États généraux de l’alimentation : des associations de défense de l’environnement interpellent Macron

sep article

Notre indépendance c

Les États généraux de l’alimentation, qui débuteront le 10 ou le 11 juillet, laissent les associations de défense de l’environnement pour le moins perplexes. Une trentaine, dont la fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna), s’en sont émues dans une lettre ouverte adressée le 28 juin au président de la République.

 

 

« Vous avez sou­haité orga­ni­ser, dès votre entrée en fonc­tion, des États géné­raux de l’alimentation. Nous sommes très satis­faits de ce choix : les dimen­sions cultu­relle, éco­no­mique, sani­taire et envi­ron­ne­men­tale de l’alimentation jus­ti­fient bien un large débat public », se féli­citent les asso­cia­tions de défense de l’en­vi­ron­ne­ment. Mais celles-ci s’in­ter­rogent dans le même temps sur “le flou qui entoure ces États géné­raux de l’alimentation” ainsi que les objec­tifs pour­sui­vis.

 

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le Grenelle de l'alimentation va-t-il inviter l'environnement à sa table ? C'est plutôt mal parti...Enfants à la cantine. © Alimentation.gouv.fr

Enfants à la can­tine. © Alimentation.gouv.fr

« Les décla­ra­tions de ces der­nières semaines annoncent une par­ti­ci­pa­tion res­treinte aux repré­sen­tants agri­coles, dis­tri­bu­teurs et trans­for­ma­teurs, et sur le seul sujet du par­tage de la valeur. Ce sujet est certes impor­tant mais cela est bien loin de la pro­messe d’un Grenelle de l’alimentation faite pen­dant votre cam­pagne élec­to­rale ».

 

 

Un rendez-vous à huis-clos sans associations de défense de l’environnement ?

 

 

Ce Grenelle de l’a­li­men­ta­tion était l’une des pro­messes de cam­pagne d’Emmanuel Macron, ins­pi­rée de Nicolas Hulot. Son objec­tif ? Dessiner l’a­gri­cul­ture du futur dans toutes ses com­po­santes : éco­no­miques, éco­lo­giques et sani­taire.

 

Mais à quelques jours du forum, le contenu reste flou. Et beau­coup craignent que le ren­dez-vous tourne au huis-clos. D’autant que son ini­tia­teur, Nicolas Hulot, a été relé­gué en seconde posi­tion, der­rière Stéphane Travert, le minis­tère de l’Agriculture pilo­tant l’é­vè­ne­ment.

 

Lequel a com­mencé à consul­ter un cer­tain nombre de par­ties en vue du ren­dez-vous. La FNSEA, la fédé­ra­tion du com­merce et de la dis­tri­bu­tion, Système U, Leclerc, Lactalis, Auchan, Intermarché ont ouvert le bal, à peine rejoints en fin de semaine par les asso­cia­tions de consom­ma­teurs. Mais, pour l’heure, pas d’as­so­cia­tions de pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment conviées autour de la table… Va-t-on vers un dia­logue à trois, réduit aux syn­di­cats pay­sans, aux trans­for­ma­teurs et aux dis­tri­bu­teurs, comme le craignent cer­tains ?

 

 

Quelle place pour l’environnement ?

 

 

Derrière cette ques­tion, quelle place sera réser­vée à l’en­vi­ron­ne­ment ? Les asso­cia­tions signa­taires tirent la son­nette d’a­larme. « Alimentation et envi­ron­ne­ment sont indis­so­ciables, sou­lignent-elles. Nos sys­tèmes ali­men­taires influencent les choix des modèles agri­coles, nos pra­tiques de pêche et d’aquaculture et sont par consé­quent inti­me­ment liés à la bonne ges­tion des res­sources natu­relles, à la lutte contre les gas­pillages, au res­pect du bien-être ani­mal et à la pré­ser­va­tion de notre envi­ron­ne­ment et de notre bio­di­ver­sité. » Les asso­cia­tions rap­pellent par ailleurs que notre patri­moine gas­tro­no­mique dépend de la qua­lité de la pro­duc­tion agri­cole et par là même de la pré­ser­va­tion des res­sources natu­relles.

 

« Nous vous deman­dons d’avoir une place, d’être écou­tés et enten­dus lors des États géné­raux de l’alimentation, et ce, dès les pre­mières dis­cus­sions. Pour réta­blir le dia­logue, qui vous tient à cœur, entre les res­pon­sables poli­tiques et les citoyens, nous vous deman­dons de don­ner une place forte aux citoyens à la table des dis­cus­sions sur l’alimentation. »

 

PC

 

commentez lire les commentaires
2691 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.