Eric Piolle enterre la demande de votation du collectif Touchez pas à nos bibliothèques

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FOCUS - Le collectif Touchez pas à nos bibliothèques ne pourra pas soumettre la question du maintien des trois bibliothèques Prémol, Hauquelin et Alliance à la votation citoyenne d’octobre prochain. Ainsi en ont décidé Eric Piolle et sa majorité, ce lundi 10 juillet au soir, en conseil municipal. De leur côté, partisans du maintien et opposants politiques s’interrogent ouvertement : comment une municipalité qui porte aux nues la démocratie participative peut-elle déroger à ses propres engagements ?

 

 

 

Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, lors du conseil muni­ci­pal du 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Installés dans la salle réser­vée au public du conseil muni­ci­pal, les membres du col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques ayant fait le dépla­ce­ment ce lundi 10 juillet sont tout ouïe.

 

Sur les coups de 21 heures, Eric Piolle, maire (EELV) de Grenoble, prend la parole. Il s’ap­prête à se pro­non­cer sur la demande du col­lec­tif qui lui a écrit, ce ven­dredi, pour lui deman­der de sou­mettre à la vota­tion citoyenne la ques­tion de la réou­ver­ture des trois biblio­thèques Alliance, Hauquelin et Prémol, telles qu’elles étaient encore il y a plus d’un an.

 

 

« Là, c’est un déni de démocratie »

 

 

Coup de théâtre : la réponse du maire est néga­tive. Les habi­tants de Grenoble âgés de 16 ans et plus n’au­ront pas la pos­si­bi­lité de s’ex­pri­mer en octobre pro­chain sur le main­tien ou non des biblio­thèques Prémol, Hauquelin et Alliance. Entendre, pour cette der­nière, le main­tien de ses deux étages com­plets de livres avec ses six pro­fes­sion­nels titu­laires.

 

UNE Première votation citoyenne et budget participatif organisés en octobre 2016. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Première vota­tion citoyenne en octobre 2016. Et der­nière ? © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« On se disait que quelque chose de désa­gréable pou­vait se pré­pa­rer mais, là, c’est un déni de démo­cra­tie », com­mente très amère l’une des membres du col­lec­tif.

 

Quant au dis­po­si­tif de la vota­tion, déjà « ban­cal », rap­pel­lera un peu plus tard le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Paul Bron (Go citoyen­neté), il prend sérieu­se­ment du plomb dans l’aile.

 

 

Pour le maire, la Ville a fait un effort

 

 

Pour Eric Piolle, tout comme pour Pascal Clouaire, adjoint à la démo­cra­tie locale, aucun doute n’est per­mis : les pro­jets visant à trans­for­mer l’Alliance en un tiers-lieu, ainsi que l’ou­ver­ture de deux relais-lec­tures, l’un à Prémol, l’autre en centre-ville, répondent bien aux attentes des 4 000 péti­tion­naires

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
6720 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Ping : La Relève et La Peste

  2. Ping : Réinterroger la Charte d’Amiens : et pourquoi pas ? – Anti-K

  3. En reve­nant sur sa parole et les règles de concer­ta­tion qu’il a lui même imposé aux Grenoblois, Eric Piolle montre son vrai visage de des­pote, une per­sonne mani­pu­la­trice à l’i­mage de plu­sieurs dos­siers comme l’A480 et Rondeau. Un faux démo­crate comme trop d’é­lus de son ras­semblent verts & rouge.

    sep article
  4. Quel texte pour la vota­tion ? le texte ini­tial de la péti­tion ou refaire un texte avec les apports de la négo­cia­tion ?
    La négo­cia­tion a rendu le texte de la péti­tion caduque. Il n’est pas pos­sible de le modi­fier puis­qu’on ne modi­fie pas un texte signé. Alors ? en refaire un et le sou­mettre à signa­tures ?

    sep article
    • @ Caro

      Vous écri­vez que « La négo­cia­tion a rendu le texte de la péti­tion caduque. »
      C’est votre approche.
      La nôtre est que toute péti­tion rend pos­sible une éven­tuelle négo­cia­tion.
      Les négo­cia­tions ont achoppé sur le refus de la mai­rie de dis­cu­ter des moyens maté­riels et humains mini­mum néces­saires à allouer pour un fonc­tion­ne­ment cor­rect des 2 nou­veaux « relais-lec­ture » et le main­tien de plein exer­cice des acti­vi­tés de la biblio­thèque de l” Alliance. Le compte n’y étais pas : c’est ce qui a poussé notre col­lec­tif à déci­der d’al­ler à la vota­tion… jus­qu’à la déci­sion uni­la­té­rale de Mr le maire d’an­nu­ler celle-ci (ce qui est son droit le plus strict). Les péti­tion­naires, les citoyens appré­cie­rons. Forts du sou­tiens de plu­sieurs mil­liers de gre­no­blois oppo­sés à la fer­me­ture de leurs biblio­thèques nous demeu­rons ouverts à la négo­cia­tion. Nous com­mu­ni­que­rons jeudi 13/07 IRL…

      sep article
      • Pour être hon­nête, il fau­drait donc sou­mettre le pre­mier texte et un second inté­grant les pro­po­si­tions de la mai­rie pour que les gre­no­blois puissent choi­sir. Vous dites que vous êtes ouverts à la négo­cia­tion tout en sou­hai­tant un vote sur le texte ini­tial ? Il faut mal­heu­reu­se­ment par­ler gros sous : avez-vous chif­fré le retour à la situa­tion anté­rieure avec toutes les biblio­thèques et les pro­po­si­tions de la mai­rie ?

        sep article