Un vent frais souffle sur le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FOCUS – Le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble, fait désormais parler de lui. En cause ? L’arrivée de sa nouvelle directrice Marie Roche en septembre 2016. Elle signe donc sa première programmation en cette saison 2017-2018 et témoigne d’une envie d’ouverture manifeste.

 

 

Si, pour vous, le Pacifique évoque plus un océan ou une attitude non belliqueuse que la danse, c’est que vous ne connaissez pas le Centre de développement chorégraphique national (CDCN) basé dans le quartier Capuche-Alliés de Grenoble.

 

Plutôt logique après tout. Car, jusqu’à l’arrivée de Marie Roche en septembre 2016, l’équipement n’était pas vraiment tourné vers le public. Ce que la nouvelle directrice ne songe pas à critiquer du reste :

 

Marie Roche, directrice du Pacifique, lors de la présentation de saison de l'équipement le 21 septembre 2017 © Pascale Cholette

Marie Roche, directrice du Pacifique, lors de la présentation de saison de l’équipement le 21 septembre 2017. © Pascale Cholette

« Lorsque Christiane Blaise a créé ce centre chorégraphique en 2004, la ville manquait de studios de répétition pour les danseurs. Elle l’envisageait donc comme un lieu de fabrique destiné aux artistes plutôt que comme un lieu de diffusion de spectacles. » Régulièrement, il était toutefois possible d’assister à des répétitions publiques. Mais seul les professionnels de la danse s’y rendaient.

 

Premier constat de Marie Roche lors de sa prise de poste : « Les Grenoblois ne connaissent pas le lieu. Et c’est dommage car c’est un très bel équipement. Sa situation géographique dans le quartier n’aide pas beaucoup c’est vrai. » Son objectif dès lors : le rendre visible, en diversifier le public, le tourner vers le territoire.

 

Le Pacifique et son enseigne extérieure, dans le quartier Capuche-Alliés de Grenoble © Le Pacifique

Le Pacifique et son enseigne extérieure, dans le quartier Capuche-Alliés de Grenoble. © Le Pacifique

Pour rendre visible l’invisible

 

Nouvelle identité visuelle inspirée, programmation éclectique envisageant la danse dans une acception très large… Un très bon début pour donner envie aux Grenoblois de découvrir cet équipement dont la localisation confidentielle ne retire rien au charme.

 

Son large patio baigné de lumière, notamment, a de quoi séduire au-delà des seuls aficionados de la danse. En outre, la programmation en elle-même ne vise pas les seuls initiés. La directrice s’en explique : « J’ai construit la programmation autour de deux axes principaux. Je veux encourager les écritures de plateau assez fines et les propositions qui se fondent véritablement sur leur environnement proche, sur le territoire. »

 

De fait, les travaux des deux artistes associés à l’équipement, Vania Vaneau et Jordi Galí, incarnent respectivement ces deux tendances de fond. Leur conception de la chorégraphie est également très mobile, se laissant volontiers gagner par de multiples disciplines telles que les sciences humaines ou les arts plastiques.

 

 

Ensemble on est plus forts

 

« Le rôle d’un centre de développement chorégraphique est de faire rayonner la danse. Pour ce faire, il est nécessaire de réunir nos forces », défend la nouvelle directrice du Pacifique. Elle s’y est donc employée d’emblée en se rapprochant de ses homologues du Magasin des horizons (Centre national d’art contemporain) et du CCN2 (Centre chorégraphique national de Grenoble).

 

Dans le patio du Pacifique © Pascale Cholette

Dans le patio du Pacifique. © Pascale Cholette

La rencontre s’est faite d’autant mieux que Béatrice Josse, directrice du Magasin des horizons, et Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois, qui codirigent le CCN2, sont arrivés eux aussi, il y a peu, à la tête de leurs structures. Les partenariats ont donc débuté dans le cadre, notamment, du Grand Rassemblement en mai 2017.

 

Le Magasin des horizons sera également associé aux « Promenades blanches et Balades d’hiver », qui s’inscrivent dans la programmation de l’ambitieuse opération départementale Paysage –> Paysages.

 

Au programme des 16 et 17 décembre ? Des promenades sensibles imaginées par les artistes Alain Michard et Mathias Poisson ainsi que des visites thématiques visant à éclairer différents aspects du quartier Capuche-Alliés.

 

En guise d’escale ? Le Pacifique bien sûr où il sera possible de se réchauffer, de boire un verre, de dessiner… histoire de faire connaissance avec le lieu.

 

Adèle Duminy

 

 

Infos pratiques

 

Le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble

30 chemin des Alpins, à Grenoble

 

Promenades blanches + Balades d’hiver

samedi 16 décembre dimanche 17 décembre

Alain Michard & Mathias Poisson

8 à 12 euros

 

 

commentez lire les commentaires
2955 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.