Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Minalogic : 69 projets d’innovation labellisés en 2017… et plusieurs distingués

sep article

Le pôle de compétitivité Minalogic dresse le bilan de son année 2017. En tout, 69 projets ont été financés, et plusieurs projets labellisés ont été distingués, soit dans le cadre du 24appel à projets du Fonds unique interministériel, soit à travers le Concours d’innovation numérique de BPIfrance.

 

 

Logo Minalogic. DR

Logo Minalogic. DR

Avec le financement de 69 projets d’innovation sur l’année 2017, Minalogic, le pôle de compétitivité mondial des technologies du numérique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, estime « jouer à plein son rôle d’usine à projets ».

 

À cela, s’ajoutent huit projets labellisés Minalogic (cf. encadré), sélectionnés dans le cadre du 24e appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI-Régions), et deux lauréats du Concours d’innovation numérique de BPIfrance.

 

Soutien aux projets collaboratifs de recherche et développement, le FUI-Régions lance deux appels à projet tous les ans. Proposant des taux d’aides de 25 à 45 % selon le type d’entreprise, le FUI s’adresse aux projets ayant pour objet un ou plusieurs produits ou services « à fort contenu innovant », présentant des retombées économiques pour le territoire et labellisés par un pôle de compétitivité.

 

 

Deux projets lauréats du Concours d’innovation numérique de BPIFrance

 

Dispositif de « soutien à l’excellence dans le numérique », le Concours d’innovation numérique de la banque des entrepreneurs BpiFrance a retenu de son côté deux projets sous bannière Minalogic. DHC, la borne connectée distribuant des histoires courtes créée par Short Édition, reçoit ainsi un financement lui permettant d’évoluer vers sa « version 3 », proposant notamment des BD courtes ou des modèles en extérieur.

 

Le distributeur d'histoires courtes de Short Edition, ici dans les bibliothèques de Grenoble. © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Le distributeur d’histoires courtes de Short Édition, ici dans les bibliothèques de Grenoble. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

 

Autre projet retenu : MiniTag, de la société Apitrak, une solution de géolocalisation de matériel médical dans les hôpitaux comme à domicile. Une « innovation technique majeure » autant que « des innovations d’usages » qui promet pas moins de 575 000 euros d’économie par an aux CHU prenant la décision de géolocaliser leur matériel. Objectifs de la société, grâce au financement BPIFrance ? Miniaturiser son équipement, et élargir sa gamme.

 

 

FM

 

 

LES 8 PROJETS MINALOGIC RETENUS PAR LE FONDS UNIQUE INTERMINISTÉRIEL

 

Esairq-FR, porté par MirSense, veut développer des micro-capteurs pour surveiller la qualité de l’air intérieur.

Gigaquant, porté par Reactiv’IP, vise à mettre au point des logiciels permettant de traiter rapidement des images 3D de plusieurs centaines de gigaoctets.

Quant à Rex7, porté par Arkema, il s’agit d’une nouvelle technologie de lithographie permettant de réduire la taille des transistors sur les puces électroniques.

De son côté, Digital Urban Farming (DUF), porté par Atos, veut concevoir une ferme urbaine digitalisée.

 

Parmi les projets retenus, Rocdro de Geolithe, visant à concevoir un drone prévenant les risques naturels, comme des éboulements, sur les sites difficiles d'accès © Géolithe

Parmi les projets retenus, Rocdro de Geolithe, visant à concevoir un drone prévenant les risques naturels, comme des éboulements, sur les sites difficiles d’accès © Géolithe

Le projet Trac, porté par Ineva, vise, lui, à créer une solution générique de détection de défauts d’aspect pour le secteur industriel.

Spine PDCA, porté par Surgivisio, veut développer une nouvelle plateforme médicale pour améliorer la précision du geste chirurgical.

Inovoline, porté par Inovotion, se centre pour sa part sur l’automatisation des tests in vivo d’efficacité et de toxicité pour le développement de nouveaux médicaments contre le cancer.

 

Enfin, Rocdro, porté par Géolithe, veut étendre l’utilisation des drones à la reconnaissance et à la surveillance des risques naturels dans les sites difficiles d’accès.

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
616 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.