Cohabitation du GF38 et du FCG au Stade des Alpes : la Métropole à l’initiative d’une instance tripartite

sep article

La question du partage du stade des Alpes entre football et rugby a été source de tensions ces derniers mois. Afin de tenter de les régler, la Métropole a décidé de créer une instance tripartite avec le GF38 et le FCG rugby. Une initiative saluée par les deux clubs.

 

 

Cette ins­tance « per­met­tra d’inscrire dans la durée un dia­logue ren­forcé et, ainsi, [d”]approfondir le par­te­na­riat, encore en deve­nir, qui fait vivre cette enceinte spor­tive. Ce dia­logue aura pour prio­rité de résoudre les conflits des calen­driers ou “dou­blons” de la sai­son spor­tive en cours », indique la Métropole par voie de com­mu­ni­qué.

 

Supporters au match du 13 mai 2017, GF38 - Le Puy, Stade des Alpes, Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les Red Kaos 94, groupe de sup­por­ters du GF38, étaient mon­tés au cré­neau à la mi-août sur le pro­blème du par­tage du stade des Alpes. © Chloé Ponset

En plein été, le pro­blème du téles­co­page des calen­driers entre foot­ball et rugby avait refait sur­face. Le ven­dredi 25 août à 20 heures, le GF38 devait accueillir Dunkerque au stade des Alpes, pen­dant que le FCG devait rece­voir Massy.

 

Les Red Kaos 94 étaient alors mon­tés au cré­neau. Ce groupe Ultra de sup­por­ters du GF38 deman­dait que le foot soit prio­ri­taire sur le rugby en cas de dou­blon et que leur club ne soit pas contraint de jouer le jeudi. Finalement, une solu­tion avait été trou­vée : le match des foot­bal­leurs avait été décalé par le dif­fu­seur télé (Canal + Sport) au samedi 26 août.

 

 

Un contexte favorable au rapprochement

 

 

Ces pro­chaines semaines, le contexte semble pro­pice à un rap­pro­che­ment entre les deux clubs. La Métropole l’a bien noté. « Les calen­driers res­pec­tifs s’avèrent plei­ne­ment com­pa­tibles au cours des pro­chaines semaines et laissent ainsi le temps néces­saire au dépas­se­ment des dif­fi­cul­tés sus­cep­tibles d’apparaître par la suite », indique-t-elle.

 

Il n’y a plus qu’une date a priori qui pose pro­blème : le ven­dredi 8 décembre où le GF38 est censé rece­voir Chambly et le FCG, Soyaux-Angoulême. « Au-delà, il s’agira d’identifier les évo­lu­tions du Stade des Alpes de nature à faci­li­ter son uti­li­sa­tion par les deux clubs de manière pérenne », ajoute la Métropole.

 

Eric Pilaud, le président du FCG, salue, comme son homologue du GF38 Stéphane Rosnoblet, salue l'initiative de la Métropole. © LG

Eric Pilaud, le pré­sident du FCG rugby, comme son homo­logue du GF38 Stéphane Rosnoblet, se montre enthou­siaste par rap­port à l’i­ni­tia­tive de la Métropole. © LG

 

Stéphane Rosnoblet se féli­cite de cette ini­tia­tive. « Le GF38 appré­cie à sa juste valeur l’initiative de la Métropole et de son pré­sident, Christophe Ferrari, en faveur d’un dia­logue avec le FCG rugby comme avec le délé­ga­taire quant aux condi­tions d’utilisation du Stade des Alpes », indique le pré­sident du club de foot­ball gre­no­blois. « Ces échanges néces­saires nous semblent à même de régler la plu­part des situa­tions encore com­plexes à ce jour. Nous ne dou­tons pas que le dia­logue nous per­met­tra d’envisager un fonc­tion­ne­ment conve­nant à tous. »

 

Même son de cloche chez son homo­logue du rugby Éric Pilaud. « Le FCG rugby par­ti­ci­pera avec enthou­siasme à une réflexion com­mune sur une uti­li­sa­tion opti­male du stade des Alpes, dans le res­pect de l’identité de chaque club et de [ses] sup­por­ters. Grenoble et sa métro­pole méritent d’avoir des clubs au top niveau évo­luant dans de belles condi­tions. »

 

LG

 

commentez lire les commentaires
3530 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. (a) cette coha­bi­ta­tion est impos­sible deux clubs pro ont besoin de la maî­trise de leur équi­pe­ment spor­tif pour bien fonc­tion­ner
    (b) ce qui est drôle c’est tout ça a mis un an à se mettre en place. Tenez, on va publier le bazar d’il y a un an, his­toire qu’on rigole bien.

    sep article