Grenoble, lieu de « convergence des luttes » des collectifs anti-Linky rhônalpins

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

REPORTAGE – Hasard ou acte délibéré ? Tandis que le festival Transfo de la French Tech in the Alps – ode à la société numérique et connectée – bat son plein, les collectifs anti-Linky ont choisi ce samedi 20 janvier pour organiser leur première grande rencontre régionale. Objectif : organiser et poursuivre la rébellion contre le compteur communicant Linky qu’Enedis installe partout en France.

 

 

Une soixantaine de personnes se sont retrouvées, ce samedi 20 janvier, au café associatif l’Engrenage, à Grenoble, dont plus d’une dizaine de représentants de collectifs rhônalpins, venus de Die, Saint-Étienne, Chambéry, Valence, du Nord Isère ou encore de Lyon. Une journée à l’initiative du collectif Grenoble anti-Linky visant à dresser un panorama des actions menées contre l’installation de ce compteur communicant et à plancher sur les moyens d’agir à l’avenir.

 

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-Linky (le compteur communicant d’Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L’Engrenage © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

« On peut dire que nous sommes des zadistes et qu’il y a aujourd’hui une Zad [zone à défendre, ndlr] sur notre santé et notre intimité », estime Patrick, membre du collectif anti-Linky des Hautes-Alpes. Une allusion aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes dont la ténacité a probablement pesé sur la décision du président Macron de renoncer, le 17 janvier dernier au projet d’aéroport. De quoi nourrir plus encore la détermination du mouvement anti-Linky à ne rien lâcher.

 

 

« Le symptôme d’une société technologique industrielle qui nous est imposée »

 

A la pause de midi, Romane, membre du collectif Grenoble anti-Linky, mesure les forces en présence : « C’est une course de vitesse entre Enedis [qui pose les compteurs Linky, ndlr] et les citoyens. Mais, un peu partout en France, il y a des gens qui prennent conscience qu’il y a un danger », assure-t-elle.

 

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d'Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L'Engrenage © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Première rencontre régionale, à Grenoble, des collectifs anti-linky (le compteur communicant d’Enedis), samedi 20 janvier 2018 au café associatif L’Engrenage © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Un danger, vraiment ? Dans cette réunion de militants, tout le monde en est farouchement convaincu. Pour Romane et les autres, Linky n’est autre qu’un mouchard technologique. « D’ailleurs, les ingénieurs d’Enedis parlent même de “capteurs” parce que c’est un monde où l’on va tout capter pour mieux nous contrôler ! », tempête Romane.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3825 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Ping : Le point d’avancement de Stéphane LHOMME – Collectif Stop Linky Bures sur Yvette

  2. J’ai peur mon compteur est-il un conteur ? Va-t-il me dire si je regarde la bonne chaîne télé ce soir ? Va-t-il me filmer comme certains le l’ont dit avec sa caméra cachée ? Va-t-il enfin utiliser le wifi, la radio et non pas les courants porteurs en ligne ?
    Mais avec tous ces supporters 60 venus de 3 ou 4 départements, j’ai confiance me voila rassuré moi qui fais partie des millions d’autres gens qui commencent à en avoir assez de ces complotistes anti-techno qui sont scientifiques comme je suis charcutier.
    Et bravo à Pierre Hyvrard pour cet humour bien placé !

    sep article
  3. Je comprends fort bien les nombreux mouvements et associations qui se battent contre le compteur Linky, mais je pense qu’ils se trompent. Les dangers issus du compteur Linky sont bien-sûr épouvantables, des spécialistes l’ont prouvé, mais le compteur Linky ne constitue hélas que la partie émergée de l’iceberg. Quand vous aurez pris conscience des révélations que je m’apprête à vous faire, vous verrez qu’on peut même se demander si le compteur Linky n’est pas juste un leurre monté par des grandes organisations internationales (services secrets français, russes, américains et chinois compris) pour nous cacher le plus important.

    J’en arrive aux vrais problèmes, je veux parler des machines à café. Celles avec lesquelles on obtient de délicieux cafés Expresso à partir de café en grains. Ces machines évoluées posent de nombreuses interrogations. Et au point où nous en sommes, comme des spécialistes de renom l’ont récemment affirmé sur Facebook, on ne peut même plus parler d’interrogation :

    1 – Dangers immédiats pour la santé
    Comme évoqué juste au-dessus, ces machines ont besoin de café en grain. Mais voilà, comment être sûr de la qualité du café que l’on achète ? Ces produits viennent souvent de pays étrangers que l’on connait peu. Il est inadmissible qu’on ne puisse pas utiliser ces machines avec des produits français. Mais que font donc les autorités ?

    2 – Atteinte intolérable au respect de la vie privée
    Il est possible sur ces machines de programmer la mise en fonctionnement à une heure donnée. La raison évoquée est de faire gagner du temps au consommateur pour lui éviter d’attendre la fin de la mise en température de l’appareil. Ce n’est bien-sûr qu’un prétexte : Grace à cette fonction, les puissants de ce monde vont savoir à quelle heure on se lève. C’est insupportable.
    Et ce n’est pas tout : Il faut périodiquement vider le réceptacle de marc à café. La machine pourrait nous dire « Le réceptacle est plein, veuillez le vider », mais non, elle nous avertit avant qu’il soit complètement plein. Cela signifie juste que dans notre dos, la machine contrôle notre consommation, alors qu’on n’a jamais été averti d’une telle atteinte au respect de notre vie privée.
    Enfin, j’ai remarqué sur la façade de ma machine une pièce ronde déguisée en tête de vis, mais en fait c’est surement une caméra miniature. Elle est bien plus grave que celle des compteurs Linky puisque comme les machines à café sont installées dans les cuisine, on n’ose ainsi pas imaginer toutes les scènes qui peuvent alors être filmées le matin à l’heure du petit-déjeuner.

    3 – Dangers à plus long terme pour la santé
    Si ces machines emmagasinent autant de données sur notre vie privée, c’est bien-sûr pour les transmettre, et c’est là qu’on arrive au plus grand scandale : Ces machines utilisent à coup sûr une liaison satellitaire, avec tous les dangers que cela comporte. Certes, cela n’a jamais été prouvé, mais comme on n’a jamais non plus prouvé le contraire, le problème est évidemment bien-là. Et en plus, cela a aussi été confirmé il y a peu par un spécialiste sur Facebook. Pour couronner le tout, cela fait deux fois que mon épouse et ma fille éternuent en passant devant notre machine à café.

    Amis consommateurs et citoyens, restez sur vos gardes, et sachez vous concentrer sur les vrais problèmes.

    sep article
    • Excellent ! Digne des meilleurs articles du « Gorafi » ! Un grand merci à vous pour cet éclat de rire salubre.

      sep article
    • +1
      (merci pour ce commentaire, il a fait ma matinée)

      sep article