Le directeur du CCAS de Grenoble révèle les dessous de Matignon dans une BD

sep article

Ancien conseiller de l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault, Matthieu Angotti, aujourd’hui directeur du Centre communal de l’action sociale (CCAS) de Grenoble retrace le récit de ses dix-huit mois passés à Matignon dans une BD intitulée Désintégration, journal d’un conseiller à Matignon publiée aux éditions Delcourt. 

 

 

Matthieu Angotti a choisi de faire le récit de son expérience à Matignon, à la première personne et dans l’ordre chronologique. En découle la formule du journal. « On voulait plonger le lecteur dans cet univers, qu’il se mette à ma place quand je débarque dans ce Cabinet du Premier ministre sans en connaître les codes », explique Matthieu Angotti devant la caméra de France 3 Alpes.

 

Le directeur du CCAS n’est en effet pas issu du sérail. Il vient du monde associatif et c’est à ce titre que Jean-Marc Ayrault a fait appel à ses compétences. L’ancien conseiller marquera, pour le moins, son passage… Il sera l’une des chevilles ouvrières du plan de lutte contre la pauvreté.

 

Matthieu Angotti contribuera également à l’élaboration du dispositif « Garantie jeunes », généralisé en début d’année. Mais la vie du conseiller se complique, quand il se frotte à la réforme de l’intégration, qui n’ira d’ailleurs pas à son terme…

 

 

Les hautes sphères de la République regorgent d’irrationnel ou d’émotion

 

Pas très fun cette histoire d’ancien conseiller à Matignon ? Un écueil que Matthieu Angotti espère avoir évité en utilisant la bande dessinée. L’opus scénarisé par le directeur du CCAS est ainsi agréablement illustré par Robin Recht, permettant ainsi au lecteur « de ne pas être dans juste quelque chose d’intellectuel, de cérébral ».

 

Du reste, que ce soit de l’irrationnel ou de l’émotion, les hautes sphères de la République en regorgent plus qu’il n’en faut. Au fil du journal, l’activité du conseiller et de son entourage vacille petit à petit et le Cabinet finit mal en point, d’où le titre annonciateur. La mission du conseiller s’arrête, a fortiori, quand Manuel Valls prend la succession de Jean-Marc Ayrault.

 

Après cette expérience stimulante mais également éprouvante dans sa carrière, le directeur du CCAS assure que son envie d’agir ne s’est, elle, pas désintégrée… Bien au contraire. 

 

SC

 

commentez lire les commentaires
3720 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.