Parentalité et handicap : « Les parents ont besoin d’être mieux écoutés et orientés »

sep article

EN BREF – « Parentalité et handicap », tel est le thème de l’enquête menée auprès d’un millier de familles par l’Observatoire de la vie familiale de l’Isère (Ovf 38). L’enjeu : révéler les points faibles relatifs à la prise en charge du handicap dans le département. À l’occasion de la journée de réflexion « Enfant en situation de handicap, quelles ressources ? » ce 30 novembre à Voiron, les résultats de cette étude ont été dévoilés aux parents et aux professionnels.

 

 

« Les parents des enfants en situa­tion de han­di­cap ont besoin d’être mieux écou­tés et orien­tés par les pro­fes­sion­nels », affirme Violaine Le Cabec, la char­gée de mis­sion à l’Observatoire de la vie fami­liale de l’Isère (Ovf38), co-piloté par le Département, la Caf et l’Udaf 38. Ainsi est-il pri­mor­dial de « mieux com­prendre les souf­frances des parents rela­tives à la prise en charge de leur(s) enfant(s) », explique-t-elle. C’est pour­quoi l’Ovf 38 a décidé en 2016 de mener une enquête (cf. enca­dré) sur le thème « paren­ta­lité et han­di­cap » auprès de plus d’un mil­lier de per­sonnes.

 

 

Améliorer l’accès à l’information

 

Constat ? La grande majo­rité des familles concer­nées n’ont pas suf­fi­sam­ment accès aux infor­ma­tions néces­saires : « Elles ne savent pas où et vers qui se tour­ner pour répondre à leurs dif­fi­cul­tés. Il y a un réel manque de lisi­bi­lité », affirme Violaine Le Cabec.

 

La chargée de mission à L'Observatoire de la vie familiale de l'Isère Violaine Le Cabec dévoile les résultats de l'enquête « parentalité et handicap ».

Image d’illus­tra­tion © CC-Stefan Schranz – Pixabay

Au regard des résul­tats de cette enquête, l’ob­jec­tif sera donc de « mailler un réseau d’ac­teurs pour que les parents puissent être réorien­tés vers les éta­blis­se­ments adé­quats », pour­suit-elle.

 

Sur le ter­ri­toire, de nom­breuses struc­tures d’ac­cueil per­mettent déjà d’ac­com­pa­gner les parents et leurs enfants : asso­cia­tions, éta­blis­se­ments spé­cia­li­sés et médico-sociaux etc.

 

Toutefois, « nous consta­tons qu’elles ne sont pas assez exploi­tées par les familles, sou­vent à cause d’un manque d’in­for­ma­tion. Parfois, des familles n’osent pas deman­der de l’aide », ajoute la char­gée de mis­sion. Le but de l’Ovf 38 ? Apporter de la visi­bi­lité à ces res­sources et tis­ser des liens solides entre les acteurs ter­ri­to­riaux de la soli­da­rité.

 

 

Rompre avec le sentiment d’isolement 

 

Cette étude a aussi révélé que les parents souf­fraient sou­vent d’un sen­ti­ment d’i­so­le­ment. « La jour­née de réflexion à Voiron leur a per­mis de réa­li­ser qu’ils ne sont pas seuls », explique Violaine Le Cabec. À par­tir des résul­tats consta­tés, l’Ovf38, les familles et les pro­fes­sion­nels mène­ront des tra­vaux de réflexion pour que les parents puissent être davan­tage sou­te­nus, enten­dus et accom­pa­gnés dans leurs démarches.

 

L’idée est aussi de mettre en valeur les struc­tures exis­tantes pour offrir un cadre de « com­mu­ni­ca­tion et de sou­tien » aux familles. Autre axe de réflexion : grâce à l’aide des pro­fes­sion­nels, « nous tra­vaille­rons aussi sur la com­mu­ni­ca­tion « parents-enfants », notam­ment pour les enfants qui souffrent de troubles du spectre autis­tique, affirme-t-elle.

 

 

Encourager l’inclusion en milieu ordinaire

 

La chargée de mission à L'Observatoire de la vie familiale de l'Isère Violaine Le Cabec dévoile les résultats de l'enquête Parentalité et handicap. © Marina B Photographie

La prise en charge de l’au­tisme en France. © Marina B Photographie

Quid de la sco­la­ri­sa­tion en milieu ordi­naire ? Alors que la loi de 2005 pour l’é­ga­lité des droits et des chances pré­voyait une meilleure inté­gra­tion des enfants en situa­tion de han­di­cap, « notre société n’est pas encore suf­fi­sam­ment inclu­sive en com­pa­rai­son à d’autres États euro­péens », estime Violaine Le Cabec.

 

Malgré des amé­lio­ra­tions notables, des pro­grès res­tent à faire en la matière. C’est en tout cas ce qu’es­time le col­lec­tif Citoyen Handicap, qui avait mené une opé­ra­tion spec­ta­cu­laire en se juchant en haut d’une grue à Paris, le 18 novembre der­nier. Ils inter­pel­laient notam­ment Emmanuel Macron pour que « tous les moyens » soient mis en œuvre pour la sco­la­ri­sa­tion des enfants han­di­ca­pés.

 

Autre exemple, 3 500 enfants n’a­vaient tou­jours pas accès à l’é­cole en sep­tembre der­nier, à cause d’un manque d’auxiliaires de vie rap­porte Le Monde. Derrière ces chiffres, ce sont aussi des parents qui sont contraints de quit­ter leur emploi pour pou­voir s’oc­cu­per de leur(s) enfant(s). « Nous allons donc essayer de res­ser­rer les liens entre les acteurs des milieux ordi­naires et spé­cia­li­sés pour pour­suivre ces avan­cées en Isère », affirme la char­gée de mis­sion de l’Ovf38.

 

 

Anaïs Mariotti

 

 

 

ENQUÊTE « PARENTALITÉ ET HANDICAP » : UNE INITIATIVE DE l’OVF 38 

 

En 2015, l’Observatoire de la vie fami­liale de l’Isère avait choisi de tra­vailler sur le thème « paren­ta­lité et han­di­cap ». Pour mener cette étude, l’Ovf38 a inter­rogé 22 familles lors d’en­tre­tiens en tête à tête (pour l’as­pect qua­li­ta­tif). Dans un second temps, un ques­tion­naire a été envoyé à 1 143 familles volon­taires (aspect quan­ti­ta­tif).

 

Les résul­tats de cette enquête ont été révé­lés aux familles et aux struc­tures spé­cia­li­sées lors de la jour­née de réflexion « Enfant en situa­tion de han­di­cap, quelles res­sources ? », le 30 novembre à Voiron. L’objectif ? « Regrouper les acteurs dépar­te­men­taux autour de ces ques­tions pour réflé­chir tous ensemble aux avan­cées pos­sibles », explique Violaine Le Cabec.

 

Quatre thèmes ressortent de cette étude :

 

- L’accès à l’in­for­ma­tion : Offrir plus de visi­bi­lité aux struc­tures d’ac­cueil et d’ac­com­pa­gne­ment exis­tantes sur le ter­ri­toire isé­rois et mieux infor­mer les familles concer­nées.

- Soutien à la paren­ta­lité : Pour sou­te­nir les parents, l’Ovf38 et ses par­te­naires cher­che­ront à offrir un meilleur « cadre d’en­traide et de com­mu­ni­ca­tion » aux familles.

- L’isolement : Lutter contre ce phé­no­mène en rap­pro­chant les acteurs ter­ri­to­riaux (puis­sance publique, asso­cia­tions, struc­tures d’ac­cueil, éta­blis­se­ments socio-médi­caux) autour de ces pro­blé­ma­tiques.

- L’inclusion en milieu ordi­naire : En Isère – comme par­tout en France – de nom­breuses familles témoignent de leurs dif­fi­cul­tés pour sco­la­ri­ser et inté­grer leur(s) enfant(s) en milieu ordi­naire, en rai­son d’un manque de moyens et d’in­for­ma­tions. Pour l’Ovf38, il s’a­gira de regrou­per les acteurs de la soli­da­rité pour palier à ce manque de res­sources dans le dépar­te­ment.

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3178 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.