Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

« Un diplôme Macron du permis d’alcoolisme » remis aux bacheliers par les mutuelles étudiantes

sep article

EN BREF – Ce mercredi 5 juillet, sur les lieux d’annonce des résultats au Baccalauréat, les mutuelles étudiantes remettront aux futurs bacheliers un curieux « permis d’alcoolisme » prétendument décerné par « Emmanuel Macron, le syndicat étudiant La Fage et les lobbies de l’alcool »

 

Mobilisation des mutuelles étudiantes lors de l'annonce des résultats du bac ce 5 juillet : l’Élysée veut les supprimer. Motifs économique, politique ?Résultats du Bac Crédit Ministère de l'éducation

Résultats du Bac. © Ministère de l’Éducation

Les mutuelles étudiantes se mobilisent ce mercredi dans les grandes villes universitaires, dont Grenoble.

 

Elles seront postées devant les panneaux annonçant les résultats du baccalauréat, et distribueront un drôle de diplôme : « le diplôme Macron du permis d’alcoolisme ».

 

Par la remise de ce faux diplôme, les mutuelles « entendent alerter les bacheliers et leurs parents sur les conséquences dramatiques en terme de santé publique d’orchestrer la disparition du principal acteur de la prévention des comportements à risque en milieu étudiant (alcool, drogue…) ». Cette décision du président de la République reviendrait, selon les mutuelles en colère, à faire un cadeau aux lobbies de l’alcool.

 

 

Les étudiants bientôt rattachés au régime général de la Sécurité sociale

 

 

Les mutuelles étudiantes réunies au sein du réseau emeVia le revendiquent haut et fort : elles sont des acteurs de terrain essentiels, au plus proche des étudiants, et savent donc les sensibiliser aux méfaits de la drogue et de l’alcool. En les supprimant, Emmanuel Macron ferait ainsi un cadeau aux lobbies de l’alcool…

 

Le "diplôme Macron du permis d'alcoolisme" distribué ce mercredi 5 juillet 2017 aux futur(e)s bachelières et bacheliers à Grenoble, par les mutuelles étudiantes, destinées à disparaître

Le « diplôme Macron du permis d’alcoolisme » distribué ce mercredi 5 juillet 2017 aux futurs bacheliers à Grenoble, par les mutuelles étudiantes destinées à disparaître.

La mobilisation des mutuelles semble toutefois arriver un peu tard, car leur fin est bel et bien programmée, figurant dans la lettre de mission transmise à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

 

Et c’est la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), le régime général de l’assurance maladie, qui pourrait récupérer la gestion des remboursements de soins de santé des étudiants.

 

 

Guéguerre politique en toile de fond ?

 

 

Faire disparaître les mutuelles étudiantes… Une mesure économique ? Un proche des mutuelles étudiantes balaie l’hypothèse : « En terme de délai de remboursement, nous sommes plus rapides que la Cnam, et la gestion d’un adhérent nous revient trente fois moins cher que celle de la Caisse nationale. »

Suralcoolisation des jeunes Credit LMDE

Suralcoolisation des jeunes. © LMDE

 

La décision du président Macron « est purement politique », selon lui. « Après avoir tué le PS , Emmanuel Macron souhaite faire la peau des mutuelles, parce qu’elles sont soutenues par des syndicats de gauche, et faire plaisir à la fédération des associations générales étudiantes (Fage) », analyse ce porte-parole des mutuelles.

 

De son côté, la Fage dénonce, depuis plusieurs années, « les dysfonctionnements graves, techniques de ventes scandaleuses, gestion lamentable...» des mutuelles étudiantes…

 

 

Séverine Cattiaux

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
2004 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.