La Compagnie de chauffage annonce battre des records à la baisse d’émission de CO2

sep article
48 € par an pour louer un vélo : et si c

FIL INFO – La CCIAG (Compagnie de chauffage intercommunale de l’agglomération grenobloise) met en avant son bilan carbone en baisse. Avec 115 grammes de CO2 par kilowatt-heure vendu, la Compagnie bat ainsi son propre record. Un atout qu’elle entend bien valoriser alors qu’un appel d’offres se profile pour cette année 2018.

 

 

La Compagnie de chauffage intercommunale de l’agglomération grenobloise (CCIAG) vante son bilan carbone sur la saison 2016-2017. Avec un taux d’émission de 115 grammes de CO2 (dioxyde de carbone) par kilowatt-heure vendu, elle annonce « battre des records à la baisse de son taux d’émission ». En 2015-2016, ce taux était encore à 141 grammes par kWh.

 

La compagnie de chauffage vante un bilan carbone à la baisse : avec 115 grammes d'émission de Co2 par Kwh, elle bat ainsi son propre record. Thierry Duflot et Hakim Sabri, respectivement directeur et président de la CCIAG © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite, Thierry Duflot et Hakim Sabri, respectivement directeur et président de la CCIAG © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« Ce chiffre positionne favorablement le chauffage urbain métropolitain par rapport aux
énergies fossiles. À titre de comparaison, les autres énergies traditionnelles se situent à des
niveaux supérieurs : 234 g/kWh pour le gaz naturel, 300 g/kWh pour le fioul domestique », fait savoir la CCIAG dans un communiqué.

 

 

Objectif : 100 % d’énergie verte en 2050

 

La compagnie de chauffage vante un bilan carbone à la baisse : avec 115 grammes d'émission de Co2 par Kwh, elle bat ainsi son propre record. Centrale de la Poterne © CCIAG

Centrale de la Poterne © CCIAG

Se voulant « acteur local du développement durable », la Compagnie rappelle que 65 % de la chaleur produite par ses centrales sont issus d’énergies renouvelables et de récupération.

 

En 2016, le président de la CCIAG Hakim Sabri fixait comme objectif d’atteindre les 75 % à court terme… en attendant les 100 % d’énergie verte, annoncés à l’horizon 2050.

 

La Compagnie de chauffage ne met pas en avant son bilan écologique par hasard. Sa délégation de service public arrive à terme en 2018 et la société devra concourir à un appel d’offres pour conserver la gestion du réseau de chauffage de l’agglomération, qu’elle alimente depuis 1960. Et si le suspense peut sembler modéré, la CCIAG refuse de considérer que tout est joué d’avance.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1519 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Belle opération de comm pour montrer qu’une attention toute particulière de l’exécutif grenoblois a profondément modifié les émissions…mais bien sûr ! Comme si les usines avaient été complètement modifiées à moins tout simplement qu’elles n’aient pas autant tourné avec des hivers doux ces 3 dernières années, ras le bol de cette comm à tous les etages

    sep article