En parallèle de la fête des Tuiles, une contre-fête contre l’austérité

sep article
Vercors Music Festival du 4 au 7 juillet 2019 à Autrans

La troisième fête des Tuiles, samedi 10 juin, s’annonce animée. Aux traditionnels stands et animations prévus sur les cours Jean-Jaurès et Libération devrait venir se greffer un tout autre rassemblement : celui initié par les Bibliothécaires de Grenoble en lutte qui, depuis l’annonce de la fermeture ou transformation de trois équipements, et malgré les récents rétropédalages, entendent bien faire entendre (encore) leurs voix.

 

 

Rendez-vous est donc donné ce samedi à 16 h 30 devant La Poste sur le boulevard Foch « pour un grand rassemblement festif contre l’austérité », dixit le tract. Pour le collectif, pas question de baisser les bras. Un préavis de grève du personnel de la ville et du CCAS a d’ailleurs été déposé pour cette journée.

 

Les bibliothécaires, soutenus par les syndicats CGT, FO, Sud Solidaires et la CNT, entendent poursuivre la lutte contre le plan d’austérité initié par la ville _et dont ils demandent le retrait_ qui prévoit 14 millions d’euros d’économies sur les services publics, et qui se traduit des « suppressions de postes, des renforts et des remplacements, la dégradation des conditions de travail ou la fermeture d’établissements« .

 

 

PC

commentez lire les commentaires
2689 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. @caro la detté de la ville causée par la gestion Destot était connue en 2014, il suffisait de lire son avis d’imposition local (taxe foncière ou taxe d’habitation) pour s’en douter…..Piolle n’a pas d’excuses sur ce point. Bien sûr, il faut faire des économies sur les couts de fonctionnement, mais il fallait l’annoncer sur le programme électoral. Ou il voulait se faire élire à tout prix, ou il voyait la vie en rose…un peu comme Hollande et on anticipe la fin

    sep article
    • «Piolle n’a pas d’excuses». J’aurais bien aimé voir Safar indiquer sur son programme «je vais résoudre la dette en augmentant les impôts» comme a toujours fait son parti, et Chamussy expliquer clairement qu’il allait mettre tout l’argent dans des caméras et revendre le patrimoine au privé pour combler les déficit. Piolle a été honnête, et je pense qu’il s’agissait plus de «voir la vie en rose» que «se faire élire à tout prix». De plus, il a fait des efforts que d’autres n’auraient très certainement pas entrepris : baisse des indemnités, revente des berlines…

      sep article
  2. Il va s’y passer au moins un évennement digne d’intérêt.

    sep article
    • Il aura plus d’intérêt que ce commentaire, au moins. Expliquez au moins pourquoi vous pensez ça !

      sep article
  3. Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi la ville est tellement endettée ? mais qui donc était à la mairie avant E. Piolle ?
    Pourquoi ces opposants ne proposent aucune mesure pour que la ville se désendette ? Ils ne savent que râler.
    Le défilé étant prévu à 17 h, ils espèrent que les spectateurs qui vont s’agglutiner pour le voir seront considérés comme étant venus pour ce « grand rassemblement festif » ?
    Malgré les fermetures, Grenoble est une des villes où il y a le plus de bibliothèques par habitant.

    sep article
  4. Et ce seront les premiers à râler quand il y aura une mise sous tutelle…

    Qu’ils réalisent plutôt des actions non-violentes contre les banques et les entreprises du CAC40 qui ne déclarent pas leurs impôts et qui creusent la dette, ça sera bien plus efficace et sensé que de râler contre un maire qui fait quand même beaucoup d’efforts. Ces gens là voient-ils la réalité des finances de la ville ?

    sep article