Un vent frais souffle sur le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble

sep article



FOCUS – Le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble, fait désormais parler de lui. En cause ? L’arrivée de sa nouvelle directrice Marie Roche en septembre 2016. Elle signe donc sa première programmation en cette saison 2017 – 2018 et témoigne d’une envie d’ouverture manifeste.

 

 

Si, pour vous, le Pacifique évoque plus un océan ou une atti­tude non bel­li­queuse que la danse, c’est que vous ne connais­sez pas le Centre de déve­lop­pe­ment cho­ré­gra­phique natio­nal (CDCN) basé dans le quar­tier Capuche-Alliés de Grenoble.

 

Plutôt logique après tout. Car, jusqu’à l’arrivée de Marie Roche en sep­tembre 2016, l’équipement n’était pas vrai­ment tourné vers le public. Ce que la nou­velle direc­trice ne songe pas à cri­ti­quer du reste :

 

Marie Roche, directrice du Pacifique, lors de la présentation de saison de l'équipement le 21 septembre 2017 © Pascale Cholette

Marie Roche, direc­trice du Pacifique, lors de la pré­sen­ta­tion de sai­son de l’é­qui­pe­ment le 21 sep­tembre 2017. © Pascale Cholette

« Lorsque Christiane Blaise a créé ce centre cho­ré­gra­phique en 2004, la ville man­quait de stu­dios de répé­ti­tion pour les dan­seurs. Elle l’envisageait donc comme un lieu de fabrique des­tiné aux artistes plu­tôt que comme un lieu de dif­fu­sion de spec­tacles. » Régulièrement, il était tou­te­fois pos­sible d’assister à des répé­ti­tions publiques. Mais seul les pro­fes­sion­nels de la danse s’y ren­daient.

 

Premier constat de Marie Roche lors de sa prise de poste : « Les Grenoblois ne connaissent pas le lieu. Et c’est dom­mage car c’est un très bel équi­pe­ment. Sa situa­tion géo­gra­phique dans le quar­tier n’aide pas beau­coup c’est vrai. » Son objec­tif dès lors : le rendre visible, en diver­si­fier le public, le tour­ner vers le ter­ri­toire.

 

Le Pacifique et son enseigne extérieure, dans le quartier Capuche-Alliés de Grenoble © Le Pacifique

Le Pacifique et son enseigne exté­rieure, dans le quar­tier Capuche-Alliés de Grenoble. © Le Pacifique

Pour rendre visible l’invisible

 

Nouvelle iden­tité visuelle ins­pi­rée, pro­gram­ma­tion éclec­tique envi­sa­geant la danse dans une accep­tion très large… Un très bon début pour don­ner envie aux Grenoblois de décou­vrir cet équi­pe­ment dont la loca­li­sa­tion confi­den­tielle ne retire rien au charme.

 

Son large patio bai­gné de lumière, notam­ment, a de quoi séduire au-delà des seuls afi­cio­na­dos de la danse. En outre, la pro­gram­ma­tion en elle-même ne vise pas les seuls ini­tiés. La direc­trice s’en explique : « J’ai construit la pro­gram­ma­tion autour de deux axes prin­ci­paux. Je veux encou­ra­ger les écri­tures de pla­teau assez fines et les pro­po­si­tions qui se fondent véri­ta­ble­ment sur leur envi­ron­ne­ment proche, sur le ter­ri­toire. »

 

De fait, les tra­vaux des deux artistes asso­ciés à l’équipement, Vania Vaneau et Jordi Galí, incarnent res­pec­ti­ve­ment ces deux ten­dances de fond. Leur concep­tion de la cho­ré­gra­phie est éga­le­ment très mobile, se lais­sant volon­tiers gagner par de mul­tiples dis­ci­plines telles que les sciences humaines ou les arts plas­tiques.

 

 

Ensemble on est plus forts

 

« Le rôle d’un centre de déve­lop­pe­ment cho­ré­gra­phique est de faire rayon­ner la danse. Pour ce faire, il est néces­saire de réunir nos forces », défend la nou­velle direc­trice du Pacifique. Elle s’y est donc employée d’emblée en se rap­pro­chant de ses homo­logues du Magasin des hori­zons (Centre natio­nal d’art contem­po­rain) et du CCN2 (Centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Grenoble).

 

Dans le patio du Pacifique © Pascale Cholette

Dans le patio du Pacifique. © Pascale Cholette

La ren­contre s’est faite d’autant mieux que Béatrice Josse, direc­trice du Magasin des hori­zons, et Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois, qui codi­rigent le CCN2, sont arri­vés eux aussi, il y a peu, à la tête de leurs struc­tures. Les par­te­na­riats ont donc débuté dans le cadre, notam­ment, du Grand Rassemblement en mai 2017.

 

Le Magasin des hori­zons sera éga­le­ment asso­cié aux « Promenades blanches et Balades d’hiver », qui s’inscrivent dans la pro­gram­ma­tion de l’ambitieuse opé­ra­tion dépar­te­men­tale Paysage –> Paysages.

 

Au pro­gramme des 16 et 17 décembre ? Des pro­me­nades sen­sibles ima­gi­nées par les artistes Alain Michard et Mathias Poisson ainsi que des visites thé­ma­tiques visant à éclai­rer dif­fé­rents aspects du quar­tier Capuche-Alliés.

 

En guise d’es­cale ? Le Pacifique bien sûr où il sera pos­sible de se réchauf­fer, de boire un verre, de des­si­ner… his­toire de faire connais­sance avec le lieu.

 

Adèle Duminy

 

 

Infos pratiques

 

Le Pacifique, Centre de déve­lop­pe­ment cho­ré­gra­phique natio­nal de Grenoble

30 che­min des Alpins, à Grenoble

 

Promenades blanches + Balades d’hiver

samedi 16 décembre dimanche 17 décembre

Alain Michard & Mathias Poisson

8 à 12 euros

 

 

commentez lire les commentaires
3361 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.