Le Lyon-Turin en débat avec l’opposant Daniel Ibanez à la veille du sommet franco-italien

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

Daniel Ibanez, le principal opposant au Lyon-Turin, est l’invité de l’université populaire de Grenoble, ce jeudi 21 septembre, de 12 heures à 13 h 30 à la Bourse du travail. Alors que le gouvernement a mis le chantier sur « pause » et que les Assises de la mobilité viennent de s’ouvrir, l’université revient sur cet ouvrage qui doit, à l’horizon de 2030, relier les deux grandes villes, moyennant le percement de quatre-vingts kilomètres de tunnels sous les Alpes.

 

 

Pour ou contre le Lyon-Turin ? Daniel Ibanez, fer de lance de la lutte contre ce pro­jet de ligne de che­min de fer, est réso­lu­ment contre. Mais l’op­po­sant entend aussi abor­der les ques­tions de fond.

 

Est-il légi­time de s’op­po­ser à un pro­jet fer­ro­viaire alors que le cli­mat et la santé publique se dété­riorent ? Est-il pos­sible de se divi­ser sur un pro­jet alors que la conver­gence des luttes ou le consen­sus appa­raissent impor­tants face à des poli­tiques remet­tant en cause des poli­tiques sociales, éco­lo­giques… ? Projet Lyon-Turin et uti­li­sa­tion de l’exis­tant s’op­posent-ils ? Les infra­struc­tures nou­velles sont-elles des réponses à la situa­tion du fret fer­ro­viaire ?

 

Un chan­tier éva­lué à plus de 26 mil­liards d’eu­ros, mais qui pour l’heure achoppe sur la ques­tion du finan­ce­ment. En effet, seule une par­tie de ce chan­tier, le tun­nel franco-ita­lien, a la garan­tie d’être finan­cée. Et encore… L’Europe, qui doit abon­der à hau­teur de 40 %, s’est dite par­tante mais jus­qu’en 2019. Au-delà, rien n’est pour l’heure garanti.

 

Le Lyon-Turin au cœur du sommet franco-italien, le 27 septembre à Lyon

 

 

Ces incer­ti­tudes n’ont pas de quoi ras­su­rer l’Italie, qui doit finan­cer 35 % des tra­vaux, ni la France, contri­bu­trice à hau­teur de 25 %. Depuis, le gou­ver­ne­ment fran­çais a annoncé vou­loir y regar­der à deux fois. Passées les Assises de la mobi­lité, le Lyon-Turin fera l’ob­jet d’une grande loi d’o­rien­ta­tion qui devrait être débat­tue au par­le­ment au pre­mier semestre 2018.

 

En atten­dant, le Lyon-Turin sera au cœur des dis­cus­sions entre Emmanuel Macron et le chef du gou­ver­ne­ment ita­lien, Paolo Gentiloni, lors du som­met franco-ita­lien le 27 sep­tembre à Lyon. Histoire de cla­ri­fier les posi­tions des uns et des autres ?

 

PC

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
1897 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.