Bilan électrique de la région : consommation stable, énergies renouvelables en hausse

sep article

Notre indépendance c

La filiale d’EDF Réseau de transport d’électricité (RTE) dresse le bilan électrique 2016 de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Y apparaît une consommation stable dans une région où la production d’électricité est excédentaire. Et la volonté pour l’entreprise de renforcer ses investissements.

 

 

RTE note que, si la consom­ma­tion régio­nale en élec­tri­cité demeure stable, elle est en baisse au sein des PME et PMI. Une baisse com­pen­sée par la hausse de consom­ma­tion dans le grande indus­trie, en par­ti­cu­lier dans les domaines de la chi­mie, para­chi­mie, sidé­rur­gie et métal­lur­gie. Les par­ti­cu­liers repré­sentent pour leur part 42 % de la consom­ma­tion glo­bale.

 

 

Une production excédentaire marquée par la hausse des énergies renouvelables

 

En matière de pro­duc­tion, la région Auvergne-Rhône-Alpes couvre 1,6 fois sa consom­ma­tion. « L’excédent est ache­miné vers des régions impor­ta­trices en élec­tri­cité », note RTE, qui décrit ainsi une région « expor­ta­trice et soli­daire ».

 

L’entreprise indique que la pro­duc­tion nucléaire marque une baisse notable (17,5 %) par rap­port à l’an­née 2015. A contra­rio, les pro­duc­tions hydrau­liques, éoliennes et solaires sont en hausse, res­pec­ti­ve­ment de 8,7 et 3 %. « Les filières renou­ve­lables couvrent 41,6 % de la consom­ma­tion d’électricité », chiffre RTE.

 

 

Une hausse de 20 % des investissements

 

Réseau de trans­port d’élec­tri­cité fait encore valoir l’aug­men­ta­tion de 20 % des inves­tis­se­ments sur la région, pas­sant de 205 à 249 mil­lions d’eu­ros entre 2015 et 2016. Des inves­tis­se­ments autour du ren­for­ce­ment d’in­fra­struc­tures et de réseaux, « ainsi que par l’accueil de nou­velles sources d’énergies renou­ve­lables ».

 

« En Isère, RTE ren­force son réseau pour accueillir de nou­velles sources d’énergies renou­ve­lables en rac­cor­dant la nou­velle cen­trale hydrau­lique de Gavet, et accom­pagne le déve­lop­pe­ment éco­no­mique de l’agglomération gre­no­bloise avec le rac­cor­de­ment de ST Micro à Crolles prévu en 2018 », fait savoir l’en­tre­prise.

 

 

Une collaboration avec la jeune pousse Hikob

 

Autre impli­ca­tion isé­roise : RTE annonce sa col­la­bo­ra­tion avec la jeune pousse Hikob. Si le siège social de l’en­tre­prise est basé à Villeurbanne, son centre recherche & déve­lop­pe­ment est pour sa part situé à Meylan.

 

Sa mis­sion ? « Concevoir et de déve­lop­per des sys­tèmes d’acquisition de don­nées sans fil, auto­nomes et multi-points pour aller cher­cher des infor­ma­tions, exploi­tables et utiles, sur le ter­rain et offrir l’expérience du réel ». Et en l’oc­cur­rence, pré­cise RTE, un sys­tème de sur­veillance des lignes aériennes per­met­tant de récu­pé­rer des don­nées sur les variables cli­ma­tiques.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2897 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.