Pont-de-Claix : la majorité municipale fait une place au Front de gauche

sep article



EN BREF – Alors que se profilent les municipales de 2020 et que se confirme la progression de la droite et de l’extrême droite, la gauche pose au Pont-de-Claix les prémices d’une alliance. La majorité municipale et le groupe Front de gauche, communistes et citoyens viennent de sceller un contrat d’association. Et la communiste Simone Torres d’être élue adjointe aux solidarités.

 

 

Pont de Claix © Thibaut Ghironi - Place Gre'net

Pont de Claix © Thibaut Ghironi – Place Gre’net

À moins de trois ans des pro­chaines échéances muni­ci­pales, les forces de gauche ont décidé de s’u­nir à Pont-de-Claix pour faire face à la mon­tée de la droite et de l’ex­trême droite. Un contrat d’as­so­cia­tion vient d’être signé entre la majo­rité muni­ci­pale (socia­listes et société civile) et le groupe Front de gauche, com­mu­nistes et citoyens au terme duquel Simone Torres, sa pré­si­dente, a été élue adjointe aux soli­da­ri­tés*.

 

C’est que pour les socia­listes, il y a urgence à ten­ter de sau­ver les meubles… qui res­tent. Si Christophe Ferrari a, en 2008, fait bas­cu­ler ce bas­tion com­mu­niste dans l’es­car­celle socia­liste, la pro­gres­sion de la droite et de l’ex­trême droite lors des der­niers scru­tins locaux et natio­naux ont fait pas­ser les cli­gno­tants à l’o­range.

 

 

Une liste commune en 2020 ?

 

 

A mi-man­dat, il y a donc urgence à recol­ler les mor­ceaux. Comprendre à opé­rer un rap­pro­che­ment qui n’a­vait pas pu se faire en 2014. A l’é­poque, l’é­ven­tua­lité d’une liste com­mune n’a­vait pas dépassé le stade des dis­cus­sions. Qui plus est, Christophe Ferrari ayant été élu au pre­mier tour, la ques­tion d’une poten­tielle alliance pour faire bar­rage à la droite n’é­tait pas allée plus loin.

 

Simone Torres, présidente du groupe Front de gauche, communistes et citoyens à Pont-de-Claix intègre l'exécutif municipal mais pas la majorité.

Simone Torres, pré­si­dente du groupe Front de gauche, com­mu­nistes et citoyens au Pont-de-Claix. DR

Cette poten­tielle alliance en vue de 2020 est à nou­veau sur la table. Le contrat d’as­so­cia­tion signé le 11 octobre entre les deux par­ties en consti­tue les pré­mices, quand bien même la chef de file du groupe du Font de gauche tient à gar­der une cer­taine dis­tance.

 

« Nous venons ten­ter une nou­velle expé­ri­men­ta­tion en n’ou­bliant pas nos diver­gences avec la majo­rité », sou­ligne Simone Torres sur sa page Facebook. Il y a des contre­par­ties. Dans la balance notam­ment, la garan­tie du finan­ce­ment de l’é­ta­blis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour les per­sonnes âgées dépen­dantes (Ehpad) et, sur­tout, du centre com­mu­nal d’ac­tion sociale (CCAS), dont Simone Torres devient par ailleurs la vice-pré­si­dente. Et le refus d’un éven­tuel trans­fert de la com­pé­tence d’ac­tion sociale à la Métropole… dont Christophe Ferrari est le pré­sident.

 

 

Bientôt une épicerie solidaire sur la commune ?

 

 

Autres pro­po­si­tions du Front de gauche, com­mu­nistes et citoyens : que soit réta­blie la gra­tuité des cours d’a­qua­gym pour les per­sonnes âgées et construite une épi­ce­rie soli­daire sur la com­mune. A mi-par­cours, les cinq élus entendent bien peser un peu plus sur les choix muni­ci­paux.

 

« Ces trois der­nières années ont mon­tré la capa­cité à réa­li­ser ce tra­vail com­mun, qui s’est d’ailleurs tra­duit à plu­sieurs reprises par un ras­sem­ble­ment sur des valeurs com­munes, par exemple les votes concer­nant le PLU, le PLH ou la mobi­li­sa­tion pour la défense de l’outil indus­triel local », sou­ligne le groupe dans un com­mu­ni­qué. Qui tient tou­te­fois à gar­der ses dis­tances.

 

« J’intègre aujourd’­hui l’exé­cu­tif muni­ci­pal mais pas la majo­rité muni­ci­pale, pré­cise Simone Torres. Nous sommes et res­te­rons un groupe indé­pen­dant ».

 

PC

 

 

  • * Simone Torres rem­place à ce poste comme à la vice-pré­si­dence du CCAS Éléonore Perrier. Cette der­nière, qui laisse son siège pour des rai­sons pro­fes­sion­nelles, reste néan­moins conseillère muni­ci­pale du Pont-de-Claix.

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4726 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ce qui fait mon­ter la droite et l’ex­trême-droite, c’est l’a­ban­don du PEUPLE et de la République par une grande par­tie de la gauche. Au lieu de faire des cal­culs d’é­pi­cier, la « gauche », à Pont-de-Claix et ailleurs, ferait mieux de lire des livres tels que « La France péri­phé­rique », ou « Les ter­ri­toires per­dus de la République ».

    sep article
  2. sep article