 – 2018 (qui se ter­mine le 30 juin 2018), le nombre de loups auto­ri­sés à être tués a été porté à qua­rante. Mais le pro­chain plan Loup, qui s’é­ta­le­rait de 2018 à 2023, s’ap­prê­te­rait à revoir ces chiffres en les rap­por­tant à la popu­la­tion totale.

 

Pour les cinq ans à venir, le quota serait ainsi fixé à 10 % de la popu­la­tion de loups, voire 12 % moyen­nant déro­ga­tion. Soit entre 36 et 50 loups à abattre chaque année, leur popu­la­tion étant esti­mée à 360 aujourd’hui.

 

Le plan pré­voit de la por­ter à cinq cents, seuil en-des­sous duquel la sur­vie de l’es­pèce ne serait plus viable d’a­près les scien­ti­fiques. Un plan qui coupe la poire en deux. Entre, d’un côté, les éle­veurs – Fédération natio­nale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles (FNSEA) en tête – sou­te­nus par les élus de mon­tagne, et de l’autre les asso­cia­tions de défense de la nature. Entre le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert d’un côté et le ministre de la Transition éco­lo­gique Nicolas Hulot de l’autre, tous deux com­pé­tents sur le dos­sier. Mais un plan qui ne satis­fait aucune des deux parties.

 

 

Les élus de montagne réclament que soient assouplis les tirs de défense

 

Alors que la consul­ta­tion publique du plan Loup se ter­mine le 29 jan­vier, la pres­sion monte jus­qu’à remettre en cause les ana­lyses géné­tiques offi­cielles. Car, pour les élus de mon­tagne, de plus en plus nom­breux à récla­mer le déclas­se­ment du loup comme espèce pro­té­gée par la Convention de Berne, la ques­tion de sa sur­vie ne se pose pas, notam­ment au regard de la situa­tion des éleveurs.

 

L'autorisation donnée aux chasseurs d'effectuer des tirs de loups lors de battues au gibier est illégale, a statué le tribunal administratif de Nice.

© Serge-Montagnon

« Dans ces condi­tions [celles actuelles, ndlr], le nombre de pré­da­tions ne peut que s’am­pli­fier de façon cri­tique et pré­ci­pi­ter un nombre crois­sant d’é­le­veurs dans le décou­ra­ge­ment et la faillite de leur exploi­ta­tion », sou­ligne l’Anem.

 

Les élus de mon­tagne réclament que soit revus (à la hausse) le nombre de loups à abattre mais aussi les moda­li­tés des tirs de défense afin qu’ils soient appli­cables « de façon per­ma­nente à toute agres­sion du pré­da­teur, indé­pen­dam­ment des retraits effec­tués ». Ils réclament aussi moins de contrôles, consi­dé­rant comme « indé­fen­dable que le dédom­ma­ge­ment des pré­da­tions (reconnu comme un droit par la loi Montagne 2) puisse être condi­tionné à un contrôle sys­té­ma­tique et tra­cas­sier de l’é­qui­pe­ment préa­lable des trou­peaux en moyens de protection ».

 

 

PC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Contrôle de police quartier de l'Alma à Grenoble © Patricia Cerinsek
À Grenoble, sur fond de trafic de drogue, la spirale des violences urbaines essaime dans toute la ville

ENQUÊTE 1|3 - À Grenoble, le trafic de drogue n'est plus l'apanage des quartiers sensibles. Il a aujourd'hui essaimé dans tous les recoins de la Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Grenoble et Échirolles : les forces de l’ordre à bout face aux tirs de mortiers d’artifice

  FOCUS - À Grenoble et Échirolles, les soirées sont depuis plusieurs semaines émaillées de tirs de mortiers d'artifice et autres jets de projectiles visant Lire plus

A Grenoble et Echirolles, les soirées sont rythmées par les tirs de mortier d'artifice. Pour les forces de police, la réponse est inadaptée.
Les tirs de mortiers d’artifice et autres pétards et fumigènes interdits en Isère

FLASH INFO - Le préfet de l'Isère interdit la vente, la détention et l'usage sur la voie publique des fumigènes, pétards et autres feux d'artifice, Lire plus

Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Un fourgon de police a été pris pour cible.
Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d’artifice à Grenoble et Echirolles

  FLASH INFO - Nouvelle soirée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Après les incidents survenus le 19 octobre, la nuit du 21 octobre Lire plus

Nouvelle soirée émaillée de tirs de mortier d'artifice à Grenoble. Un fourgon de police a été pris pour cible.
Coups de feu dans le quartier de l’Abbaye à Grenoble après le vol d’un scooter

FLASH INFO - Une enquête a été ouverte pour vol et violences avec armes et confiée aux policiers de la Sûreté départementale après des coups Lire plus

Un surveillant et un détenu de la prison de Varces en Isère ont été mis en examen pour trafic de stupéfiants.
Tirs de fusil d’assaut à la prison de Varces : les véhicules de la direction visés

FLASH INFO - La prison de Varces en Isère a été visée dans la nuit du 6 au 7 juillet par des tirs d'arme automatique Lire plus

Flash Info

|

26/09

23h19

|

|

24/09

22h40

|

|

24/09

14h42

|

|

24/09

9h18

|

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin