Décision du tribunal administratif de Grenoble : pourquoi Dieudonné vous ment !

sep article

TRIBUNE LIBRE – Le tribunal administratif de Grenoble a rejeté le 22 septembre le recours intenté par Dieudonné contre l’arrêté d’interdiction de son spectacle pour défaut d’urgence. Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir l’intéressé dans une vidéo postée sur YouTube le 26 septembre 2017. Une vidéo, dans laquelle Dieudonné mentirait de façon outrancière, selon un collectif d’étudiants en Master 1 de droit public de la faculté de droit de Grenoble*.

 

 

Alors que Dieudonné a la prétention de dire dans sa vidéo qu’il fait « presque un cours de droit », son discours est au contraire ponctué de très nombreuses approximations juridiques. Florilège.

 

 

Non, le juge ne « couvre » pas M. Piolle : la décision du tribunal est juridiquement incontestable

 

Dans une ordonnance du 22 septembre, le juge administratif de Grenoble a rejeté le recours formé par Dieudonné. Dans sa vidéo, ce dernier considère, citant au passage ad hominem le juge ayant rendu la décision :

 

Dieudonné. DR

Dieudonné. DR

« Le Sieur […] donc, a répondu à notre légitime demande par une réponse pour le moins croquignolesque digne d’une blague à Toto, réponse dans laquelle et au mépris de toute partialité [sic, il aurait fallu dire impartialité] il invoque sa libre interprétation de la notion d’urgence. C’était du jamais vu, ça n’a aucun sens en fait. Pour fuir un débat sur le fond perdu d’avance, hein, il a préféré donc […] nous servir la malice, le plat du Malin, hein, mais ce tour de passe-passe maladroit et malhonnête […]. On était sur un débat sur l’urgence. Est-ce qu’il y a urgence quand on est à un mois d’un spectacle ou pas ? Y a une jurisprudence constante qui dit oui, mais lui ce juge là pour couvrir Piopio [Eric Piolle, note des auteurs]. Bon bàààà… ». Que faut-il en penser ?

 

 

Dieudonné affirme donc que le juge a eu « une libre interprétation de la notion d’urgence », contraire à une jurisprudence constante. Mais cela est faux. La décision du juge est au contraire parfaitement logique. Il n’a fait qu’appliquer la jurisprudence du Conseil d’État.

 

D’après l’article de Patricia Cerinsek publié sur Place Gre’net le 22 septembre, « l’humoriste soutenait […] que l’arrêté portait une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression, ainsi qu’à la liberté du travail et la liberté d’entreprendre ». Cela signifie que Dieudonné avait formé auprès du tribunal administratif de Grenoble ce qu’on appelle un référé-liberté.

 

La procédure de référé est une procédure d’urgence qui prévoit que le juge ne peut intervenir que si certaines conditions sont respectées, souvent assez restrictives. S’agissant du référé-liberté précisément (article L. 521-2 du Code de justice administrative), au-delà de l’atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale, cette procédure suppose de remplir une condition d’urgence particulièrement exigeante.

 

Cette procédure n’est utilisée normalement, d’après le texte et la jurisprudence du Conseil d’État Commune de Pertuis rendue en 2003, que lorsqu’une mesure doit nécessairement intervenir dans les 48 heures pour que la liberté fondamentale du requérant soit sauvegardée (« une situation d’urgence impliquant, sous réserve que les autres conditions posées par l’article L. 521-2 soient remplies, qu’une mesure visant à sauvegarder une liberté fondamentale doive être prise dans les 48 heures ») ou lorsque la demande est « justifiée par une urgence particulière » d’après l’arrêt du Conseil d’État Vincent Lambert de 2014. Or, le spectacle litigieux est programmé le 28 octobre 2017, soit plus d’un mois après la requête initiale (faite le 21 septembre 2017). Il n’y avait donc pas d’urgence au sens de la procédure de référé-liberté.

 

Lorsque l’urgence n’est pas constituée en ces termes, le juge est habilité à adopter ce qu’on appelle une « ordonnance de tri », c’est-à-dire rendue par un juge statuant seul, sans instruction ni audience (article L. 522-3 du CJA), ce que le tribunal administratif de Grenoble a fait. La décision du juge est donc logique et conforme à la jurisprudence classique.

 

 

Non, les spectateurs n’obtiendront pas automatiquement 3 000 euros de dommages et intérêts

 

 

Dans sa vidéo, Dieudonné encourage ses fans à acheter des places car cela leur donnerait le droit de faire un recours contre l’arrêté interdisant le spectacle. Sur ce point, le raisonnement de Dieudonné se tient car il est vrai que l’achat d’une place de spectacle donne sans doute un « intérêt à agir » à un requérant potentiel.

 

Cependant, cela ne signifie pas que la décision d’Eric Piolle sera annulée. Or, si elle ne l’est pas, il n’y aura pas d’illégalité de la décision et donc pas d’engagement de responsabilité, car il n’y aura pas de faute de la part de l’administration. Par ailleurs, même en cas d’illégalité, il est peu probable que chacun puisse obtenir la réparation d’un préjudice moral à hauteur de 3 000 euros auprès de la « très solvable » municipalité que Dieudonné appelle à « saigner comme des porcs ».

 

La jurisprudence montre au contraire que les juges estiment, pour ce qui concerne directement Dieudonné, que rien n’établit qu’il ait subi un véritable préjudice moral, y compris dans les cas où son spectacle avait été injustement interdit (CAA de Nantes, 08/02/2017, n°15NT00509 ; CAA de Bordeaux, 31/05/2016, 14BX02603).

 

Quant aux éventuels spectateurs qui auraient obtenu une réparation de leur préjudice moral suite à une interdiction jugée illégale par un juge administratif, une recherche dans les bases de données juridiques disponibles au grand public ne permet pas de l’établir. Force est de constater qu’il serait dans tous les cas difficile de prouver l’existence d’un préjudice moral et encore moins à hauteur de 3 000 euros dans ce cas.

 

Oui, Dieudonné a raison mais seulement lorsqu’il dit que le fond n’a pas été jugé

 

 

Dieudonné affirme que « le juge a refusé de prendre cette affaire, non non, y’a pas d’urgence on verra ça plus tard. Mais, on n’a pas… on n’a pas abordé la question de l’interdiction, de l’arrêté. On était sur un débat sur l’urgence ».

 

Sur ce point, Dieudonné n’a pas tort dans la mesure où le juge a pris une ordonnance de tri, ce qui consiste à ne pas accueillir la demande en référé pour défaut d’urgence, sans qu’il y ait besoin de se prononcer sur la question de la légalité de la décision. Il aurait donc fallu qu’une autre procédure soit utilisée pour conduire à un jugement au fond. On ne peut en somme pas considérer que l’arrêté a été validé par le juge.

 

S’agissant de l’analyse sur le fond, nous renvoyons à notre précédent article, sachant toutefois que l’incendie de la gendarmerie de Grenoble qui a eu lieu entre temps pourrait rééquilibrer la balance en faveur de la proportionnalité de l’interdiction, eu égard à l’aggravation du contexte.

 

 

Dieudonné instrumentalise-t-il la justice pour se faire de la publicité ?

 

 

Dieudonné se plaint donc que sa requête ait été rejetée pour défaut d’urgence. Pourtant, comme il a été dit précédemment, le choix du référé liberté semble surprenant vis-à-vis de la condition d’urgence qui le caractérise normalement. Cela est d’autant plus étonnant qu’il aurait pu utiliser une autre procédure susceptible d’aboutir.

 

En effet, à côté du référé-liberté, il existe une procédure de référé-suspension permettant d’obtenir la suspension d’une décision un mois avant l’échéance. Dans le cadre d’un référé-suspension, accessoire à une demande d’annulation, la conception de l’urgence est moins stricte – d’après la jurisprudence Confédération nationale des radios libres de 2001, il suffit que « la décision administrative contestée préjudicie de manière suffisamment grave et immédiate à un intérêt public, à la situation du requérant ou aux intérêts qu’il entend défendre » – et l’atteinte à une liberté fondamentale (ici la liberté d’expression) peut être mise en avant plus facilement (un doute sérieux sur la légalité de la décision suffit).

 

Le juge dans cette hypothèse n’aurait donc pas rejeté pour défaut d’urgence mais aurait pu connaître le dossier au fond (art. L. 521-1 CJA). Or, selon nos informations, aucun recours au fond, et donc aucun référé-suspension, n’a à ce stade été déposé auprès du tribunal administratif de Grenoble. Ce qui est pour le moins déroutant.

 

Dès lors, il est possible de poser des hypothèses. Est-il envisageable que l’avocat de Dieudonné ait pu se tromper de procédure, c’est-à-dire faire une erreur aussi grossière ? Dieudonné dit lui-même qu’il est devenu « un véritable spécialiste du droit administratif » et que ses avocats ont l’habitude de ce type de recours… Cette hypothèse semble donc peu probable. Par ailleurs, pourquoi deux recours parallèles (référé liberté + recours en excès de pouvoir accompagné d’un référé-suspension) n’ont-ils pas été déposés l’un après l’autre auprès du tribunal ? Pourquoi Dieudonné n’a-t-il pas déposé après la décision du tribunal un référé-suspension ?

 

Si Dieudonné avait vraiment voulu obtenir la suspension de l’arrêté d’interdiction d’Eric Piolle, force est de constater qu’il s’y est bien mal pris… Est-il alors possible que Dieudonné ait utilisé volontairement la mauvaise procédure, sachant que son recours serait rejeté et qu’il pourrait ensuite s’en servir, dans une vidéo, pour faire le buzz et ainsi gonfler les ventes de ses places de spectacle et autres produits dérivés ?

 

Et si tout cela n’était au fond qu’une stratégie marketing ?

 

***

 

 

* Clémentine Delezinier, Alicia Goncalves, Pierre Hirigoyen, Anne-Claire Issartel, Pierre Jacquier, Charline Lacazale, Marine Manhes, Émilie Naton, Mélina Oguey, Lucie Poret, Marie Poret, (avec leur professeur Romain Rambaud).

 

 

* Rappel : Les tribunes publiées sur Place Gre’net ont pour vocation de nourrir le débat et de contribuer à un échange constructif entre citoyens d’opinions diverses. Les propos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opinions des journalistes ou de la rédaction et n’engagent que leur auteur.

Vous souhaitez nous soumettre une tribune ? Merci de prendre au préalable connaissance de la charte les régissant.

 

commentez lire les commentaires
11697 visites | 28 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 28
  1. A force de montrer du doigt, ce bouffon du roi, tout le monde commence réellement à s’interroger sur les raisons exactes de cette censure. La violence des attaques, programmées et perpétrées généralement par les grands de ce monde, laissent à penser qu’il fallait bâillonner de toute urgence cet humoriste transgressif. On pourrait éventuellement avoir recours à la fameuse citation de Voltaire ou bien tout simplement abonder dans le sens du politiquement correct mais tout ce tapage étatique et médiatique a eu comme résultat d’éveiller la curiosité du citoyen. L’être humain est ainsi fait, plus on lui interdit et plus il recherche le motif de cet interdit, ce qui nous amène tout droit aux nombreuses vidéos diffusés sur la toile par notre pestiféré (qui par nature ne peuvent pas être censurées). Parfois certains hommes politiques auraient aimé changer la loi ne serait-ce qu’un instant dans le but d’apaiser l’intolérance qui les ronge… !

    sep article
  2. Dieudonné sera bien au summum
    Apres Décision du tribunal

    A vous tous bande de censeurs du dimanche que vous êtes
    [modéré : propos injurieux]

    sep article
  3. « Dieudonné instrumentalise-t-il la justice pour se faire de la publicité ? »

    Qu’est-ce qu’il faut pas lire… C’est l’exécrable (pour rester poli) Piolle qui a mis le doigt dans l’engrenage. Comme tous ses collègues de la misérable classe politique, il a l’air moins intéressé par d’autres combats hautement plus importants.

    PS: sympa au fait la liste de noms des étudiants. Ils seront contents, à coup sûr.

    sep article
  4. Est-ce raciste, antisémite et négationniste de dire que la France est dirigée par des non-Gaulois qui ne reconnaissent pas le Christ ? Dieudonné a ouvert les yeux des Français sur la décadence de leur pays, et c’est pour cela qu’ils ont en fait un ennemi public no 1 …

    sep article
    • que faites-vous de la laïcité ? Séparation de l’Etat et de la Religion (des religions).
      Les présidents sont catholiques, allant prêter allégeance en leur nom au pape, mais le catholicisme n’est pas religion d’état en France. Ce n’est ni raciste, ni antisémite ni négationniste que de le reconnaitre.

      sep article
  5. Faut-il rappeler sur quoi porte le jugement ?
    Dieudo a attaqué l’arrêté d’E. Piolle EN REFERE. « Le tribunal administratif de Grenoble a rejeté le 22 septembre le recours intenté par Dieudonné contre l’arrêté d’interdiction de son spectacle pour défaut d’urgence. »
    Défaut d’urgence et non sur le fond. Il n’y a donc aucunement restriction de la liberté d’expression.
    Comme il est écrit dans l’article :
    « Non, le juge ne « couvre » pas M. Piolle : la décision du tribunal est juridiquement incontestable ».
    Dieudonné a gagné. Il sait très bien manipuler. Il n’avait pas le temps d’attaquer sur le fond, mais simplement en référé. Il ne pouvait pas gagner puisque, faut-il le répéter, il n’y avait aucune urgence, cela suffisait pour faire monter ses fans au créneau sur la liberté d’expression.
    Le maire de Marseille a aussi interdit le spectacle pour le même motif de risque de troubles à l’ordre public, comme plein d’autres municipalités avant.

    sep article
    • Ce que vous êtes la seule à ne pas comprendre parmi tout les commentaires, c’est que le scandale commence des la premiere interdiction décidée par le maire de Grenoble. Ca a beau faire des années que ça dure, on ne s’y habitue pas. On est pas à la télé, on ne dit pas amen à toutes les bêtises qu’on lit et entends sur le sujet Dieudonné. Chacun est libre d’apprécier ou non son humour, son travail, voire le bonhomme mais qui sont ces gens qui décident à notre place ce qu’on doit aimer ou pas ? #pleinledos

      sep article
  6. Le 26 septembre dernier, Dieudonné répondait au Maire de Grenoble, Eric Piolle, qui cherche à faire interdire son spectacle. Dans cette vidéo, l’humoriste franco-camerounais dénonçait également le rôle joué par le juge administratif François Garde qu’il estime partial. Ce personnage, sorti momentanément de l’anonymat, ferait-il partie des militants anti-Dieudonné qui pullulent dans les hautes sphères du pouvoir médiatico-politico-judiciaire ?

    Ce qui est sûr, c’est qu’il a bénéficié de la promotion d’un personnage qui s’en prend régulièrement à Dieudonné dans les médias et qui n’est autre que Bernard-Henri Lévy.

    En effet, il y a un an jour pour jour, le 27 septembre 2016, le site internet de BHL, La Règle du Jeu, faisait la promotion de François Garde, qui n’est pas seulement juge administratif à Grenoble mais également écrivain. Il a notamment écrit un ouvrage intitulé : Ce qu’il advint du sauvage blanc.

    Compte tenu du réseau auquel appartient François Garde, de nombreuses personnes sont susceptibles de s’interroger sur cette décision judiciaire et soupçonner qu’elle a été prise de manière préalable et au mépris du droit le plus fondamental.

    sep article
  7. L’interdiction d’un artiste est contraire à la liberté d’expression. De plus son dernier spectacle ne présente aucune atteinte quel qui soit. Donc, cet décision semble TOTALEMENT illégal, que l’on approuve ou pas cet artiste.

    sep article
  8. Merci énormément pour ce partage. Je ne suis pas au courant de ce que fait Dieudonné, et voilà que vous en faites la publicité. Du coup, je regarde sa vidéo, son sketch et je regarde ses autres vidéos et je me demande un truc. Qu’est ce qui, selon vous, est dit dans les extraits de son spectacle « la Guerre » qui valide le fait 1°) que vous vous acharniez à vouloir compromettre ce monsieur 2°) que son spectacle doive être interdit par un maire ?
    J’espère que vous vous rendez-compte que vous faites de la publicité pour Dieudonné qui n’en demande pas tant.
    Du coup, une autre question me taraude : Est-ce vous vous n’utilisez pas ce personnage controversé afin de faire de la publicité pour votre site qui est bien moins consulté que n’importe quelle vidéo du sieur sus-cité ?
    Cordialement.

