Élisa Martin salue l’annonce de l’expérimentation de la police de sécurité du quotidien

sep article



Élisa Martin, première adjointe en charge de la tranquillité publique, réagit suite à l’annonce, faite ce 6 octobre par Éric Morvan, le directeur général de la police nationale, de l’expérimentation – peut-être à Grenoble – d’une police de sécurité du quotidien début 2018.

 

 

Entrée de l'hôtel de police de Grenoble. © SH

Entrée de l’hô­tel de police de Grenoble. © SH

La future police de sécu­rité du quo­ti­dien (PSQ)  – une pro­messe de cam­pagne d’Emmanuel Macron – pro­po­sée par Gérard Colomb, le ministre de l’Intérieur, sera expé­ri­men­tée dès 2018, dans une  « quin­zaine de cir­cons­crip­tions ».

 

C’est du moins ce qu’a annoncé, ce ven­dredi 6 octobre au micro d’Europe 1, Éric Morvan, le direc­teur géné­ral de la police natio­nale (DGPN).

 

Une annonce dont se féli­cite Élisa Martin, la pre­mière adjointe en charge de la tran­quillité publique, qui par ailleurs s’é­tait décla­rée par­tante pour la créa­tion d’une zone test à Grenoble. La capi­tale des Alpes fera-t-elle par­tie des sites expé­ri­men­taux poten­tiels, comme l’a récem­ment sou­haité Éric Piolle, le maire de Grenoble ? Pas sûr, mais elle a toutes ses chances.

 

« Il y a beau­coup de villes can­di­dates », a pré­cisé M. Morvan. Notamment Lens, Roubaix, Grenoble, Toulouse ou encore Lille font par­tie des villes can­di­dates. Pour autant, sou­ligne le direc­teur géné­ral, « cela serait assez logique de rete­nir ces sites-là mais aussi des sites où la délin­quance est plus maî­tri­sée, pour dis­po­ser d’un plus large panel », avance pru­dem­ment Éric Morvan.

 

 

Élisa Martin salue une déclaration « encourageante »

 

 

Toujours est-il qu’Élisa Martin, pre­mière adjointe en charge de la tran­quillité publique, a réagi très posi­ti­ve­ment à cette annonce. « La décla­ra­tion de M. Eric Morvan est encou­ra­geante, Grenoble se tient prête à lan­cer l’expérimentation sur son ter­ri­toire », assure l’é­lue. Et de réaf­fir­mer la volonté de la Ville de Grenoble « d’user de tous les outils dis­po­nibles pour réduire dura­ble­ment les inci­vi­li­tés au quo­ti­dien et rame­ner la séré­nité sur l’espace public ».

 

Elisa Martin, 1ère adjointe du maire de Grenoble. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Elisa Martin, 1ère adjointe du maire de Grenoble. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Pour autant, pour­suit Élisa Martin, si une aug­men­ta­tion des effec­tifs est indis­pen­sable, une réflexion col­lec­tive reste néces­saire. « C’est pour­quoi la Ville se réjouit de la concer­ta­tion pré­vue pro­chai­ne­ment avec les auto­ri­tés locales, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales, les uni­ver­si­taires mais aussi et sur­tout avec les poli­ciers », explique-t-elle.

 

La pre­mière adjointe consi­dère en effet « qu’un tra­vail de fond sur l’organisation de la police dans notre République doit débu­ter avec toutes les par­ties pre­nantes pour faire de la police de sécu­rité du quo­ti­dien un dis­po­si­tif véri­ta­ble­ment effi­cace contre les délits de basse inten­sité ».

 

Une réflexion qui doit s’inscrire, estime l’é­lue, dans une logique plus large inté­grant la pré­ven­tion, l’é­du­ca­tion, la police et la jus­tice. « Naturellement, la Ville de Grenoble est volon­taire pour par­ti­ci­per à cet élan plus large », conclut Élisa Martin.

 

JK

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2422 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. A

    08/10/2017
    9:56

    Bonjour
    Élue à Saint Martin d’HERES durant plu­sieurs man­dats avec un bilan plus que catas­tro­phique .…
    Je retrouve cette élue a Grenoble.Elle a de bon filons politique.Vous savez la poli­tique c’est une grande famille avec tout se qui va avec.….comment faites vous Madame ?
    Elle incarne pour moi tout se que le misé­ra­bi­lisme poli­tique a fait de pire.A SMH la popu­la­tion conti­nue a payer les degats de votre poli­tique ou plu­tôt de votre incom­pé­tence poli­tique.
    Je plains les habi­tants de Grenoble qui vont payer long­temps les dégâts de votre poli­tique misé­ra­bi­liste et sur­tout contre pro­duc­tive.…
    Ce sujet qui concerne la sécu­ri­tée est un exemple frap­pant.…
    De plus vous et vos amis n’hé­si­tez pas vous appro­prier les idées des jeunes des quar­tiers popu­laires .…
    Pour info :
    http://www.communique-de-presse-gratuit.com/allonsquartiers/127755-allons-quartiers-a-propos-des-rapports-sur-les-banlieues.html

    Voilà com­ment ces per­sonnes font de la politique.….Pourquoi pen­ser ? Subtiliser cela est plus facile.…
    Quel belle exemple pour la jeu­nesse.
    Un jeu­nesse dont nous avons vendu l’avenir.Mais bon il faut rien dire.….
    BENYOUB.A
    ALLONS-QUARTIERS.

    M
    BENYOUB.A

    sep article
  2. Vous nous éton­nez qu’elle salue !
    3 ans qu’elle ne prend pas ses res­pon­sa­bi­lité en la matière et là l’Etat, pour de mau­vaises rai­sons (on y revien­dra dans une vidéo) lui donne la pos­si­bi­lité de s’exo­né­rer de ses res­pon­sa­bi­li­tés et de paraître faire qqch qu’elle ne fait pas en misant sur le fait que les gens ont une mémoire de pois­son rouge, ce qui n’est pas le cas.

    Une fois encore, on nous bran­dit un man­tra, une incan­ta­tion parce que par­ler c’est facile.

    Pour para­phra­ser le Président de la République : Il y en qui au lieu de foutre le BORDEL depuis plus de 3 ans feraient mieux de mettre les moyens néces­saires ou de cher­cher un autre poste.

    Ce qui est en train de se pro­fi­ler, c’est la créa­tion de zones de police locales à la belge, c’est à dire une police de la voie publique tri­bu­taire des élus locaux, des barons locaux (ne pas oublie qui est Gérard Collomb) . On sait jus­te­ment ce que cela a donné en Belgique, et c’est catas­tro­phique à tous points de vue.
    On a eu plus de 130 morts et 413 bles­sés le 13 novembre 2013 à cause de ça.

    Bref, on revien­dra là des­sus dans une vidéo ce soir.

    sep article