Une brochure-guide pour partir à la découverte de l’histoire de la ganterie grenobloise

sep article



L’Association de sauvegarde et de promotion du gant de Grenoble (ASP2G) vient d’éditer une brochure consacrée au patrimoine urbain de la ganterie grenobloise, afin de rendre visible les anciens bâtiments de cette industrie autrefois florissante. L’association sera également présente au Salon du livre alpin de Grenoble.

 

 

Patrimoine urbain de la ganterie grenobloise.Pour mieux mettre en valeur l’un des pans patri­mo­niaux de la Capitale des Alpes, l’Association de sau­ve­garde et de pro­mo­tion du gant de Grenoble (ASP2G) édite une bro­chure-guide inti­tu­lée Patrimoine urbain de la gan­te­rie gre­no­bloise.

 

Son but ? Présenter l’his­toire d’une qua­ran­taine de gan­te­ries de la ville, à tra­vers un cir­cuit conçu par la sty­liste Valeria Ostapenko.

 

« Nous sou­hai­tons, à tra­vers ce guide grand public, faire prendre conscience aux habi­tants de Grenoble et de ses envi­rons, toutes géné­ra­tions confon­dues, aux tou­ristes et aux déci­deurs, quelle a été l’importance du gant de Grenoble, dans le des­tin de cette ville, et dans son rayon­ne­ment mon­dial », écrivent ainsi les res­pon­sables de l’ASP2G.

 

 

18 millions de paires de gants produites par an

 

À la fin du XIXe siècle, plus de 170 entre­prises de gan­te­rie étaient en acti­vité à Grenoble, repré­sen­tant pas moins de 90 % des emplois indus­triels. Des entre­prises qui assu­raient la pro­duc­tion de 18 mil­lions de paires de gants tous les ans, des­ti­nées pour la plu­part à l’ex­por­ta­tion, notam­ment en Angleterre, en Amérique et en Russie.

 

La tradition du gant grenoblois perdure. Ici, Marie-Anne Jacquemoud dans l'atelier-magasin de la ganterie Marianne. ©Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

La tra­di­tion du gant gre­no­blois per­dure. Ici, Marie-Anne Jacquemoud dans l’a­te­lier-maga­sin de la gan­te­rie Marianne. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

« Les bâti­ments que nous ont lais­sés les gan­tiers gre­no­blois, par leur nombre et leur qua­lité, témoignent de ce passé pres­ti­gieux », note l’ASP2G. L’association espère donc « redon­ner une visi­bi­lité à ce riche passé arti­sa­nal, et à cette in­dustrie gan­tière qui a beau­coup apporté à la pros­pé­rité de Grenoble. »

 

L’ASP2G sera par ailleurs pré­sente au 26e Salon du livre alpin de Grenoble, les ven­dredi 10, samedi 11 et dimanche 12 novembre, au Palais des sports. Elle pré­sen­tera une expo­si­tion sur le gant de Grenoble, ainsi qu’un confé­rence le samedi à 11 heures, tou­jours sur le thème du patri­moine urbain de la gan­te­rie de gre­no­bloise.

 

FM

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
2760 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.