Amigo, nouvelle application née à Grenoble pour ne pas laisser passer le… tram

sep article

EN BREF – Pour connaître les horaires de passage des trams et bus, des étudiants de Grenoble Ecole de management ont lancé Amigo. Une application qui se veut plus simple et plus intuitive que Métromobilités. Et plus complète puisqu’elle y adjoint les horaires d’ouverture des commerces.

 

 

 

L'application Amigo en fonctionnement devant l'arrêt de tram Alsace-Lorraine © Thibaut Ghironi

L’application Amigo en fonc­tion­ne­ment devant l’ar­rêt de tram Alsace-Lorraine. © Thibaut Ghironi

Une nou­velle appli­ca­tion mobile, Amigo, per­met de connaître les horaires de pas­sage des trams et bus à Grenoble. L’idée est venue d’un groupe de sept étu­diants de Grenoble Ecole de Management. Sept étu­diants de six natio­na­li­tés dif­fé­rentes qui ont fait le même constat : pour qui n’est pas fami­lier avec le réseau de trans­ports en com­mun gre­no­blois, trou­ver son che­min requiert un cer­tain appren­tis­sage.

 

Bref, comme le résume Emilien Cheveux, co-fon­da­teur d’Amigo, il man­quait « une appli­ca­tion claire et intui­tive « . Mais l’ap­pli­ca­tion ne se contente pas de trou­ver le bon che­min. Elle décline éga­le­ment ses ser­vices en y adjoi­gnant l’ou­ver­ture des com­merces. Utile « sur­tout lorsque l’on vient d’un pays où les com­merces sont ouverts vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept ».

 

Supermarchés, res­tau­rants, bars, phar­ma­cies sont ainsi ren­sei­gnés. « Ce sont des com­merces qui sont dans la base de don­nées de Google, pré­cise Emilien Cheveux. Les bureaux de tabac sont pré­vus dans une pro­chaine mise à jour. »

 

 

 

Aujourd’hui Grenoble, demain Lyon et Paris

 

 

Principal objec­tif de ces étu­diants ? Rendre l’ap­pli­ca­tion très simple d’u­ti­li­sa­tion et se concen­trer sur l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur. Dans cette optique, Amigo se pré­sente sous la forme d’une carte pou­vant être com­prise sans avoir besoin de par­ler fran­çais.

 

L’application se veut intui­tive et rapide. L’utilisateur peut navi­guer sur la carte de la ville et, en un clic d’œil, connaître les horaires des pro­chains pas­sages de tram. Elle pro­pose aussi un cal­cul d’i­ti­né­raire, en com­pa­rant avec le temps néces­saire pour faire le même dépla­ce­ment à pied.

 

Se dif­fé­ren­cier de l’ap­pli­ca­tion Métromobilité, c’est aussi le but avoué d’Emilien Cheveux qui sou­haite que « les uti­li­sa­teurs n’aient pas à apprendre le fonc­tion­ne­ment com­plexe d’une appli­ca­tion avant de pou­voir connaître les infor­ma­tions dont ils ont besoin ».

 

Pour l’ins­tant, les étu­diants entendent faire connaître leur appli­ca­tion sur le ter­ri­toire gre­no­blois. Mais ils ambi­tionnent d’é­tendre leur ser­vice d’ho­raires de trans­ports à d’autres villes fran­çaises comme Lyon, Paris et Nice. Si l’ap­pli­ca­tion est d’ores et déjà dis­po­nible pour Iphone, une ver­sion Android devrait être lan­cée durant l’été 2017.

 

 

TG

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
6790 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Dommage que cette appli­ca­tion ne fonc­tionne qu’a­vec les der­nières ver­sions de smart­phone… Ça conforte l’ob­so­les­cence pro­gram­mée, à moins qu’elle ne soit impo­sée par mon ven­deur de smart­phone… (iphone) ? Dans tous les cas, ca ne marche pas.

    sep article
    • Fonctionne très bien sur mon iPhone 4, qu’on ne peut qua­li­fier de récent. Je n’u­ti­lise plus du tout l’ap­pli de la Metro depuis la lec­ture de cet article …

      sep article