Le directeur du CCAS de Grenoble révèle les dessous de Matignon dans une BD

sep article



Ancien conseiller de l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault, Matthieu Angotti, aujourd’hui directeur du Centre communal de l’action sociale (CCAS) de Grenoble retrace le récit de ses dix-huit mois passés à Matignon dans une BD intitulée Désintégration, journal d’un conseiller à Matignon publiée aux éditions Delcourt. 

 

 

Matthieu Angotti a choisi de faire le récit de son expé­rience à Matignon, à la pre­mière per­sonne et dans l’ordre chro­no­lo­gique. En découle la for­mule du jour­nal. « On vou­lait plon­ger le lec­teur dans cet uni­vers, qu’il se mette à ma place quand je débarque dans ce Cabinet du Premier ministre sans en connaître les codes », explique Matthieu Angotti devant la caméra de France 3 Alpes.

 

Le direc­teur du CCAS n’est en effet pas issu du sérail. Il vient du monde asso­cia­tif et c’est à ce titre que Jean-Marc Ayrault a fait appel à ses com­pé­tences. L’ancien conseiller mar­quera, pour le moins, son pas­sage… Il sera l’une des che­villes ouvrières du plan de lutte contre la pau­vreté.

 

Matthieu Angotti contri­buera éga­le­ment à l’é­la­bo­ra­tion du dis­po­si­tif « Garantie jeunes », géné­ra­lisé en début d’an­née. Mais la vie du conseiller se com­plique, quand il se frotte à la réforme de l’in­té­gra­tion, qui n’ira d’ailleurs pas à son terme…

 

 

Les hautes sphères de la République regorgent d’irrationnel ou d’émotion

 

Pas très fun cette his­toire d’an­cien conseiller à Matignon ? Un écueil que Matthieu Angotti espère avoir évité en uti­li­sant la bande des­si­née. L’opus scé­na­risé par le direc­teur du CCAS est ainsi agréa­ble­ment illus­tré par Robin Recht, per­met­tant ainsi au lec­teur « de ne pas être dans juste quelque chose d’in­tel­lec­tuel, de céré­bral ».

 

Du reste, que ce soit de l’ir­ra­tion­nel ou de l’é­mo­tion, les hautes sphères de la République en regorgent plus qu’il n’en faut. Au fil du jour­nal, l’ac­ti­vité du conseiller et de son entou­rage vacille petit à petit et le Cabinet finit mal en point, d’où le titre annon­cia­teur. La mis­sion du conseiller s’ar­rête, a for­tiori, quand Manuel Valls prend la suc­ces­sion de Jean-Marc Ayrault.

 

Après cette expé­rience sti­mu­lante mais éga­le­ment éprou­vante dans sa car­rière, le direc­teur du CCAS assure que son envie d’a­gir ne s’est, elle, pas dés­in­té­grée… Bien au contraire. 

 

SC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3956 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.