Les élus RCSE du Département dénoncent “l’interprétation biaisée” d’un sondage sur les déplacements

sep article



FOCUS – Le groupe des élus du Rassemblement des citoyens – Solidarité et écologie (RCSE) du Département reprochent à la majorité départementale d’avoir détourné les résultats d’un sondage réalisé par OpinionWay en 2016 dans le cadre des Rendez-vous de la mobilité. Après avoir dû s’en remettre à la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) et au tribunal administratif pour en obtenir l’intégralité, le groupe pointe des questions biaisées, des réponses occultées et une interprétation partielle des résultats. De quoi permettre à l’exécutif départemental, estime-t-il, de « justifier sa politique de déplacement ».

 

 

Benjamin Trocmé, conseiller départemental EELV du groupe Rassemblement Citoyen Solidaire Ecologiste (RCSE). DR

Benjamin Trocmé, conseiller dépar­te­men­tal EELV du groupe Rassemblement citoyen soli­daire éco­lo­giste (RCSE). DR

C’est une his­toire au long cours que rap­portent ce mer­credi 8 novembre Véronique Vermorel et Benjamin Trocmé, élus dépar­te­men­taux du groupe Rassemblement des citoyens – Solidarité et éco­lo­gie (RCSE).

 

Tout com­mence en février 2016 lorsque le Département de l’Isère orga­nise les Rendez-vous de la mobi­lité cen­sés per­mettre le débat sur les condi­tions de dépla­ce­ment en Isère tout autant que « prendre le pouls de la popu­la­tion ».

 

Des ren­dez-vous de la mobi­lité dont « on ne trouve d’ailleurs aucune trace sur le site du dépar­te­ment et dont la seule réfé­rence dis­po­nible sur inter­net consiste en un com­mu­ni­qué de presse », sou­ligne Benjamin Trocmé.

 

Outre trois réunions publiques  – « à l’au­dience res­treinte », estiment les deux élus – qui se sont dérou­lées à Grenoble, Bourgoin-Jallieu et à La Mure, le Département a com­mandé à l’ins­ti­tut de son­dage OpinionWay une enquête por­tant sur un échan­tillon de 1 007 habi­tants de l’aire urbaine de Grenoble. Son thème ? La mobi­lité dans l’aire urbaine gre­no­bloise.

 

Après une longue pro­cé­dure admi­nis­tra­tive et judi­ciaire pour en obte­nir l’in­té­gra­lité, les élus n’ont fina­le­ment eu que très der­niè­re­ment la pos­si­bi­lité de l’a­na­ly­ser. Le groupe RCSE dénonce une inter­pré­ta­tion des résul­tats « biai­sée et par­tielle » de l’exécutif dépar­te­men­tal qui jus­ti­fie­rait ainsi « sa poli­tique de dépla­ce­ments ».

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
1962 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Certains confondent toutes les ins­tances … pour­tant, la Ville, la Métro et le Département, ce s’est pas la même chose, même si cer­tains élus peuvent se retrou­ver poli­ti­que­ment.
    Là, il est ques­tion du plan DEPARTEMENTAL de mobi­lité. Si les élus n’ont pas eu les docu­ments aux­quels ils ont droit, il est nor­mal qu’ils fassent tout pour les obte­nir, les ana­ly­ser et dire ce qu’ils en pensent.
    Où est le pro­blème ?
    Ceux qui ne sont pas d’ac­cord avec leur ana­lyse devraient dire pour­quoi.

    sep article
  2. De la part de mani­pla­teurs pro­fes­sion­nels, voir Coeur de Ville Coeur de Métropole, elle est bonne celle là 😀

    sep article
  3. sep article