Eric Piolle à mi-mandat : “Il n’y a pas de renoncements… On s’adapte aux moyens qu’on a”

sep article

Notre indépendance c

ENTRETIEN – Place Gre’net a rencontré le maire de Grenoble en avril dernier, au terme de la première moitié de son mandat. L’occasion de revenir sur ses engagements de campagne mais aussi de l’interroger sur différents dossiers qui ont fait l’actualité depuis 2014. Une interview qui s’est déroulée au pas de course, en une quarantaine de minutes, au lieu des soixante initialement prévues.

 

 

 

Place Gre’net : Quel bilan dressez-vous de vos actions à mi-mandat ? De quoi êtes-vous fier ?

 

Eric Piolle : On a lancé des chan­ge­ments dans un cer­tain nombre de domaines – et même tous les domaines – qui font que nous sommes à l’aube d’un modèle nou­veau. Cela marche sur le rap­port aux poli­tiques qui était un préa­lable, une avan­cée, un tra­vail entre la société civile et la sphère poli­tique.

 

Eric Piolle, lors de son interview pour Place Gre'net, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Cela passe par la trans­for­ma­tion des espaces publics, l’élargissement pié­ton, les chan­ge­ments de mode de dépla­ce­ment, le tra­vail fait sur la ges­tion des déchets, celui sur l’éducation qui est notre prio­rité n°1 : le plan école, tout ce qu’il a entraîné de réflexion et d’échanges sur le péri­sco­laire et tout ce que nous ame­nons dans ce domaine-là d’un point de vue qua­li­ta­tif. Dans cha­cun des champs, il y a une cohé­rence, une vision d’ensemble.

 

 

Que vous reste-t-il à faire ces trois prochaines années pour considérer avoir réussi votre mandat ?

 

Ça ne se pense pas comme ça car une ville se trans­forme len­te­ment et ce sont aussi les habi­tants qui la trans­forment. On est tou­jours plus dans une pros­pec­tive à quinze-vingt ans, en se deman­dant quelles sont les solu­tions qui sont bonnes tout de suite et celles qui le sont pour cette vision de long terme. C’est ça qui fait qu’on n’est pas à cou­rir après des échéances élec­to­rales. Ce court-ter­misme et cette culture des équipes, du bipar­tisme un peu pro­prié­taire limite la créa­ti­vité et limite l’horizon.

 

Eric Piolle, lors de son interview pour Place Gre'net, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle, lors de son inter­view pour Place Gre’net, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

D’ici la fin du man­dat, on verra bien que les écoles seront en train de sor­tir. Une ou deux seront même déjà ouvertes. Le centre-ville de la métro­pole aura été agrandi et mis à la taille du cœur de chauffe d’une aire urbaine de 700 000 habi­tants. On a dou­blé le nombre de métro-vélos. Le tra­vail sur la qua­lité de l’air et le croi­se­ment des poli­tiques de santé et des poli­tiques envi­ron­ne­men­tales est majeur. Sans comp­ter ce que l’on fait en matière de pré­ven­tion dont on parle moins. Nous sommes la pre­mière col­lec­ti­vité à avoir embau­ché des média­teurs pairs, c’est-à-dire des habi­tants du quar­tier qui sont for­més et vont faire ce tra­vail de média­tion

 

Tout le monde est bien conscient que le modèle d’après-guerre s’effondre, mais qu’il faut dis­si­per le brouillard devant nous et se dire que, dans le chan­ge­ment, il y a des choses posi­tives. C’est atti­rant, ins­pi­rant, enthou­sias­mant et cha­cun y a sa place.

 

 

Lors du conseil municipal du 20 juin 2016 vous avez affirmé : « L’ADN de notre programme, c’est de faire de la politique et tourner Grenoble vers son avenir. Oui, ça bouscule mais nous avons une ligne, une vision et nous la suivons bien au-delà des problématiques budgétaires. » Pouvez-vous préciser quelle est cette ligne, cette vision ?

 

C’est ce que nous avions porté durant la cam­pagne : faire un pro­jet adapté aux défis du temps pré­sent, comme l’ont fait les équipes pré­cé­dentes. C’est aussi un enjeu de démo­cra­tie locale. On a baissé les indem­ni­tés des élus de 25 %, sup­primé les voi­tures de fonc­tion avec chauf­feur, sup­primé les jetons de pré­sence dans les satel­lites, inter­dit le cumul des man­dats de façon stricte même entre Ville et métro­pole*… Même au sein de la métro­pole, l’exécutif n’est formé que de per­sonnes qui n’ont qu’un man­dat muni­ci­pal, ce qui est unique en France.

 

Eric Piolle, lors de son interview pour Place Gre'net, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Ce renou­veau-là est adossé à la par­ti­ci­pa­tion au quo­ti­dien concer­nant les réamé­na­ge­ments de places, le Plan école qui a été construit pen­dant un an, les cri­tères de sub­ven­tions construits avec les acteurs du monde spor­tif pen­dant dix mois, le plan muni­ci­pal de santé et les dis­po­si­tifs de démo­cra­tie locale éga­le­ment mis en place.

 

Il y a éga­le­ment un enjeu fort sur la qua­lité de vie. Nous sommes dans la bonne échelle (mis­sion confiée par la Cop21) pour trans­for­mer les choses. C’est ainsi qu’on peut avoir des objec­tifs com­muns, quels que soient les hori­zons. Les sphères éco­no­miques, asso­cia­tives, publiques peuvent tra­vailler de façon concrète. Avec des actions qui le sont tout autant : la coopé­ra­tive Solaire d’ici per­met de pro­duire de l’énergie renou­ve­lable à par­tir de pho­to­vol­taïque sur les toi­tures. C’est un modèle dans lequel il y a la fois des col­lec­ti­vi­tés, des acteurs pri­vés, des par­ti­cu­liers… Tout cela se trans­forme. On pour­rait aussi par­ler de l’agriculture urbaine qui trans­forme la ville.

 

 

Est-ce que vous avez déjà des regrets ?

 

Des regrets… C’est plu­tôt un état de fait. Après avoir perdu des bud­gets de fonc­tion­ne­ment, nous avons sou­haité don­ner en trans­pa­rence un cadre qui faci­lite le chan­ge­ment de péri­mètre de la Ville. Un cadre qui a généré des ten­sions mais qui est clair.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
2757 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.