Le Pic Vert prie les maires de l’Isère d’interdire le brûlage de déchets

sep article

L’association de protection de la nature Le Pic Vert réclame une suspension de toutes les opérations de brûlage de végétation en Isère. Une demande adressée aux maires du département pour des raisons de sécurité et de salubrité publique.

 

 

Cette récla­ma­tion fait suite à de nom­breuses opé­ra­tions d’in­ci­né­ra­tion encore pra­ti­quées alors que le dépar­te­ment connaît un prin­temps très sec. L’association estime que celles-ci se font sans pen­ser aucu­ne­ment à la qua­lité de l’air et au risque encouru par les per­sonnes et leurs biens.

 

Concrètement, depuis mi-mars, Le Pic Vert a comp­ta­bi­lisé quatre opé­ra­tions de brû­lage de végé­ta­tion qui ont néces­sité l’in­ter­ven­tion de sapeurs-pom­piers : le 16 mars à La Murette dans le val­lon du Gard au sud du vil­lage, le 17 mars à Saint-Aupre où deux hec­tares d’un marais ont brûlé (inter­ven­tion de 40 pom­piers, le 18 mars à Voiron au lieu-dit le Mollard, et le 18 avril à Beaucroissant sous le col de Parménie (inter­ven­tion de 50 pom­piers en plus d’un héli­co­ptère super­vi­sant l’ac­tion).

 

 

Un problème de législation

 

 

Pourtant, un arrêté pré­fec­to­ral datant du 12 mai 2016 inter­dit le brû­lage de déchets végé­taux de manière sys­té­ma­tique pour toutes les com­munes appar­te­nant au péri­mètre défini par le plan de pro­tec­tion de l’at­mo­sphère de la région gre­no­bloise.

 

Voilà pour­quoi Le Pic Vert appelle les maires isé­rois à prendre un arrêté muni­ci­pal inter­rom­pant toutes les opé­ra­tions d’in­ci­né­ra­tion sur leur ter­ri­toire com­mu­nal. Et ce, même pour des opé­ra­tions qui auraient reçu une auto­ri­sa­tion pré­fec­to­rale, comme le pré­voit l’ar­ticle 3 de l’ar­rêté pré­fec­to­ral du 12 mai 2016. En com­plé­ment, l’as­so­cia­tion implore aussi le pré­fet de l’Isère de faire réel­le­ment appli­quer ce fameux traité.

 

Ce n’est pas tout puis­qu’elle invite éga­le­ment les citoyens pour qui l’en­vi­ron­ne­ment et la qua­lité de l’air sont pri­mor­diaux à se lan­cer dans l’a­ven­ture. Comment ? En com­mu­ni­quant toute consta­ta­tion de brû­lage de déchets sur le site par­ti­ci­pa­tif conduit par la Frapna.

 

TG

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1984 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.