    sep article
    • PT

      29/09/2017
      12:45

      Merci pour cette interpellation. Précision d’importance, vous êtes dans la rubrique Tribunes qui permet à tout un chacun (y compris vous-même si vous le souhaitez) de réagir sur un sujet d’actualité dès lors que la charte des tribunes est respectée. Pour rappel, les propos tenus dans ces tribunes ne reflètent en aucune mesure les opinions des journalistes ou de la rédaction et n’engagent que leur auteur.
      Cordialement,

      sep article
  9. Très bonne tribune.
    Les maires de Tours, Nancy, Metz etc avaient aussi demandé l’interdiction du spectacle de Dieudonné. Que dit la loi française ? cf Wikipedia :
    « Les lois contre le racisme et les discours de haine sont des lois qui prohibent et interdisent la discrimination et les discours de haine, allant de l’intimidation et le dénigrement jusqu’à la violence contre une personne, une certaine catégorie de la population ou leurs biens.

    L’incitation à la haine raciale désigne les appels (écrits ou oraux) d’actes malveillant sur la caractéristique raciale supposée ou réelle, et le discours de haine (en anglais « hate speech »), désigne les appels sur les autres caractéristiques : religion, âge, sexe ou orientation sexuelle, etc. »
    C’est donc en s’appuyant sur ces lois que les demandes d’interdiction sont fondées.
    Comme l’écrit le journaliste Emmanuel Pierrat :
    « Dans les spectacles de Dieudonné, on passe très vite de ce qui peut avoir une apparence de sketch comique à une attaque en règle visant des personnes nommées en raison de leur présumée appartenance religieuse …
    Dans les messages de Dieudonné, surtout quand ils sont repris sur Internet, il y a de grandes tirades à visée politique, de propagande antisémite et de négation de la Shoah. »
    En France, la liberté d’expression ne concerne pas l’appel au racisme et à l’antisémitisme, contrairement aux USA où on peut dire tout et n’importe quoi.

    sep article
    • « En France, la liberté d’expression ne concerne pas l’appel au racisme et à l’antisémitisme, contrairement aux USA où on peut dire tout et n’importe quoi. »
      Tout dépend de qui profère des paroles racistes. Quand c’est un chef d’état, un personnage politique bien placé, un milliardaire, etc, la loi ne s’applique jamais.

      D’autre part, il s’est avéré plusieurs fois que la justice se soit trompé ou ait fait preuve de laxisme. Il est donc normal que certaines personnes remettent en question le fait que Dieudonné soit antisémite, raciste ou homophobe ainsi que les interdictions qui en découlent. Surtout que pour la plupart, ils se revendiquent pacifiques, combattants la haine et les préjugés et de ne surtout pas être antisémites ou racistes.
      Ainsi, il ne s’agit pas uniquement de la liberté d’expression du seul Dieudonné, mais surtout de l’insulte proférée depuis 2003 à tout son public qui voit individuellement les limites de sa liberté reculer, tout en subissant les insultes qu’on lui profère. Je ne souhaite à personne d’être accusé d’une chose qu’il ne pense pas et que l’on s’acharne à vouloir lui faire dire ce qu’il ne pense pas. Imaginez vous arriver dans un coin de France et d’être rejeté car on vous pense raciste unanimement (du vu ET du vécu).
      L’amalgame fait à l’encontre des « fans », en ne retenant que certaines rares franges réellement antisémites qui d’ailleurs ne se rend pas aux représentations, est exactement le même amalgame fait par les juges et les journalistes qui amalgament les cibles de monsieur M’Bala M’Bala : Dieudonné est antisémite car il critique certains juifs, dénonce un lobbying juif en plus de la politique Israélienne. Le public de Dieudonné est donc raciste car il en rigole.
      Confondre tous les juifs avec les lobbyistes, les puissants et les politiciens n’est déjà t-il pas une preuve du racisme de la part de ceux qui croient le dénoncer ? Pratique que l’on essaie d’éviter vis à vis des musulmans aujourd’hui par exemple. Preuve qu’une certaine souplesse est possible, puisqu’on veut visiblement continuer à critiquer l’Islam impunément.
      De même, en interdisant Dieudonné la production d’un spectacle qui n’a aucun contenu antisémite ou raciste, ni ne concourt à aucun trouble à l’ordre public, on fait un amalgame que l’on supporte mal. La sphère médiatique condamne à mot couvert tout son public, qui subit en outre des attaques privées. TOUT son public.
      Le fait qu’il y ait eu des Socialistes racistes ne rend pas le parti entier raciste. Le fait que la royauté et la noblesse française soit à l’origine de la traite négrière ne fait pas de tous les français des ordures.
      De même, tous les allemands ne sont pas nazis…

