Mon Ciné fête ses 30 ans à Saint-Martin-d’Hères avec une programmation éclectique

sep article

FOCUS – Pour fêter ses trente ans, Mon Ciné, le cinéma municipal de Saint-Martin‑d’Hères, offre aux passionnés et curieux du 7e art une large série de rencontres, du 23 au 30 novembre 2017. Au menu : pas moins de seize films, trois soirées ciné-débats, un café histoire, des visites guidées et bien d’autres surprises. Une programmation placée sous le signe de l’éclectisme qui permet d’explorer l’univers de la création cinématographique dans toute sa richesse et diversité.

 

 

« Défendre un cinéma de qua­lité auprès de tous les publics, enfants et adultes confon­dus », telle est l’am­bi­tion de Pascale Puig, direc­trice de Mon Ciné, salle muni­ci­pale d’arts et d’es­sai de Saint-Martin‑d’Hères créée en 1987.

 

L’affiche des trente ans de Mon Ciné, réa­li­sée par des élèves du Lycée Argouges de Saint-Martin-d’Hères.

Un crédo que cette salle – qui pro­pose toute l’an­née films d’auteur, échanges avec les réa­li­sa­teurs et ren­contres avec les spec­ta­teurs – entend réaf­fir­mer à l’occasion de son 30anni­ver­saire, qui se fête du 23 au 30 novembre.

 

Au fil de la semaine, le cinéma d’art et d’es­sai offrira en effet une série d’animations riche et variée, allant des pro­jec­tions de longs-métrages aux soi­rées-débats, des visites gui­dées aux moments de détente et de par­tage. Une pro­gram­ma­tion « très fidèle à ce que l’équipe de Mon Ciné pro­pose habi­tuel­le­ment », selon Pascale Puig. Car, pré­cise-t-elle, la salle mar­ti­né­roise label­li­sée « Recherche et Découverte » et « Europa Cinémas » a pour ambi­tion « de faire connaître aux spec­ta­teurs la diver­sité de la créa­tion ciné­ma­to­gra­phique, avec son mélange de genres et de dif­fé­rentes thé­ma­tiques ».

 

 

Une programmation pour tous les goûts et tous les âges

 

Des films d’animation aux docu­men­taires, des courts-métrages aux comé­dies, des films com­mer­ciaux aux œuvres plus inat­ten­dues… pen­dant sept jours, les habi­tués de Mon Ciné, tout comme les visi­teurs occa­sion­nels, sont invi­tés à décou­vrir toutes sortes de formes artis­tiques. Avec seize films à l’affiche, dont deux pre­mières dif­fu­sions publiques, quatre avant-pre­mières et autant de séances jeune public, cha­cun pourra trou­ver son bon­heur.

 

La villa de Robert Guédiguian. DR

 

Rendez-vous est donné devant le grand-écran mar­ti­né­rois, ce jeudi, à 20 h 30. Au pro­gramme de cette soi­rée d’ouverture : la pro­jec­tion en avant-pre­mière de La Villa du cinéaste fran­çais Robert Guédiguian, en com­pé­ti­tion à la Mostra de Venise 2017. Une comé­die dra­ma­tique qui explore le thème de l’amour filial et de la ren­contre avec l’autre à tra­vers la voix de deux frères et une sœur, réunis autour de leur père vieillis­sant dans une calanque, près de Marseille.

 

Les créa­tions d’autres grands réa­li­sa­teurs fran­çais seront pré­sen­tées, dont le docu­men­taire Sans Adieu de Christophe Agou, en sélec­tion au der­nier fes­ti­val de Cannes, ou C’est assez bien d’être fou d’Antoine Page, qui ren­con­trera les spec­ta­teurs le mardi 28 novembre à 20 heures. L’occasion, pour ce der­nier, de racon­ter la genèse d’une œuvre à quatre mains, conçue en concer­ta­tion avec le des­si­na­teur Bilal Berreni au cours d’une tra­ver­sée de l’Europe jusqu’aux confins de la Sibérie.

 

En clô­ture du fes­ti­val, le jeudi 30 novembre, Mon Ciné orga­nise un échange avec le cinéaste et met­teur en scène Thierry Mennessier, auteur de Ligne de Partage. Un évè­ne­ment coa­nimé par le col­lec­tif d’as­so­cia­tions Migrants en Isère et le Festival Migrant-scène de la Cimade.

 

 

Entre films militants et formes audacieuses

 

Côté cinéma inter­na­tio­nal, des met­teurs en scène pro­ve­nant de tous les coins du monde seront à l’affiche. Parmi ceux-ci, Denis Tanovic avec son thril­ler poli­tique Mort à Sarajevo, tourné entre la France et la Bosnie-Herzégovine, ou l’algérien Karim Moussaoui et son En atten­dant les hiron­delles.

