Vercors Music festival : du beau monde cet été et un programme éclectique pour la 3e édition

sep article



FOCUS – Le Vercors Music festival revient cet été à Autrans pour sa troisième édition, du 7 au 11 juillet. L’occasion de faire le point sur une programmation très riche et éclectique. Et sur les nouveautés et les projets qui ne cessent d’évoluer depuis la création du festival en 2015. 

 

 

 

Pour Thierry Gamot, maire d’Autrans, pas de doute : « Le Vercors Music Festival s’inscrit peu à peu comme un évé­ne­ment incon­tour­nable du pay­sage cultu­rel régio­nal. » De fait, ce fes­ti­val porté par l’as­so­cia­tion Vercors en scène a déjà connu, mal­gré son jeune âge, un franc suc­cès les édi­tions pré­cé­dentes. Autrans a ainsi accueilli près de 6 500 spec­ta­teurs en 2015 et… 11 500 en 2016.

 

Photo © Michel Mermoux

Concert édi­tion 2016. © Michel Mermoux

 

Pour cette troi­sième édi­tion, les orga­ni­sa­teurs s’at­tendent même à fran­chir le cap des 15 000 per­sonnes. Sur la forme, l’é­vé­ne­ment se dérou­lera désor­mais sur cinq jours, contre quatre en 2016. « Dans le vil­lage, de nou­veaux ser­vices seront pro­po­sés pour rendre cette semaine de vacances et de par­tage encore plus convi­viale », pro­mettent les orga­ni­sa­teurs.

 

Des concerts gra­tuits seront pro­gram­més chaque après-midi, comme l’an der­nier. Mais en soi­rée, la nou­velle scène Le Club pro­po­sera deux concerts en libre accès, en plus des deux têtes d’af­fiche qui se pro­dui­ront sous le cha­pi­teau du fes­ti­val.

 

 

 

Un projet artistique et culturel de territoire

 

 

« Ce fes­ti­val est géo­lo­ca­lisé à Autrans mais c’est un pro­jet de ter­ri­toire », attestent les orga­ni­sa­teurs. « Il per­met aussi de ren­for­cer les liens entre les com­munes du Vercors », ajoute Thierry Gamot.

 

Et, sans sur­prise, ce fes­ti­val consti­tue une source d’at­trac­ti­vité tou­ris­tique non négli­geable. Commerces, res­tau­rants et chambres d’hôtes à Autrans et aux alen­tours enre­gistrent une nette hausse de fré­quen­ta­tion durant cette période de l’an­née.

 

IMG_8027

L’équipe du Vercors Music Festival à la Belle élec­trique, le 22 mars, en pré­sence de Jean-Philippe Bruttman (au centre), Laurine Clauzier et de Thierry Gamot (à droite). © Anaïs Mariotti

 

Laurine Clauzier, la repré­sen­tante de Vercors en scène, ne manque pas de remer­cier le réseau Spedidam, qui accom­pagne des asso­cia­tions locales pour faire vivre leurs pro­jets artis­tiques à l’é­chelle natio­nale. Ainsi que les par­te­naires dont les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales qui financent cet évé­ne­ment à hau­teur de 14 %.

 

 

 

Une programmation variée

 

 

Le gui­ta­riste vir­tuose Jean-Philippe Bruttman met sa sen­si­bi­lité artis­tique au ser­vice du fes­ti­val. Directeur de pro­gram­ma­tion depuis la créa­tion du pro­jet, il qua­li­fie la pro­gram­ma­tion de 2017 d’éclectique. « L’ancrage au jazz reste évident, mais nous cher­chons à diver­si­fier les registres. » Le style musi­cal domi­nant ? « Principalement chan­sons et varié­tés fran­çaises », explique-t-il.

 

Le 7 juillet, vous pour­rez venir écou­ter l’ar­tiste fran­çais Barbagallo, le trio Radio Elvis puis, pour finir la soi­rée, les sono­ri­tés élec­tro­niques de Chinese Man. Le len­de­main, Catherine Ringer revient sur scène avec un nou­vel album, suivi de Morcheeba. Le 9 juillet, le groupe La femme « signa­ture rock-élec­tro de l’année » conclura la soi­rée après le duo rock-folk fran­çais Catfish.

 

Vercors Music Festival, édition 2016. Foule, photo d'illustration. Photo © Michel Mermoux

Vercors Music Festival, édi­tion 2016. © Michel Mermoux

 

Lundi 10 juillet, en fin d’a­près-midi, Djazia Satour, une artiste aux influences orien­tales, pro­met « beau­coup de nou­veau­tés qui donnent encore plus de fraî­cheur à son réper­toire », estime Jean-Philippe Bruttman. Le public pourra aussi décou­vrir Les yeux d’la tête, un groupe impré­gné de « chan­son fran­çaise et de swing ». Les deux, en entrée libre. Le groupe de reg­gae fran­çais Tryo sera, lui, à l’af­fiche en fin de soi­rée, après A‑Wa, trois sœurs israé­liennes d’origine yémé­nite qui com­binent chant folk­lo­rique et musique élec­tro­nique.

 

Enfin le 11 juillet, les orga­ni­sa­teurs se disent heu­reux d’ac­cueillir la chan­teuse Camille, « actuel­le­ment en pré­pa­ra­tion d’une tour­née et d’un nou­vel album ». Des nou­veau­tés « que le public pourra décou­vrir au Vercors Music Festival », se réjouit Jean-Philippe Bruttman.

 

D’autres sur­prises musi­cales sont encore pré­vues, toute la pro­gram­ma­tion n’ayant pas encore été bou­clée. A suivre, donc !

 

 

Anaïs Mariotti

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3272 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.