Le projet de réaménagement du Rondeau et de l’A480 ne fait pas (encore) l’unanimité

sep article



DÉCRYPTAGE – En panne depuis plus d’une décennie, le projet de réaménagement du Rondeau et de l’A480 reprend du poil de la bête. Un chantier à 383 millions d’euros dont 300 seront apportés par la société d’autoroutes Area, le reste restant à charge de l’État et des collectivités locales. Ces dernières semaines, le processus s’est quelque peu emballé puisque le Département, la Métropole, le SMTC et la Ville de Grenoble ont eu à statuer tour à tour sur le dossier de déclaration d’utilité publique (DUP).

 

 

Le Rondeau, tranchée couverte. © Area

Le Rondeau, tran­chée cou­verte. © Area

L’Arlésienne ? Non, après plus d’une décen­nie d’at­tente, le pro­jet du double amé­na­ge­ment du Rondeau et de l’A480 (voir enca­dré) avance désor­mais, et même à grands pas. C’est vrai­ment “le” gros dos­sier du moment. On ne parle que de lui à tous les éche­lons du ter­ri­toire de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.

 

Ce qui va deve­nir le plus gros chan­tier de France à l’ho­ri­zon 2019 était au pro­gramme de toutes les assem­blées plé­nières des col­lec­ti­vi­tés ou autres auto­ri­tés locales ces der­nières semaines. Qu’on en juge. Le Département, la Métropole, le comité syn­di­cal du SMTC et le Conseil muni­ci­pal de la Ville de Grenoble, tous ont eu à débattre, à un moment ou à un autre, de ce pro­jet cru­cial pour l’ag­glo­mé­ra­tion .

 

Les habi­tants n’ont pas été oubliés et ont notam­ment eu droit à une page Facebook – « pour faire la route ensemble » – à de nom­breuses réunions d’in­for­ma­tions publiques et à des ren­contres avec les inter­com­mu­na­li­tés voi­sines. Quant aux acteurs éco­no­miques de l’ag­glo­mé­ra­tion, ils ont pu par­ti­ci­per aux grandes messes de pré­sen­ta­tion de l’o­pé­ra­tion telles que celle orga­ni­sée par la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Grenoble (CCI).

 

 

Un protocole d’intention quadripartite

 

 

Désengorger, flui­di­fier la cir­cu­la­tion et fia­bi­li­ser les temps de par­cours dans l’agglomération gre­no­bloise, amé­lio­rer des infra­struc­tures deve­nues vétustes, réduire signi­fi­ca­ti­ve­ment la pol­lu­tion et créer les condi­tions d’une mobi­lité durable. Tels sont les prin­ci­paux objec­tifs de ce pro­jet d’a­mé­na­ge­ment du Rondeau et de l’A480 dont le mon­tant est estimé à 383 mil­lions d’eu­ros.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
9389 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. A Grenoble, les verts et rouges s’op­posent depuis tou­jours à ce qui peut flui­di­fier la cir­cu­la­tion, non content des résul­tats avec des bou­chons aux pal­ma­rès des pires de france, ils para­lysent aujourd’­hui notre ville et l’ag­glo avec leur magni­fique cvcm et son plan de cir­cu­la­tion qui fait explo­ser la pol­lu­tion due aux nou­veaux embou­teillages. Une réus­site.

    sep article
    • Pfff ! faut pas viser petit en atta­quant la mai­rie … non, car­ré­ment le gou­ver­ne­ment ! ça a de la gueule !

      « … Le Conseil d’État enjoint donc au Premier ministre et au ministre de l’Écologie de mettre en œuvre des plans rela­tifs à la qua­lité de l’air per­met­tant de rame­ner les concen­tra­tions de NO2 et de PM10 dans des valeurs infé­rieures aux limites fixées par l’Europe dans le délai le court pos­sible. Et de trans­mettre ces plans à la Commission euro­péenne d’ici à 9 mois (le 31 mars 2018). Les zones concer­nées sont celles où ces valeurs étaient dépas­sées en 2015 (der­nière année docu­men­tée par l’ad­mi­nis­tra­tion) : 12 sont recen­sées pour le dioxyde d’a­zote (Paris, Marseille, Grenoble, Lyon, Strasbourg, Toulouse…) et 3 pour les par­ti­cules (Rhône-Alpes, Paris, Martinique).… »
      https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/07/13/qualite-de-lair-le-conseil-detat-enjoint-le-gouvernement-dagir_849307

      sep article
  2. Ce genre de pro­jet ne fait JAMAIS l’u­na­ni­mité. Ce qui importe, c’est qu’il existe un large consen­sus, qui n’est pas par­tagé que par une mino­rité, les éco­lo­gistes…

    Ils reviennent tout sim­ple­ment à la seule chose qu’ils savent faire, à leur seule manière d’exis­ter : être contre et jouer de leur pou­voir de nui­sance pour obte­nir. Et ça leur donne l’oc­ca­sion de com­mu­ni­quer car leur bilan ne leur per­met pas de faire, de se poser une fois de plus comme défen­seurs de vic­times, alors que ces 30 der­nière années, ce sont eux les pre­miers res­pon­sables du manque de pro­grès dans l’ag­glo­mé­ra­tion en matière de lutte contre la pol­lu­tion : durant le madant où ils n’é­taient pas dans la majo­rité, la pol­lu­tion atmo­sphé­rique a baissé de plus de 25% tous pol­luants confon­dus !

    Petit rap­pel : https://www.youtube.com/watch?v=22Hgfb_QSvg&t=13s

    sep article
    • SVP
      Pouvez-vous expli­quer à nous autres, béo­tiens, com­ment les éco­los ont empê­ché toute avan­cée sur la ques­tion de la pol­lu­tion alors qu’ils n’é­taient pas majo­ri­taires, et de loin ?
      Mais qu’a donc fait la der­nière man­da­ture Destot pour que la pol­lu­tion ait autant dimi­nué ? rien ! elle a baissé toute seule comme une grande.
      Comme vous dites, « Ce genre de pro­jet ne fait JAMAIS l’unanimité ». Le reste c’est du bla­bla­bla. Peut être que cette fois, tous les pro­ta­go­nistes seront d’ac­cord pour faire avance le pro­jet du Rondeau et de l’A480, l’un n’al­lant pas sans l’autre.

      sep article