 

En attendant les hirondelles, de Karim Moussaoui

En atten­dant les hiron­delles, de Karim Moussaoui, sera pro­jeté le mer­credi 29 novembre à 20h30.

En s’in­té­res­sant aux enfants-sol­dats, L’œil du cyclone du réa­li­sa­teur bur­ki­nabé Sékou Traoré s’inscrit, quant à lui, dans le cadre du cinéma afri­cain. Un fil rouge que la salle muni­ci­pale a com­mencé à tis­ser en février 2017.

 

Son pari ? « Faire décou­vrir au public un conti­nent dont le cinéma est encore méconnu et dans lequel les œuvres sont réa­li­sées dans des condi­tions dif­fi­ciles et peu dis­tri­buées », pré­cise Pascale Puig. Et celle-ci de rap­pe­ler que Luis Marquès, le scé­na­riste du film, sera pré­sent en salle lors d’un ciné-débat prévu le dimanche 26 novembre.

 

« En pro­gram­mant des films mili­tants, por­teurs de sujets de société, nous offrons aux spec­ta­teurs la pos­si­bi­lité de décou­vrir des formes auda­cieuses, tant au niveau des conte­nus que des images », explique la direc­trice. Un atout qui, d’après elle, per­met­trait à la salle Art et essai de Saint-Martin‑d’Hères d’élargir son public bien au-delà des fron­tières com­mu­nales, en atti­rant toute l’année nombre de curieux venus d’autres villes de l’agglomération.

 

Un anniversaire riche en temps forts

 

D’autres nom­breux temps forts ryth­me­ront cette pro­gram­ma­tion. Par exemple ? Le ven­dredi 24 novembre, l’équipe de Mon Ciné par­ta­gera son coup de cœur avec les spec­ta­teurs. En l’occurrence, Nuovo cinema para­diso de l’i­ta­lien Giuseppe Tornatore, nous dévoile Pascale Puig. L’histoire d’une ami­tié née dans la pénombre d’une cabine de pro­jec­tion qui rend un hom­mage pas­sionné au 7e art et à sa vita­lité créa­trice.

 

Quant au public, il a aussi pu voter pour son film pré­féré parmi une liste de titres datant de 1987 à nos jours. Rendez-vous le dimanche 26 novembre pour décou­vrir le film qui a rem­porté le plus grand nombre de suf­frages.

 

Un café his­toire, orga­nisé à la Médiathèque espace Paul Langevin, per­met­tra en outre aux visi­teurs de se plon­ger dans le passé de la salle mar­ti­né­roise. L’occasion de décou­vrir des images d’archive repré­sen­tant l’ancien local situé ave­nue Jules-Vallès, au style d’a­vant-guerre.

 

 

Mon Ciné, pionner du dispositif École au cinéma

 

Avec quatre séances ciné­ma­to­gra­phiques, dont une avant-pre­mière et deux sélec­tions de courts-métrages, les pro­po­si­tions jeune public ne seront pas en reste. En plus des pro­jec­tions, sont pré­vus un ciné-concert avec la pré­sence d’une cho­rale, un gou­ter, des quiz, ou encore des ate­liers ludiques.

 

Mon Ciné, au 10 ave­nue Ambroise Croizat, Saint-Martin-d’Hères DR.

« Depuis son ori­gine, Mon Ciné a tou­jours tra­vaillé en direc­tion des enfants, en accueillant le matin et les après-midis des classes de l’école pri­maire, du col­lège et des lycées avec leurs ensei­gnants », sou­ligne Pascale Puig. Labellisé “jeune public”, le cinéma de Saint-Martin-d’Hères est même pion­nier du dis­po­si­tif natio­nal École au cinéma. Un pro­gramme visant à édu­quer les petits éco­liers à l’i­mage, tout en leur dévoi­lant les charmes du 7e art.

 

Les pers­pec­tives pour l’avenir ? « S’adresser davan­tage aux jeunes adultes, tout en tenant compte de nou­veaux usages autour du cinéma et des tech­niques de tour­nage », répond sans hési­ter la direc­trice. Un défi que Mon Ciné par­tage avec plus de 1 160 salles art et essai sur le ter­ri­toire natio­nal, elles aussi mena­cées par l’émergence des mul­ti­plexes et les nou­velles tech­no­lo­gies.

 

 

Giovanna Crippa, cor­res­pon­dante à Saint-Martin-d’Hères 

 

 

Infos pratiques

 

Mon Ciné fête ses trente ans du 23 au 30 novembre 2017, au 10 ave­nue Ambroise Croizat, Saint-Martin-d’Hères.

Tarifs : nor­mal 6,50 euros / réduit 5 euros / junior (- de 16 ans) 3,50 euros.

 

Plus d’in­for­ma­tions et réser­va­tions au 04 76 54 64 55. Programme sur répon­deur sept jours sur sept au 04 76 44 60 11.

 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2002 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.