Le Festival du film court de Grenoble souffle ses quarante bougies sous les étoiles

sep article

Creative Mobilities Mou

REPORTAGE VIDÉO – La quarantième édition du Festival du film court de Grenoble bat son plein place Saint-André. Un anniversaire qu’a tenu à marquer la Cinémathèque de Grenoble, aux avant-postes depuis les débuts du festival en 1978 pour défendre le court-métrage et offrir un tremplin aux jeunes réalisateurs.

 

 

La 40e édition du Festival du film court de plein air organisé par la Cinémathèque de Grenoble bat son plein depuis le 4 juillet sur la place Saint-AndréDébat avec les réalisateurs. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Débat avec les réalisateurs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Grenoble, 17 heures place Saint-André. Des rangées de chaises, vides pour l’heure, sont disposées devant l’immense écran qui trône tout près de l’église.

 

Une nuée de bénévoles sans qui le Festival du film court de plein air de Grenoble n’existerait peut-être pas, s’active.

 

Il faut en effet que tout soit prêt pour accueillir le public qui, dès la nuit de cette chaude journée d’été tombée, va venir s’installer pour découvrir la quarantième sélection de court-métrages concoctée par l’équipe de la Cinémathèque de Grenoble.

 

Depuis quarante ans, le rite est immuable. Enfin presque… Aux temps héroïques, le public ne s’installait pas sur des chaise mais bel et bien à même le sol. Et l’écran, les premières années, n’était qu’un drap tendu sur la façade du Palais du Parlement. Depuis, beaucoup de chemin a été parcouru par l’équipe de la cinémathèque qui, mue par l’obstination des passionnés, organise depuis quarante ans « une semaine de cinéma au creux de l’été et sous les étoiles ».

 

 

Cinquante-huit films courts pour une dizaine de prix

 

 

Au programme de ce quarantième anniversaire du festival, ce sont cinquante-huit films dont vingt-huit concourent pour une dizaine de prix qui sont proposés au public de la place Saint-André, mais aussi de la salle Juliet Berto. Vingt-quatre autres courts métrages sont projetés hors compétition dans le cadre de la section Regards, tandis que dix sont présentés dans la compétition Jeune public. De quoi satisfaire des spectateurs qui, ne s’y trompant pas, sont de plus nombreux à se rendre, entre chien et loup, sur la place Saint-André pour y découvrir des réalisateurs talentueux, émergents ou confirmés.

 

Retour en images sur cet événement majeur de la programmation et du projet culturel de la Cinémathèque de Grenoble.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

Rendez-vous est donné ce samedi 8 juillet à 23 h 30 pour la cérémonie de clôture et la lecture du palmarès.

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
1798 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.