Le Grésivaudan en charge de la compétence eau et assainissement depuis le 1er janvier

sep article



Le Grésivaudan vient de se voir transférer la compétence eau et assainissement dans le cadre de la loi NOTRe. La communauté de communes est désormais en charge des travaux, des autorisations ou de l’accompagnement des particuliers, tout en fixant pour objectif une harmonisation des tarifs sur l’ensemble du territoire pour 2021.

 

 

Nouveau trans­fert de com­pé­tences depuis le 1er jan­vier 2018 : la com­mu­nauté de com­munes Le Grésivaudan prend à sa charge la com­pé­tence eau et assai­nis­se­ment, jus­qu’ici gérée par les com­munes ou les syn­di­cats com­mu­naux du ter­ri­toire.

 

Un trans­fert prévu dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle orga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale de la République), mais dont le carac­tère obli­ga­toire ne pren­dra effet qu’à comp­ter de 2020. Au grand dam des séna­teurs Républicains de l’Isère.

 

Le territoire du Grésivaudan. © Le Grésivaudan

Le ter­ri­toire du Grésivaudan. © Le Grésivaudan

 

Le Grésivaudan récu­père ainsi la ges­tion de près de 1 300 kilo­mètres de conduites d’eau en sous-sol, et de 45 000 abon­nés. Ce sont « envi­ron 10 mil­lions de m³ d’eau [qui sont] consom­més chaque année sur le ter­ri­toire dont 4,5 mil­lions par les indus­triels », décrit encore la com­mu­nauté de com­munes. Qui pré­cise se pré­pa­rer depuis 2015 à ce trans­fert de com­pé­tences.

 

Douze communes changent d’interlocuteur

 

Ainsi, le Grésivaudan assu­rera les tra­vaux d’in­ves­tis­se­ments, les pres­crip­tions de per­mis de conduire, les contrôles des bran­che­ments d’eau et d’assainissement, ou encore le conseil et l’ac­com­pa­gne­ment des par­ti­cu­liers.  Avec une pro­messe à la clé : l’har­mo­ni­sa­tion des tarifs de l’eau et de l’as­sai­nis­se­ment « à l’ho­ri­zon 2021 » pour les 46 com­munes concer­nées.

 

Les habitants de Pontcharra auront un nouvel interlocuteur pour leurs questions relatives à l'eau ou l'assainissement. DR

Les habi­tants de Pontcharra auront un nou­vel inter­lo­cu­teur pour leurs ques­tions rela­tives à l’eau ou l’as­sai­nis­se­ment. DR

 

Par ailleurs, le ser­vice des eaux du Grésivaudan devient le nou­vel inter­lo­cu­teur pour douze com­munes. À savoir Pontcharra, Crêts en Belledonne, La Terrasse, Lumbin, Froges, Villard-Bonnot et le hameau de Montfort à Crolles en ce qui concerne l’eau potable.

 

Et Pontcharra, Crêts en Belledonne, La Terrasse, Lumbin, Froges, Villard-Bonnot, Bernin, Saint-Nazaire les Eymes, Saint-Ismier, Biviers et Montbonnot Saint-Martin en ce qui concerne l’as­sai­nis­se­ment. Une carte inter­ac­tive per­met aux habi­tants de véri­fier s’il sont ou non impac­tés par ce chan­ge­ment.

 

Autre trans­fert de com­pé­tences pre­nant effet le 1er jan­vier 2018, le Grésivaudan est désor­mais en charge de la Gemapi (Gestion des milieux aqua­tiques et pré­ven­tion des inon­da­tions). La com­mu­nauté de com­munes dénombre ainsi « pas moins de 1 450 km de linéaire hydrau­lique, 78,4 km de digues (hors axes Isère), 28 amé­na­ge­ments hydrau­liques et 311 actions dont 67 prio­ri­taires à mettre en œuvre ».

 

 

FM

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2543 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Et en plus de la com­pé­tence eau et assai­nis­se­ment, la com­mu­nauté de com­munes du Grésivaudan prend par déci­sion pré­fec­to­rale de fin décembre 2017 la com­pé­tence de la micro-cen­trale élec­trique de Revel, située sur le réseau d’eau potable de la Dhuy. Cette micro-cen­trale qui devait être inau­gu­rée en 2014 n’a fonc­tionné à ma connais­sance qu’un mois ( pro­blème de micro-bulles qui pro­voque une chlo­ra­tion exces­sive de l’eau potable.) Cette micro-cen­trale a été finan­cée par les fac­tures d’eau des usa­gers de l’eau potable de la Dhuy. Elle a coûté aux usa­gers envi­ron 1 mil­lion d’eu­ros. Le col­lec­tif d’u­sa­gers du Grésivaudan a dis­tri­bué un tract d’in­for­ma­tion à ce sujet. colgresivaudan@gmail.com

    sep article