5e circonscription : les partis recalés renvoient dos à dos les finalistes En marche et LR

sep article



FOCUS – A la veille du scrutin décisif, la candidate En Marche Catherine Kamowski et, plus encore, son challenger du parti LR Philippe Langenieux-Villard, qualifiés au 2nd tour dans la 5e circonscription de l’Isère, vont devoir mobiliser les abstentionnistes (48,89 % des inscrits). Quant à récupérer les voix des perdants recalés (39,59 % au total), ils peuvent faire une croix dessus… A moins que le scrutin soit tout bonnement annulé ? Patrice Brun, candidat battu de la France insoumise, s’apprête en effet à demander l’ouverture d’une information judiciaire pour cause de boîtes mails piratées la semaine avant le 1er tour.

 

 

Législatives 2017, Catherine Kamowski, candidate LREM, et son suppléant Philippe Wargnier dans la cinquième circonscription DR

Législatives 2017, Catherine Kamowski, can­di­date LREM, dis­tri­buant des tracts à une pas­sante, et son sup­pléant Philippe Wargnier (second plan) dans la 5e cir­cons­crip­tion de l’Isère. DR

Ce dimanche 18 juin, la finale de la 5e cir­cons­crip­tion oppose la can­di­date « Macron » Catherine Kamowski, qui a obtenu 40,58 % au 1er tour, au can­di­dat Les Républicains Philippe Langenieux-Villard et ses 13,62 %.

 

L’avance de la pre­mière est consi­dé­rable. « Ce résul­tat est plus qu’en­cou­ra­geant », estime-t-elle modes­te­ment.

 

« Reste la grande incon­nue de la par­ti­ci­pa­tion au second tour », redoute la can­di­date LREM. « J’espère que les gens, au vu des résul­tats d’En Marche, vont tout de même se dépla­cer pour aller voter », ajoute-t-elle.

 

 

L’enjeu : convaincre les abstentionnistes

 

 

Mais que peut donc bien, lui, espé­rer Philippe Langenieux-Villard, dont la vic­toire relè­ve­rait d’une sacrée per­for­mance ? « Convaincre les abs­ten­tion­nistes, répond-il. Cela va être dif­fi­cile dans le cli­mat actuel », en convient-il. Désignant par là, tant la vague En Marche que les errances des par­tis tra­di­tion­nels et, sur­tout, le désa­mour des Français pour la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive… Compter sur un report de voix ? Philippe Langenieux-Villard n’y croit pas beau­coup : « Les élec­teurs des can­di­dats per­dants sont déçus. »

 

Législatives 2017, Philippe Langenieux-Villard, candidat LR, dans la cinquième circonscription et son suppléant Stéphane Dupont-Ferrier DR

Législatives 2017, Philippe Langenieux-Villard (à gauche), can­di­dat LR dans la 5e cir­cons­crip­tion, et son sup­pléant Stéphane Dupont-Ferrier. DR

 

Catherine Kamowski n’y renonce pas, en revanche : « Mon avance semble impor­tante, mais il faut que les gens viennent voter, autant ceux qui n’ont pas voté, que ceux qui ont voté pour d’autres. J’appelle les gens à faire preuve de bon sens et à voter pour le chan­ge­ment », exhorte-t-elle.

 

 

FI et FN en faveur du vote « blanc »

 

 

Les élec­teurs déçus de la 5e cir­cons­crip­tion qui ont déposé un bul­le­tin au 1er tour, pour le PS, FI, FN, ou EEVL n’ont reçu offi­ciel­le­ment aucune consigne de vote de la part de leur can­di­dat recalé. Mais entre les lignes, à écou­ter les uns et les autres, ils sont invi­tés à ne sou­te­nir ni LR, ni En Marche.

 

Législatives 2017, Patrice Brun, candidat FI, dans la cinquième circonscription de l'Isère © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Patrice Brun, can­di­dat FI arrivé 3e au 1er tour dans la 5e cir­cons­crip­tion de l’Isère. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

Patrice Brun, can­di­dat FI (13,26 %) arrivé troi­sième au soir du 1er tour, a raté la pre­mière marche à quelque 200 voix près. En phase avec le mot d’ordre de la France insou­mise, il ne donne aucune consigne de vote. Mais consi­dère que « ces deux can­di­dats sont sur deux lignes dures à droite. LR ne s’op­pose évi­dem­ment pas à la casse du tra­vail que s’ap­prête à pour­suivre En Marche. » Personnellement, Patrice Brun hésite encore entre s’abs­te­nir au second tour et voter blanc. Ce qui serait « un vote utile, s’il était pris en compte ! », le can­di­dat FI plai­dant d’ailleurs pour la « recon­nais­sance du vote blanc ».