      « Dans les spectacles de Dieudonné, on passe très vite de ce qui peut avoir une apparence de sketch comique à une attaque en règle visant des personnes nommées en raison de leur présumée appartenance religieuse … » est exactement la preuve que l’amalgame est sciemment fait et propagé.

      sep article
      • Heueueu. N’est ce pas dieudo qui faisait monter sur scène et applaudir le négationniste Faurisson ?

        sep article
        • Si, et alors ? Faurisson est un être humain, qui a le droit de vivre et qu’on a le droit d’inviter non ? Que ça ne vous plaise pas à vous et à d’autres, pourquoi pas, chacun est libre, chacun devrait être libre.
          Pour finir de heurter au plus profond votre si belle âme, sachez que Dieudonné, à une époque, est allé voir et discuter avec tous les « infréquentables » du moment, juste pour entendre leur son de cloche. Pour Faurisson, il en a fait un sketch pour expliquer son passage sur scène que je vous conseille, c’est tout simplement hilarant. Je doute que vous fassiez des recherches sur internet mais bon, si vraiment vous vous intéressez au sujet Dieudonné, autant que vous sachiez vraiment de quoi vous parlez.

          sep article
          • bien sûr, je sais de quoi je parle.
            Dieudo et son ami Soral, qui ont voulu créer leur propre parti, le FN étant devenu trop mou. La fausse querelle entre eux, leur réconciliation pour aller faire ami ami avec le mégalo de Corée du Nord.
            Et la liste antisioniste des élections européennes avec Gouasmi en 2009 ? et leur voyage en Iran à tous les trois ?
            D’ailleurs, qu’est devenu l’argent ? une belle enquête d’Article 11
            http://www.article11.info/?Alain-Soral-et-son-butin-de-guerre#nb2
            Lisez donc aussi l’article des Inrocks? Très récent, juin 2017
            http://www.lesinrocks.com/2017/06/19/actualite/blagues-antisemites-vente-de-mein-kampf-nous-avons-assiste-au-bal-des-quenelles-de-dieudonne-11956598/
            En France, il existe des lois contre toute propagande antisémite et/ou raciste. Dieudo a été plusieurs fois condamné
            http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/dieudonne/dieudonne-et-la-justice-de-nombreuses-condamnations-et-une-strategie-de-victimisation_495760.html
            même en Belgique pour propos antisémites.
            Si l’antisémitisme et le négationnisme vous font rire, tant mieux pour vous, pas moi, ça donne plutôt envie de vomir.

            sep article
            • Alors vomissez c’est tout, n’oubliez pas de faire dans l’bol de toilette

              sep article
            • C’est l’humour qui me fait rire, l’humour sert aussi à dénoncer. Vous parlez de propagande, ok, moi aussi, seulement, la propagande, elle vient, entre autres, des sources que vous me citez, des accusations perpétuelles et jamais rien à la fin. Je ne suis jamais allé en Iran ou en Corée, je suis incapable de juger ces pays et leurs dirigeants mais vous si, parfait, mais sur quelles bases ? Toujours les mêmes sources ? Sans moi !
              Pour info, Valls avait prévenu, ils prendront tous les moyens nécessaires pour faire taire Dieudonné, le fisc et les procès à répétitions en sont. Alors effectivement, vous aurez toujours raison sur des condamnations ça et là, moi je vais en amont et je me demande pourquoi on s’acharne sur un type qui ne fait que des sketchs et n’a tué personne.
              En Belgique, il a été condamné pour des passages de son spectacle « En Paix », c’est à pleurer de rire de ridicule. Je suppose que vous connaissez tout ce que les medias racontent sur lui mais connaissez vous ses spectacles ? A mon sens, c’est par là qu’il faut commencer pour appréhender le sujet.

