L’avenir du travail au cœur d’une rencontre nationale des Verts à Grenoble, ce samedi 27 janvier

sep article



FIL INFO – Quel avenir pour le travail, entre évolutions technologiques et numériques, mutations des rapports et transition écologique ? Autant de questions qui se poseront EELV et le groupe au Parlement européen Verts / Alliance libre européenne lors d’une “convention nationale” (ensemble d’ateliers et de tables rondes), se déroulant à Grenoble ce samedi 27 janvier, en présence notamment de la députée européenne Michèle Rivasi.

 

 

« À quoi res­sem­blera le tra­vail en 2030 ? », telle est la ques­tion posée par le parti Europe Écologie Les Verts (EELV) et le groupe au par­le­ment euro­péen Verts / Alliance libre euro­péenne (ALE). Des acteurs qui tien­dront à l’Institut d’ur­ba­nisme de Grenoble, samedi 27 jan­vier, une “conven­tion natio­nale” bap­ti­sée « Demain le tra­vail ». Entendez une ensemble d’a­te­liers pros­pec­tifs et de tables rondes, en pré­sence notam­ment du maire de Grenoble Éric Piolle et de la dépu­tée euro­péenne Michèle Rivasi.

 

Bannière EELV. DR

Bannière EELV. DR

 

Économies numé­riques, évo­lu­tions tech­no­lo­giques, pro­blé­ma­tiques envi­ron­ne­men­tales ou chan­ge­ments démo­gra­phiques : « Toutes les études montrent que nous sommes entrés dans une période de pro­fondes muta­tions du monde du tra­vail », écrivent les éco­lo­gistes. Qui entendent « ana­ly­ser les muta­tions actuelles et anti­ci­per celles à venir ».

 

 

Quelle évolution du cadre du travail ?

 

Au pro­gramme de cette conven­tion, un mot d’ou­ver­ture d’Éric Piolle et une intro­duc­tion géné­rale d’Alain Coulombel, secré­taire natio­nal adjoint EELV, sui­vis d’une pre­mière table ronde à 9 h 45 sur « l’é­vo­lu­tion du cadre du tra­vail et les nou­velles moda­li­tés de la rela­tion de tra­vail », autour du tra­vail à domi­cile, de l’auto-entre­pre­neu­riat ou encore du tra­vail inter­mit­tent.

 

Europe Écologie les Verts et le groupe européen Verts / Alliance libre européenne tiennent une convention nationale sur le travail à Grenoble le 27 janvier.Éric Piolle lors du meeting EELV pour les Européennes de 2014.

Éric Piolle lors du mee­ting EELV pour les Européennes de 2014.

Quatre ate­liers se dérou­le­ront ensuite, par ses­sions de deux en paral­lèle.

 

À 11 h 30, le pre­mier ate­lier s’in­ter­ro­gera sur la faculté de la tran­si­tion éco­lo­gique à répondre au défi du chô­mage de masse.

 

Le second, sobre­ment inti­tulé « Parlons tra­vail », réunira de son côté le sta­tis­ti­cien Serge Volkoff, le syn­di­ca­liste CFDT Frédéric Seve et la porte-parole d’Osez le fémi­nisme Céline Piques.

 

 

L’avenir du travail en Europe en question

 

Michèle Rivasi. DR

Michèle Rivasi. DR

Deuxième ses­sion entre 14 h 15 et 16 heures, avec un troi­sième ate­lier posant la ques­tion du déve­lop­pe­ment des pla­te­formes col­la­bo­ra­tives, tan­dis qu’un qua­trième évo­quera direc­te­ment « l’a­ve­nir du tra­vail en Europe », avec la par­ti­ci­pa­tion de Michèle Rivasi mais aussi de son col­lègue député euro­péen Guillaume Balas.

 

Ces der­niers par­ti­ci­pe­ront par ailleurs à 16 h 30 à la der­nière table ronde de la jour­née – sur « Quelles poli­tiques publiques à l’horizon 2030 ? Perspectives et enjeux ? » –, rejoints par Éric Piolle et la séna­trice PCF de la Loire Cécile Cukierman, avant un mot de conclu­sion prévu à 18 h 30. À noter : l’ac­cès à l’é­vé­ne­ment est gra­tuit, mais uni­que­ment sur ins­crip­tion.

 

 

FM

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2045 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Les emplois des com­merces Grenoblois auront dis­paru grâce à Eric Piolle et à SES AMIS VERTS ET ROUGES , si les élec­teurs aux muni­ci­pales 2020 n’ont tou­jours pas com­prit bien évi­dem­ment.

    sep article
  2. Pour les éco­los, c’est le tra­vail local, moins tra­vailler, habi­ter et tra­vailler à proxi­mité, bref tra­vailler chez soi ou mieux ne pas tra­vailler mais chez soi, le cir­cuit court en quelque sorte. Évidemment là on ne pol­lue pas, on répar­tit mieux le tra­vail, on tra­vaille dans la tran­si­tion énergétique…et on rêve sur­tout !

    Sinon pour le sala­rié qui n’ha­bite pas en ville, qui tra­vaille dans le bâti­ment, et qui dépose ses enfants le matin au lycée qui se trouve 6km de son lieu de rési­dence et qui est contraint d’u­ti­li­ser son véhi­cule tous les jours, oui en 2030 il aura encore des enfants, le lycée ne sera peut être plus à 7km (j’es­père moins), mais il tra­vaillera encore dehors ce mois de jan­vier, exposé aux intem­pé­ries et n’aura pas les moyens pour habi­ter au centre ville bobo ecolo…bref c’est moins le rêve mais c’est une réa­lité qui exis­tera encore.

    Ces sémi­naires Piolle aiment les faire, il aime par­ler, méthode, comm, etc…mais dans les faits rien ne sort et qu’il s’oc­cupe de sa ville et de ses admi­nis­trés plu­tôt que d’oc­cu­per une nou­velle scène qui ne change rien en 2018 sur les dif­fi­cul­tés que vivent nos familles, voi­sins et Amis dans leurs emplois, Grenoble perd tous les jours de son attrait. Alors à ce rythme on devrait d’a­bord peser les consé­quences sur l’emploi, sur l’im­mo­bi­lier, sur l’é­co­no­mie, des poli­tiques actuelles du Maire pour réa­li­ser qu’en 2030 il nous aura placé dans les abîmes.

    sep article
  3. Ne s’a­gi­rait-il pas plu­tôt de s’in­ter­ro­ger sur, à l’ho­ri­zon 2030 voir même à celui de 2018, à quoi sert EELV ?
    A rien.

    sep article