Allimand s’affirme sur le marché chinois en livrant deux machines à papier “vertes”

sep article



Belle opération pour la société iséroise Allimand, qui avait déjà au printemps décroché la commande d’une nouvelle machine à papiers destinée à fabriquer le support des futurs billets Euro. Le constructeur spécialisé dans l’industrie papetière renforce sa présence sur le marché chinois grâce à la fourniture de deux machines à papier au groupe Huafeng, situé à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang.

 

 

L'entreprise iséroise Allimand confirme sa présence en Chine avec la livraison de deux machines à papier à cigarettes “vertes” au groupe Huafeng.© Séverine Cattiaux – Place Gre’netcreditsc

Franck Rettmeyer, pré­sident d’Allimand. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Huafeng est un client his­to­rique d’Allimand : les deux machines livrées viennent ainsi en rem­pla­cer trois pré­cé­dentes déjà four­nies par l’en­tre­prise de Rives. Elles seront des­ti­nées à la réa­li­sa­tion de papier à ciga­rettes.

 

« L’objectif de Huafeng visait à dis­po­ser de machines les plus per­for­mantes et à amé­lio­rer la qua­lité des papiers pro­duits », explique le construc­teur.

 

 

Des enjeux écologiques et de santé publique

 

 

Le contrat a été honoré sur la base de contraintes très pré­cises. Première d’entre elles, la for­ma­tion. Plusieurs mois avant la livrai­son, deux délé­ga­tions d’in­gé­nieurs et d’a­gents de maî­trise se sont dépla­cées sur le site d’Allimand pour suivre une for­ma­tion théo­rique d’une quin­zaine de jours. C’est ensuite en Chine, dans l’u­sine du groupe Huafeng, qu’une der­nière for­ma­tion théo­rique a été réa­li­sée, « afin de rendre le per­son­nel exploi­tant tota­le­ment auto­nome ».

 

La dimen­sion éco­lo­gique comp­tait éga­le­ment parmi les exi­gences du groupe chi­nois, de même que les enjeux de santé publique liés à la consom­ma­tion de tabac. Le ser­vice Recherche et déve­lop­pe­ment d’Allimand a donc dû pro­po­ser des tech­no­lo­gies à basse consom­ma­tion éner­gé­tique, tout en per­met­tant la pro­duc­tion d’un papier « à poro­sité par­fai­te­ment contrô­lée ». L’entreprise assure en effet qu’une maî­trise de la poro­sité fait bais­ser « de façon signi­fi­ca­tive » les taux de gou­dron et de monoxyde de car­bone dans les fumées des ciga­rettes.

 

FM

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
3045 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.