Dossier GE Hydro : les sénateurs LR de l’Isère demandent l’audition des différentes parties

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

Frédérique Puissat et Michel Savin, tous deux sénateurs Les Républicains de l’Isère demandent à la Commission des affaires économiques du Sénat que soient auditionnées les différentes parties impliquées dans le dossier GE Renewable Energy.

 

 

Les sénateurs LR Frédérique Puissat et Michel Savin demandent que soient auditionnées les différentes parties impliquées dans le dossier GE Hydro.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Les deux séna­teurs sou­haitent en effet que les élus de la Chambre haute puissent inter­ro­ger autant les diri­geants de l’en­tre­prise que le gou­ver­ne­ment qui a auto­risé la vente de la branche éner­gie d’Alstom au conglo­mé­rat amé­ri­cain General Electric en 2015.

 

Les élus, rap­pe­lant que depuis plus de deux mois, 345 emplois sur 800 sont mena­cés sur le site General Electric de Grenoble, ne manquent pas d’ex­pri­mer leur inquié­tude réci­proque..

 

« Nous avons alerté le ministre de l’Économie ainsi que le pré­sident de la République durant l’été. Depuis plu­sieurs semaines, cer­tains membres du gou­ver­ne­ment tiennent des pro­pos contra­dic­toires sur le deve­nir du site gre­no­blois », s’a­larment-ils. Autant de rai­sons pour les­quelles Frédérique Puissat et Michel Savin sont inter­ve­nus, lors d’une séance de tra­vail, auprès de la pré­si­dente de la Commission des affaires éco­no­miques du Sénat, Sophie Primas afin de lui expo­ser le bien-fondé de leur requête.

 

 

« Le gouvernement doit être plus clair »

 

 

« Le gou­ver­ne­ment doit être plus clair, faire res­pec­ter les enga­ge­ments pris par l’en­tre­prise au moment de la vente en 2015 et se mobi­li­ser pour évi­ter ces sup­pres­sions d’emplois sans s’exo­né­rer des res­pon­sa­bi­li­tés que l’his­toire lui fait assu­ré­ment por­ter », plaident les élus.

Pour ces der­niers, il est clair que cer­taines déci­sions pour­raient avoir des consé­quences pour les sala­riés et leurs familles. « C’est la rai­son pour laquelle nous devons être mobi­li­sés et res­ter unis sur ce sujet, bien au-delà des dis­cours par­ti­sans que nous pou­vons entendre », expliquent les deux séna­teurs.

 

Lesquels sont convain­cus que « c’est dans l’u­nité qu”(ils] pourron[t] sau­ver le plus grand nombre d’emplois, pro­mou­voir le savoir-faire de cette filière et péren­ni­ser le site gre­no­blois ».

 

 

JK

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
1457 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.