Rue Abry : six poules pour créer du lien social et réduire les déchets

sep article



Projet lauréat de la première édition du budget participatif, en 2015, le poulailler de la rue Abry, à Grenoble, a été inauguré ce vendredi 14 avril en présence du maire et de deux de ses adjoints. Un projet avec une dimension à la fois sociale et écologique.

 

 

Inauguration Poulailler rue AbryVendredi 14 avril, au 2 rue Abry, à Grenoble, avait lieu l’inauguration du fameux pou­lailler et de son espace de plein air. Soit un ensemble de 30 m² concré­ti­sant un pro­jet lau­réat en 2015 de la pre­mière édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif. Sachant que ce der­nier en est désor­mais à sa troi­sième année.

 

Une dimen­sion poli­tique qui explique la pré­sence d’Eric Piolle, maire de Grenoble, mais aussi de Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale, et de Laetitia Lemoine, adjointe au Secteur 3… pour six poules.

 

Le concept du bud­get par­ti­ci­pa­tif ? Permettre aux citoyens de pro­po­ser des idées de pro­jets afin de les aider à les réa­li­ser. Mais aussi les impli­quer dans les choix bud­gé­taires de la ville, dans la mesure où ils peuvent voter pour les pro­jets qui les inté­ressent.

 

 

Enjeux : plus de lien social et moins de déchets

 

 

Inauguration Poulailler rue AbryPourquoi ce pou­lailler ? Créer du lien social entre les habi­tants du quar­tier mais aussi à les sen­si­bi­li­ser à la réduc­tion de déchets. Et ainsi leur per­mettre de les réduire en don­nant leurs restes ali­men­taires aux poules.

 

Les six poules ins­tal­lées dans le quar­tier Abry seront gérées par un col­lec­tif d’ha­bi­tants, pour un bud­get total de 3 000 euros. La por­teuse du pro­jet, Aïcha, habi­tante du quar­tier, sou­haite quant à elle que ce ne soit que le début de l’a­ven­ture.

 

En effet, elle affirme vou­loir agran­dir ce pou­lailler dans les années à venir. Mais aussi de por­ter un nou­veau pro­jet pour « faire de Grenoble une salle de sport à ciel ouvert ».

 

MC

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4211 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Né à Grenoble il y aura bien­tôt 59 ans, je puis assu­rer que « Quartier Abry », ça n’existe pas et n’a jamais existé. Rue André Abry, oui. Et j’y suis passé sûre­ment bien plus sou­vent qu’au­cun des rares inter­ve­nants régu­liers de ce site (ni Gam, ni Caro).
    Pourtant, même en « goo­gli­sant » je ne trouve rien sur le sus-nommé. Peut-être un type extra­or­di­naire, un résis­tant.
    De là à hono­rer sa mémoire en construi­sant un pou­lailler avec six poules.…..
    « Créer du lien social », qu’ils disent.
    De la langue de bois et beau­coup de bêtise, ça, Eric Pioulle et sa basse-cour, je crois qu’ils pour­ront res­ter dans l’Histoire.

    sep article