Le projet de réaménagement du Rondeau et de l’A480 ne fait pas (encore) l’unanimité

sep article

DÉCRYPTAGE – En panne depuis plus d’une décennie, le projet de réaménagement du Rondeau et de l’A480 reprend du poil de la bête. Un chantier à 383 millions d’euros dont 300 seront apportés par la société d’autoroutes Area, le reste restant à charge de l’État et des collectivités locales. Ces dernières semaines, le processus s’est quelque peu emballé puisque le Département, la Métropole, le SMTC et la Ville de Grenoble ont eu à statuer tour à tour sur le dossier de déclaration d’utilité publique (DUP).

 

 

Le Rondeau, tranchée couverte. © Area

Le Rondeau, tranchée couverte. © Area

L’Arlésienne ? Non, après plus d’une décennie d’attente, le projet du double aménagement du Rondeau et de l’A480 (voir encadré) avance désormais, et même à grands pas. C’est vraiment “le” gros dossier du moment. On ne parle que de lui à tous les échelons du territoire de l’agglomération grenobloise.

 

Ce qui va devenir le plus gros chantier de France à l’horizon 2019 était au programme de toutes les assemblées plénières des collectivités ou autres autorités locales ces dernières semaines. Qu’on en juge. Le Département, la Métropole, le comité syndical du SMTC et le Conseil municipal de la Ville de Grenoble, tous ont eu à débattre, à un moment ou à un autre, de ce projet crucial pour l’agglomération .

 

Les habitants n’ont pas été oubliés et ont notamment eu droit à une page Facebook – « pour faire la route ensemble » – à de nombreuses réunions d’informations publiques et à des rencontres avec les intercommunalités voisines. Quant aux acteurs économiques de l’agglomération, ils ont pu participer aux grandes messes de présentation de l’opération telles que celle organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble (CCI).

 

 

Un protocole d’intention quadripartite

 

 

Désengorger, fluidifier la circulation et fiabiliser les temps de parcours dans l’agglomération grenobloise, améliorer des infrastructures devenues vétustes, réduire significativement la pollution et créer les conditions d’une mobilité durable. Tels sont les principaux objectifs de ce projet d’aménagement du Rondeau et de l’A480 dont le montant est estimé à 383 millions d’euros.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
8790 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. A Grenoble, les verts et rouges s’opposent depuis toujours à ce qui peut fluidifier la circulation, non content des résultats avec des bouchons aux palmarès des pires de france, ils paralysent aujourd’hui notre ville et l’agglo avec leur magnifique cvcm et son plan de circulation qui fait exploser la pollution due aux nouveaux embouteillages. Une réussite.

    sep article
    • Pfff ! faut pas viser petit en attaquant la mairie … non, carrément le gouvernement ! ça a de la gueule !

      « … Le Conseil d’État enjoint donc au Premier ministre et au ministre de l’Écologie de mettre en œuvre des plans relatifs à la qualité de l’air permettant de ramener les concentrations de NO2 et de PM10 dans des valeurs inférieures aux limites fixées par l’Europe dans le délai le court possible. Et de transmettre ces plans à la Commission européenne d’ici à 9 mois (le 31 mars 2018). Les zones concernées sont celles où ces valeurs étaient dépassées en 2015 (dernière année documentée par l’administration) : 12 sont recensées pour le dioxyde d’azote (Paris, Marseille, Grenoble, Lyon, Strasbourg, Toulouse…) et 3 pour les particules (Rhône-Alpes, Paris, Martinique)…. »
      https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/07/13/qualite-de-lair-le-conseil-detat-enjoint-le-gouvernement-dagir_849307

      sep article
  2. Ce genre de projet ne fait JAMAIS l’unanimité. Ce qui importe, c’est qu’il existe un large consensus, qui n’est pas partagé que par une minorité, les écologistes…

    Ils reviennent tout simplement à la seule chose qu’ils savent faire, à leur seule manière d’exister: être contre et jouer de leur pouvoir de nuisance pour obtenir. Et ça leur donne l’occasion de communiquer car leur bilan ne leur permet pas de faire, de se poser une fois de plus comme défenseurs de victimes, alors que ces 30 dernière années, ce sont eux les premiers responsables du manque de progrès dans l’agglomération en matière de lutte contre la pollution: durant le madant où ils n’étaient pas dans la majorité, la pollution atmosphérique a baissé de plus de 25% tous polluants confondus!

    Petit rappel: https://www.youtube.com/watch?v=22Hgfb_QSvg&t=13s

    sep article
    • SVP
      Pouvez-vous expliquer à nous autres, béotiens, comment les écolos ont empêché toute avancée sur la question de la pollution alors qu’ils n’étaient pas majoritaires, et de loin ?
      Mais qu’a donc fait la dernière mandature Destot pour que la pollution ait autant diminué ? rien ! elle a baissé toute seule comme une grande.
      Comme vous dites, « Ce genre de projet ne fait JAMAIS l’unanimité ». Le reste c’est du blablabla. Peut être que cette fois, tous les protagonistes seront d’accord pour faire avance le projet du Rondeau et de l’A480, l’un n’allant pas sans l’autre.

      sep article