Distribution de gilets et brassards fluo pour la campagne “Cyclistes brillez”

sep article



L’Association pour le développement des transports en commun, voies cyclables et piétonnes de la région grenobloise (ADTC) relaie, comme tous les ans depuis une quinzaine d’années, la campagne nationale “Cyclistes brillez”. Objectif : améliorer la sécurité routière à vélo dans l’agglomération. Des actions de sensibilisation sont ainsi menées pour alerter sur les dangers de la circulation la nuit. Au programme notamment, une distribution de gilets et de brassards fluorescents ce jeudi 9 novembre à Grenoble.

 

 

© ADTC – Se dépla­cer autre­ment

Depuis le 7 novembre, l’ADTC se déploie sur dif­fé­rents lieux fré­quen­tés par les cyclistes dans le cadre de la cam­pagne natio­nale “Cyclistes brillez”, sub­ven­tion­née par Grenoble-Alpes Métropole.

 

Ce jeudi, l’as­so­cia­tion sera ainsi pré­sente place Pasteur et sur l’a­ve­nue Marcelin Berthelot près de la MC2, jus­qu’à 18 h 45. Au pro­gramme, dis­tri­bu­tion d’é­qui­pe­ments pour être mieux vu à la tom­bée de la nuit : gilets et bras­sards fluo­res­cents, quelques cata­dioptres pour les vélos non équi­pés et des goo­dies (pochettes fluo­res­centes pour sacs à dos etc.).

 

L’objectif est de sen­si­bi­li­ser aux dan­gers de la cir­cu­la­tion la nuit. Mais aussi d’in­for­mer les cyclistes non équi­pés d’é­clai­rages actifs (avant et arrière) et pas­sifs (cata­dioptres sur les roues) qu’ils peuvent être ver­ba­li­sés à hau­teur de 11 euros par élé­ment man­quant. L’ADTC mène par ailleurs des actions auprès des vélo­cistes qui doivent inci­ter leurs clients à s’é­qui­per de ces élé­ments obli­ga­toires.

 

 

Il existe encore des « vélos fantômes »

 

© ADTC – Se dépla­cer autre­ment

Alors, quel pre­mier bilan tirer de ce tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion pour « mieux voir et être vu » à bicy­clette ? « Nous avons constaté une évo­lu­tion dans le com­por­te­ment des cyclistes, assure l’ADTC. Il y a quelques années, le gilet fluo­res­cent n’é­tait pas dans l’air du temps. Aujourd’hui, on remarque que l’at­ti­tude des cyclistes a changé. De plus en plus de vélos sont équi­pés avec des élé­ments de visi­bi­lité. Il y a une véri­table prise de conscience quant aux enjeux de la sécu­rité rou­tière. » Même s’il sub­siste un pour­cen­tage de « vélos fan­tômes » sans aucun élé­ment de visi­bi­lité et de pro­tec­tion, recon­naît l’as­so­cia­tion.

 

Prochaine étape ? Aménager les car­re­fours dan­ge­reux et amé­lio­rer encore davan­tage le réseau de pistes cyclables pour flui­di­fier le tra­fic et évi­ter la cir­cu­la­tion des vélos sur les trot­toirs.

 

AMa

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
1918 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. C’est pas encore obli­ga­toire ce genre de truc ?

    sep article