Attaques de loups : les élus du sud-Isère réclament une évaluation nationale

sep article

Creative Mobilities Mou

En Isère, les attaques attribuées aux loups ces derniers mois, notamment du côté de Gresse-en-Vercors, font monter au créneau éleveurs et élus. A tel point que la communauté de communes du Trièves a, ce printemps, voté une motion demandant un prélèvement de meute, qu’elle a adressée à Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement.

 

 

Alors que Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, a rehaussé de 28 à 30 le nombre de loups à abattre d’ici le 30 juin et va mettre en consultation un projet de texte donnant la possibilité d’en tuer jusqu’à 40 l’année prochaine, la tension monte dans les massifs. En particulier dans le Vercors, le Trièves mais aussi les Chambarans, où la présence accrue du loup n’est pas sans dommages.

 

Le trop grand nombre de loups prélevés chaque année en France met en péril la pérennité de l'espèce, pointe une expertise de l'ONCFS et du MNHN.

© Gourdol-Max-ONCFS

Depuis le début de l’année 2017, les services de la direction départementale des territoires (DDT) ont comptabilisé 28 attaques indemnisées attribuées au loup et 118 animaux tués ou blessés.

 

C’est moins qu’en 2016. Sur la même période, de département avait dénombré 29 attaques et 159 animaux indemnisés. Mais c’est plus que les années précédentes.

 

En 2015, les 18 attaques recensées avaient fait 78 victimes et en 2014, ce sont 9 attaques qui avaient été comptabilisés pour 26 animaux tués ou blessés. Mais si 2017 marque un répit, dans les alpages, éleveurs et élus se disent à bout.

 

 

Vers un protocole d’effarouchement

 

 

Conviés le 3 juillet autour de la table par le préfet de l’Isère, les élus du Vercors, du Trièves et des Chambarans ont redit leur inquiétude et réclamé une évaluation nationale et européenne sur le loup. Le représentant de l’État a tenu à se montrer rassurant à leur égard, en attendant le décret ministériel et la concertation annoncée début 2018 avec les éleveurs et les ONG pour mettre en place un plan sur les quatre années à venir.

 

Outre les traditionnelles mesures d’indemnisation des victimes et de protection des troupeaux, qui constituent la « réponse la plus urgente face aux attaques », soulignent les services de l’État dans un communiqué, « un protocole d’effarouchement, rédigé par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) sera très prochainement signé par le préfet ». Mesures qui en général ouvrent la voie aux tirs de prélèvement.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
4072 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Casse les bonbons et sa devient pensematique. La chasse au loup? Les tirs de quoi? A répondre au pro-tourisme, à la chasse au trophée…
    Tir d’effarouchement sans autorisation et avec raisonnement pour ne pas attendre après le dossier de tir défense.
    1, 2, 3 et les déclarations sont des constats d’indemnisation. Pas d’observation de prédation.
    Bref les humains des con comme des billes.

    sep article
  2. Merci beaucoup à vous, modérateurs d’avoir accepté mon commentaire.

    sep article
  3. Stooooop à l’abattage des loups 😠😠😠😠😠!!!! Soyez objectifs messieurs les éleveurs, la plupart des attaques proviennent de meutes de chiens errants, qui elles, s’en prennent à plusieurs animaux. Alors que le loup n’attaque que le plus faible. Mais les meutes de chiens errants ne rapportent rien, alors que les loups vous engraissent, bien financièrement 😉. Les pays voisins se sont adaptés aux meutes présentes, êtes vous tellement pourris par les lobbys financiers que vous ne pouvez plus faire en sorte de protéger dignement vos troupeaux!!!! Et être capables de vivre en intelligence avec la biodiversité. En tuant des loups, vous ne ferez qu’accentuer des attaques. Car cela provoque un desequilibre dans les meutes 😟😯😢😢😢.

    sep article