La droite iséroise réagit suite à la scène d’émeute à Mistral dans la nuit du mardi 9 janvier

sep article



Après avoir caillassé des voitures de police, des personnes ont tenté de dresser une véritable barricade en plein milieu de l’avenue traversant le quartier Mistral de Grenoble, dans la nuit du mardi 9 janvier. Le matin même, les policiers grenoblois se réunissaient devant l’Hôtel de police pour dénoncer les violences quotidiennes contre les forces de l’ordre.

 

 

« Il y a beau­coup d’agressions sur Grenoble. Elles sont quo­ti­diennes. Encore récem­ment, nos véhi­cules ont été caillas­sés lors d’une inter­ven­tion », décla­rait un fonc­tion­naire de police à Place Gre’net, au cours d’un ras­sem­ble­ment mardi 9 jan­vier devant l’Hôtel de police de Grenoble pour dénon­cer les vio­lences contre les forces de l’ordre.

 

Rassemblement de policiers mardi 9 janvier à Grenoble © Joël Kermabon - Place Gre'net

Rassemblement de poli­ciers mardi 9 jan­vier à Grenoble © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Comme en écho à ce mou­ve­ment, le quar­tier Mistral de la capi­tale des Alpes était le lieu le soir même d’é­chauf­fou­rées entre des indi­vi­dus et des poli­ciers. Et déjà dans l’a­près-midi, une voi­ture de police-secours avait reçu des pro­jec­tiles, alors qu’elle se ren­dait au domi­cile d’une per­sonne décé­dée, selon nos confrères du Dauphiné Libéré.

 

 

Un épisode d’émeute

 

Plus tard dans la nuit, indique France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, une seconde voi­ture se fai­sait à son tour caillas­ser. Juste avant que plu­sieurs per­sonnes cagou­lées ne tentent de dres­ser des bar­ri­cades de for­tune sur l’a­ve­nue Rhin-et-Danube, uti­li­sant des pou­belles ou des par­paings, dans le but d’y mettre le feu.

 

Tours au centre de la cité Mistral © Véronique Magnin – Place Gre'net

Tours au centre de la cité Mistral © Véronique Magnin – Place Gre’net

 

Des effec­tifs de police et de pom­piers ont été dépê­chés sur place pour mettre fin à ce qu’il convient d’ap­pe­ler un épi­sode d’é­meute. Cinq foyers d’in­cen­die de pou­belles ont tout de même été déclen­chés. Les ser­vices de la muni­ci­pa­lité ont pro­cédé au net­toyage de la chaus­sée vers cinq heures du matin. Une enquête a été ouverte, sans que l’on sache si des inter­pel­la­tions ont eu lieu.

 

 

Des réactions politiques à droite

 

Dans un com­mu­ni­qué, le séna­teur Les Républicains de l’Isère Michel Savin ne manque pas de dénon­cer une vio­lence « nor­ma­li­sée en plein cœur de notre métro­pole dite “apai­sée” » contre les forces de l’ordre. « Plus que jamais, des moyens doivent être mis en œuvre pour assu­rer le retour à la séré­nité dans ces quar­tiers », ajoute-t-il.

 

Mireille d'Ornano, conseillère municipale d'opposition à Grenoble et députée européenne Les Patriotes, anciennement Front National © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Mireille d’Ornano, conseillère muni­ci­pale d’op­po­si­tion à Grenoble et dépu­tée euro­péenne Les Patriotes, ancien­ne­ment Front natio­nal © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Tonalité encore plus alar­miste du côté de Mireille d’Ornano. Décrivant « une véri­table gué­rilla urbaine que mènent désor­mais des bandes déter­mi­nées à mater les forces de l’ordre et la sécu­rité civile », la conseillère muni­ci­pale d’op­po­si­tion et dépu­tée euro­péenne Les Patriotes dénonce « un échec total de la poli­tique de la ville » et appelle de nou­veau à « un grand plan de lutte contre l’insécurité à Grenoble, mené conjoin­te­ment entre la muni­ci­pa­lité et les pou­voirs publics ». De son côté, la muni­ci­pa­lité garde pour le moment le silence sur ces évé­ne­ments.

 

FM

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3738 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Bonjour
    Aucune solu­tion aux pro­blèmes de notre époque. Alors elles sont ou les solu­tions pro­po­saient avant l’élection….ça court après les man­dats…… Et main­te­nant les Grenoblois tres mal infor­més se retrouvent dans une situa­tion très cri­tique avec une ville très mal gérée et un conseil dépar­te­men­tal pré­side par la droite extrême. Madame KIRAT je vous féli­cite pour votre tra­vail sur le quar­tier de la Villeneuve…..FELICITATION pour nos enfants,j’espère que les votre vont bien….

    Dans ce domaine la gauche et la droite se confondent.….le racisme de gauche est pire que tout.…
    Les der­nieres elec­tions en sont la preuve.Ils nous ont fabrique des can­di­dats qui aujourd’­hui se cachent …

    « ALLONS-QUARTIERS »
    BENYOUB.A

    sep article
  2. Bonjour
    Des constats,rien que des constats de la part d’un poli­tique sans reelle solu­tions aux pro­blemes de vio­lence.
    La popu­la­tion vous demande des solu­tions pas des constats.….
    Villeneuve Mistral vil­lage Olympique.…les pre­mieres vic­times sont les habi­tants de ces quar­tiers ne pas oublier.
    D’autre part le poli­tique incom­petent a payer la paix sociale a grand coup d’argent public.
    A lire pour info :
    presse-gratuit.com/allonsquartiers/147139-grenoble-allons-quartiers-grenoble-villeneuv.html

    Pour info aucun des res­pon­sable poli­tiques du sec­teur ne reta­bliera la situa­tion dans ces quar­tiers popu­laires de gre­noble et de l’aglomeration.…j’ai dis­cute avec beau­coup d’entre eux aucun n’a le debut de la solution.….pire ils ont peur d’in­ter­ve­nir.…
    Piston clien­te­lisme assis­ta­nat sont les leviers dont ils dis­posent…

    BENYOUB.A

    sep article