Stéphane Gemmani met en garde Laurent Wauquiez quant à l’usage de l’argent public

sep article



La candidature du président de la région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, à la tête du parti Les Républicains suscite des réactions tous azimuts. Alors que Valérie Pécresse n’exclut pas de quitter le parti du fait d’une certaine « porosité avec le FN », le conseiller régional d’opposition grenoblois Stéphane Gemmani s’est fendu d’un message sur son blog, assorti d’une mise en garde quant à l’usage qui pourrait être fait de l’argent public.

 

 

Laurent Wauquiez, salon Mountain Planet 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Laurent Wauquiez, can­di­dat à la pré­si­dence de LR. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« En annon­çant urbi et orbi que vous aviez choisi de vous consa­crer à 100 % à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, vous aviez réussi à faire accroire l’i­dée que vous vous étiez résolu à rem­plir entiè­re­ment le man­dat que vous tenez des élec­tions de décembre 2015, sou­ligne Stéphane Gemmani. Vos pro­messes n’au­ront pas sur­vécu à l’été et c’est la rechute, bête et bru­tale. Vous voilà en can­di­dat à la pré­si­dence de « Les Républicains ». Ce n’est pas encore « de la République » mais per­sonne ne doute que vous toi­sez déjà le bureau du Palais de l’Élysée afin de véri­fier s’il est à la mesure de l’i­dée que vous avez de votre talent ».

 

De fait, non cumul des man­dats oblige, Laurent Wauquiez ne pou­vait conser­ver tout à la fois son man­dat régio­nal et pré­tendre à un stra­pon­tin dans l’hémicycle du Palais Bourbon.

 

Le poste de député remisé aux oubliettes, le pré­sident de Région brigue désor­mais celui de numéro 1 de son parti, dont les élec­tions sont pré­vues en décembre pro­chain.

 

 

« Éviter que l’argent public ne serve vos desseins politiques »

 

 

C’est plus par­ti­cu­liè­re­ment sur l’usage qui pour­rait être fait des deniers publics à de telles fins que l’élu gre­no­blois met en garde Laurent Wauquiez.

 

« Vous allez entrer en cam­pagne et donc dans une période à la faveur de laquelle la vie de votre parti et celle de notre Région auront à s’é­car­ter l’une de l’autre pour évi­ter que l’argent public ne serve vos des­seins poli­tiques. Compte tenu de la bévue ancil­laire de Shanghai qui vous a valu une visite mati­nale au conseil régio­nal, je vous demande, dans cette [sic] exer­cice de bien­veillance que j’ai décidé de mener à votre endroit, de veiller scru­pu­leu­se­ment à ce que pas un seul cen­time d’euro des contri­buables de notre belle et grande Région ne soit dépensé et cela même for­tui­te­ment, dans le cadre de votre cam­pagne interne. »

 

Soirée électorale à la Préfecture de Grenoble. 23 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Stéphane Gemmani. Soirée élec­to­rale à la Préfecture de Grenoble. 23 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

En février der­nier, Stéphane Gemmani avait enjoint Laurent Wauquiez de rendre public le coût de son voyage en Chine. Si, offi­ciel­le­ment, il s’agissait de pré­pa­rer les Jeux olym­piques de 2022, cer­tains soup­çonnent le pré­sident de Région d’en avoir pro­fité pour faire la cam­pagne pré­si­den­tielle de François Fillon, et ce sur les deniers de la région.

 

Une accu­sa­tion relayée par le conseiller régio­nal d’opposition qui n’avait pas hésité à par­ler de « détour­ne­ments de fonds » alors que l’enquête pré­li­mi­naire ouverte en février der­nier pour ce chef d’accusation est tou­jours en cours. Laurent Wauquiez a, de son coté, porté plainte contre Stéphane Gemmani pour dénon­cia­tion calom­nieuse.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
1867 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. « Ce qui se conçoit bien s’é­nonce clai­re­ment
    Et les mots pour le dire arrivent aisé­ment »
    aimait à répé­ter un de mes profs de fran­çais en citant Boileau.
    Merci M. Gemmani, j’ai bien ri sur tout à cette phrase :
    « … mais per­sonne ne doute que vous toi­sez déjà le bureau du Palais de l’Élysée afin de véri­fier s’il est à la mesure de l’idée que vous avez de votre talent ».
    C’est très bien vu 😉

    sep article
  2. Bon, Stéphane Gemmani a déjà une plainte pour dénon­cia­tion calom­nieuse au der­rière.

    Si en plus il met en garde Wauquiez, que nous n’ai­mons pas, qui est plus malin que lui et nous réunis, il va finir bien habillé pour l’hi­ver…

    Que ne faut-il pas faire pour la com”…

    sep article