 

Hors de ques­tion éga­le­ment pour la can­di­date FN, Muriel Burgaz, per­dante du 1er tour avec 11,79 %, de choi­sir entre les deux can­di­dats : « En Marche et LR, c’est la même chose ! » Celle-ci appelle à « voter blanc, quand on n’a per­sonne pour repré­sen­ter ses idées ».

 

 

Dilemme insurmontable pour les électeurs du PS et des Verts ?

 

 

Quant à la can­di­date PS et ex-séna­trice Éliane Giraud, sur qui repo­saient les espoirs du Parti socia­liste de suc­cé­der à François Brottes – député sur la 5e cir­cons­crip­tion depuis quatre man­dats suc­ces­sifs –, elle invite ses élec­teurs (7,39 %) à voter « comme ils le sou­haitent ».

 

Éliane Giraud, can­di­date PS déchue au 1er tour des légis­la­tives 2017 dans la 5e cir­cons­crip­tion. © placegrenet.fr

Sachant que, de son point de vue – a for­tiori par­tagé par une très grande par­tie de ses sup­por­ters –, le choix est cor­né­lien : « Le second tour oppose deux can­di­dats de droite : Catherine Kamowski qui a tou­jours été au centre droit et qui, contrai­re­ment à ce qu’elle raconte, a tou­jours eu une oppo­si­tion de gauche dans son conseil muni­ci­pal, et Philippe Langenieux-Villard, des Républicains. »

 

Chez les Verts, « le sou­tien pour Langenieux-Villard est impos­sible », mais celui pour En Marche guère plus évident… Gaël Roustan, can­di­dat EELV battu avec 7,15 % des suf­frages expri­més, déclare : « Je ne donne pas de consigne de vote, mais je n’ai pas entendu la can­di­date En marche affir­mer qu’elle allait empê­cher la casse du tra­vail, ni affir­mer son sou­tien à Nicolas Hulot ! »

 

 

Séverine Cattiaux 

 

 

LE CANDIDAT FI PORTE PLAINTE POUR PIRATAGE DE BOÎTES MAIL

 

Les comptes mails du can­di­dat de la France insou­mise sur la 5ecir­cons­crip­tion ont été pira­tés une semaine avant le 1er tour des légis­la­tives 2017. Un han­di­cap qui a, sans doute, pesé lourd dans la défaite du can­di­dat, à 190 voix près du podium.

 

Ordinateur Hacké Creative Commons CC0

Ordinateur Hacké Creative Commons CC0

« Nos boîtes mails se géraient sans nous !… Nous ten­tions de nous réap­pro­prier nos comptes, mais les para­mètres étaient de nou­veau chan­gés en l’es­pace d’une minute », témoigne Patrice Brun. « On ne peut pas savoir ce que sont deve­nues nos don­nées pen­dant ce temps-là. Par ailleurs, nous n’a­vons pas pu répondre en temps et en heure à des demandes, notam­ment d’as­so­cia­tions qui nous deman­daient de nous posi­tion­ner ! », déclare-t-il.

 

Le can­di­dat FI a voulu por­ter plainte mais celle-ci a été refu­sée au motif qu” « il n’y a eu per­sonne de lésé ». Le pré­ju­dice est pour­tant évident du point de vue du can­di­dat de la France insou­mise : sa dis­qua­li­fi­ca­tion pour le second tour, à 190 voix près. Patrice Brun ne va pas en res­ter là et s’ap­prête à deman­der l’ou­ver­ture d’une « infor­ma­tion judi­ciaire ». A suivre…

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2299 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Comment ça per­sonne lésé ?
    Un can­di­dat peut por­ter plainte au titre de l’ar­ticle L97 du code élec­to­ral si ces comptes ont été pira­tés et qu’il pense que cela est une manœuvre frau­du­leuse dans le cadre de l’é­lec­tion.
    Il appar­tien­dra à l’en­quête de déter­mi­ner par si le pira­tage est réel et si sa moti­va­tion est élec­to­rale.
    Si c’est le cas, le(s) responsable(s) encourt(ent) en sus des peines pré­vues pour pira­tage, 1 an de pri­son et 15 000 euros d’a­mende en vertu de l’ar­ticle L97, et le juge des élec­tions (le Conseil Constitutionnel en l’es­pèce) peut éven­tuel­le­ment annu­ler le scru­tin s’il est démon­tré que cet éven­tuel pira­tage a eu un impact sur sa sin­cé­rité…

    sep article