              sep article
              • Erratum. En l’occurence, c’est du spectacle « Rendez nous Jesus » dont il s’agit …

                sep article
            • Le mégalo de Corée du Nord, fait moins de guerre que le mégalo de l’Amérik !
              Retournez sur FB, vos vomissements sont gênants et pas à la hauteur du débat…

              sep article
    • « “Dans les spectacles de Dieudonné, on passe très vite de ce qui peut avoir une apparence de sketch comique à une attaque en règle visant des personnes nommées en raison de leur présumée appartenance religieuse … »

      Heu, nan, nan, les personnes nommées sont « attaquées » par l’humour (très) incisif du troubadour Dieudonné pour ce qu’elles disent ou ce qu’elles font ou en raison de leurs propres « attaques » sur le travail de Dieudonné ou sur l’homme. Il y a absolument rien de raciste ou antisémite ou « chaipasquoiphobe » la dedans, ce sont juste des sketchs sur des sujets ou gens, certes, peu abordés par les autres comiques, mais très drôle souvent.
      L’humour est d’ailleurs la seule « arme » de Dieudonné, en face, il a la Presse, les Avocats, les Associations, le Fisc, la Police, les Politiques, bref, tout un réseau braqué contre un seul homme.
      On en pense ce qu’on veut mais le fait est que Dieudonné tient tête et tient bien.

      Manifestement, ça dérange certains citoyens aussi. Un conseil pour eux, n’allez pas à ses spectacle tout simplement. Je ne suis pas fan de rap, j’en écoute pas, je ne vais pas aux concerts mais je ne revendique pas leur interdiction sous prétexte que cela ne me plait pas.

      sep article
    • Qu’elle est le but rechercher de ces associations licra et compagnie, Cette minorité dominante qui parasite la communauté juive ne font que du mal à cette communauté en agissant ainsi. C’est justement cette attitude qui font augmenté la haine envers cette communauté, car ça donne l’impression même aux plus naïfs, que la justice et la lois juive………..

      sep article
  10. Dieudonné se fait de la publicité ? Peut-être oui, mais il veut surtout pouvoir bosser. Dans les villes où personne ne « lutte » contre sa venue. Il communique sur les dates, fait son spectacle et rentre chez lui. Tout ceci sans aucun débordement et ce depuis 20 ans ! Alors, je veux bien lire et entendre tout ce que vous voulez mais la base elle est là, Dieudonné est un artiste comique qui vit de ses spectacles (et produits dérivés), il n’y a rien de nouveau ni de scandaleux à ça et c’est à son public, c’est à dire des gens de tout horizons, de choisir d’acheter ou non sa place pour assister ou non au spectacle.
    PS : @Philippe Rennard, merci pour cet excellent commentaire ! 🙂

    sep article
  11. MDR! Faut avoir les tables de la loi solidement accrochées pour suivre ces validations de procédures abusives et autres légitimations éhontées d’atteinte à la liberté d’expression. J’ai particulièrement raffolé de l’argument « commissariat incendié entre temps = bonne raison d’interdire le spectacle de Dieudonné ». Là, chapeau, vraiment! Espérons que le summum ne sera pas incendié entre temps; ce serait quand même dommage que du coup, selon toute logique, les gens se voient interdits de commissariat… allez, merci pour la rigolade; si vous n’avez pas de débouché dans le droit sachez que vous avez un réel talent pour l’humour!

    sep article
  12. Stratégie marketing?

    De communication indéniablement, tout comme l’arrêté d’Eric Piolle d’ailleurs.

    « Le droit est un rapport de force sociale » disait Marx.

    sep article
    • Dites-vous aussi que le même arrêté pris par Gaudin à Marseille pour interdire le spectacle de dieudonné prévu en novembre c’est simplement de la com et de la stratégie marketing ?

      sep article