Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Une journée de valorisation des filières scientifiques auprès de lycéennes iséroises

sep article

Quatre lycées isérois et 220 collèges et lycées de France recevront la visite d’ingénieures et de techniciennes à l’occasion de la 5e édition de la Journée nationale des Sciences de l’ingénieur au féminin, le 23 novembre 2017. Le but ? Valoriser les carrières scientifiques et technologiques auprès des jeunes filles.

 

 

La 5e Journée nationale des Sciences de l’ingénieur au féminin se déroulera le jeudi 23 novembre 2017. Objectif ? Sensibiliser les collégiennes et les lycéennes aux filières technologiques et scientifiques afin de susciter chez elles des vocations et de générer plus de mixité dans une filière boudée par les femmes.

 

Organisée par l’association Elles bougent et l’Union des professeurs de sciences et techniques industrielles (UPSTI) sous le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale, l’initiative touche 220 collèges et lycées. Dont quatre lycées isérois : Champollion et Vaucanson à Grenoble, Ferdinand Buisson à Voiron et le lycée Pravaz au Pont-de-Beauvoisin.

 

 

Des carrières professionnelles épanouissantes et bien rémunérées

 

À l’occasion de cette journée, des ingénieures et des techniciennes viendront à la rencontres des élèves (au féminin) pour les informer, témoigner et échanger avec elles au cours de tables rondes. Un film de l’UPSTI « Comment les sciences de l’ingénieur répondent aux grands enjeux de demain » sera également diffusé.

 

Les lycéennes de Champollion à Grenoble participeront à cette journée de valorisation des filières scientifiques © Corentin Libert

Les lycéennes de Champollion à Grenoble participeront à cette journée de valorisation des filières scientifiques. © Corentin Libert

 

Les intervenantes auront ainsi à cœur, font savoir les organisateurs de cette Journée nationale, de décrire des « carrières professionnelles variées, épanouissantes, bien rémunérées ». Et pouvant offrir des progressions rapides et, in fine, déboucher sur des fonctions de dirigeantes ou d’entrepreneures.

 

« Encore trop peu de jeunes femmes choisissent les filières scientifiques et technologiques », déplorent l’UPSTI et l’association Elles bougent. Idées reçues et stéréotypes sur les métiers ont la vie dure. Pourtant, assurent-elles, « les industriels recherchent les talents féminins : innovation, climat social, performances financières, les atouts de la mixité sont nombreux ! »

 

 

FM

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
456 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.