Région Auvergne Rhône-Alpes : meilleure élève de la classe ?

sep article

Notre indépendance c

La Région Auvergne Rhône-Alpes bon élève ? Pour la Cour des comptes oui. D’un point de vue strictement comptable, la Région se porte si ce n’est bien, en tout cas mieux. Elle est même le meilleur élève de la classe à lire le rapport sur la situation financière et la gestion des collectivités locales paru ce 11 octobre.

 

La Région a en effet réduit ses dépenses de fonc­tion­ne­ment de 5,9 % en 2016 et aug­menté dans le même temps ses inves­tis­se­ments de 21,2 %. Des chiffres à rela­ti­vi­ser comme le pré­cise tou­te­fois la juri­dic­tion. En effet, Auvergne Rhône-Alpes de même que la Normandie « ne doivent l’aug­men­ta­tion de leurs dépenses d’in­ves­tis­se­ment qu’à leur poli­tique de sub­ven­tion­ne­ment ».

 

Sur la pre­mière marche du podium pour la baisse des dépenses de fonc­tion­ne­ment comme la hausse des inves­tis­se­ments, la Région fait aussi la course en tête pour la baisse des dépenses de per­son­nel (-1,1 %). De quoi bom­ber le torse.

 

Laurent Wauquiez, salon Mountain Planet 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Laurent Wauquiez © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’Net

« C’est une recon­nais­sance des choix bud­gé­taires et de la bonne ges­tion mise en place depuis jan­vier 2016 », s’e­nor­gueillit Laurent Wauquiez dans un com­mu­ni­qué.

 

« Ce rap­port illustre une poli­tique de rup­ture enga­gée depuis dix-huit mois autour de trois enga­ge­ments pris pen­dant la cam­pagne : la lutte impla­cable contre le gas­pillage, zéro aug­men­ta­tion d’impôts et la relance des inves­tis­se­ments. Grâce à son effort inégalé d’économies de fonc­tion­ne­ment, Auvergne-Rhône-Alpes est consa­crée comme la col­lec­ti­vité de l’investissement »

 

L’effort est d’au­tant plus salué par la plus haute juri­dic­tion finan­cière que le contexte est contraint. Auvergne Rhône-Alpes est en effet la seconde région de France la plus tou­chée par la baisse des dota­tions de l’État (-3,3 %).

 

Résultat, le can­di­dat à la pré­si­dence des Républicains en pro­fite pour don­ner au pas­sage une petite leçon d’é­co­no­mie appli­quée : « si l’État appli­quait les mêmes efforts sur la ges­tion des comptes publics, il serait en mesure de résor­ber le défi­cit public en six années »…

 

Une poli­tique d’é­co­no­mies menée au pas de charge. Laurent Wauquiez annon­çait 75 mil­lions d’eu­ros d’é­co­no­mies pour sa pre­mière année de pré­si­dence ? Ce sera 130 mil­lions d’eu­ros. Une vic­toire comp­table qui ne fait pas que des heu­reux. Dans le monde asso­cia­tif, la culture ou au sein des orga­nismes de for­ma­tion, les coupes sombres ont fait des dégâts. Économies ? L’opposition de gauche, elle, dénonce un « plan social déguisé » avec plus de 1 500 emplois pas­sés à la trappe…

 

 

 

PC

commentez lire les commentaires
1789 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.