Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Saint-Pierre-de-Chartreuse passe au régime sec pour trois ans

sep article

DÉCRYPTAGE – Confrontée à un déficit budgétaire grandissant, Saint-Pierre-de-Chartreuse se serre la ceinture et celle de ses administrés. Pendant trois ans, les dépenses sont limitées à leur strict minimum. Quant aux recettes, la commune ira les piocher auprès de partenaires institutionnels et des contribuables qui vont, dès cette année, devoir encaisser une hausse des impôts locaux de près de 20 %. La faute au ski ? Pas que…

 

 

 

Les habitants de Saint-Pierre-de-Chartreuse vont devoir un peu plus mettre la main à la poche les trois prochaines années. Au pied du mur, sérieusement incitée à se serrer la ceinture et trouver le moindre centime d’euro d’économies, la municipalité a voté une hausse de 19 % du taux des impôts locaux, suivant en cela à la lettre les préconisations des instances de tutelle.

 

Saint-Pierre de Chartreuse, entre dérives gestionnaires, difficultés budgétaires et querelles politiques. DR

A Saint-Pierre-de-Chartreuse, les marges de manœuvre pour redresser la barre sont réduites. La commune a suivi les préconisations de la chambre régionale des comptes. DR

 

Face aux difficultés de la commune, et après un budget voté en déficit en février 2017 par la précédente municipalité, le préfet de l’Isère avait en effet momentanément repris la main, saisissant au passage la chambre régionale des comptes. Les magistrats financiers ont passé les comptes au peigne fin pour trouver non pas un déficit budgétaire de 327 000 euros mais un trou de 382 000 euros, à la faveur de factures non réglées (près de 40 000 euros) et de recettes sur-évaluées.

 

 

 

Près de 500 000 euros de déficit du Sivu à la charge de la commune

 

 

Saint-Pierre avait tablé sur un produit des ventes des forfaits de ski de 40 000 euros ? Las, il n’a été cet hiver – encore décidément mauvais – que de 22 000 euros (cf. encadré). La commune traîne encore le poids de sa station. Même s’il a changé de mains, le ski alpin, désormais passé dans le giron de la communauté de communes, pèse donc encore lourd sur les finances de Saint-Pierre-de-Chartreuse dont le budget doit absorber 80 % du déficit du Sivu dissous depuis*. Soit près de 480 000 euros. « Des investissements engagés par le Sivu ont été trop lourds et sous-évalués », abonde le nouveau maire Stéphane Gusméroli.

 

[…]

 

La suite de contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
2202 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.