Droit d'interpellation : avec sa pétition citoyenne le collectif Touchez pas à nos bibliothèques tentera de ressusciter Prémol, Hauquelin et garder Alliance

Bibliothèques : une pétition citoyenne va relancer le débat au conseil municipal du 22 mai

Bibliothèques : une pétition citoyenne va relancer le débat au conseil municipal du 22 mai

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le collectif Touchez pas à nos bibliothèques a remis ce vendredi 14 avril au matin une épaisse liasse de formulaires réunissant 3 159 signatures complètes (avec adresses, numéros de téléphone et mails de leurs auteurs). Cette pétition citoyenne ayant atteint les 2 000 signatures requises, elle ouvre le droit d’interpeller les élus. Le collectif devrait donc intervenir lors du conseil municipal du 22 mai prochain. Coup de théâtre, la Ville de Grenoble dévoile en fin de journée, dans un communiqué, que le préfet demande la suppression de ce droit d’interpellation…

 

 

 

Vendredi 14 avril, le collectif Touchez pas à nos bibliothèques remet ses 3159 signatures complètes (et 4161 au total) à la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Vendredi 14 avril, le col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques a remis ses 3159 signa­tures com­plètes (sur 4161 au total) à la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Aux 3 159 signa­tures de Grenoblois (com­plètes avec mail, adresse et télé­phone) recueillies par le col­lec­tif Touchez pas aux biblio­thèques et trans­mises ce ven­dredi 14 avril au matin à la Ville, s’a­joutent 1 002 signa­tures enre­gis­trées sur le site dédié.

 

Au total, la péti­tion des oppo­sants à la fer­me­ture des biblio­thèques Prémol, Hauquelin et pour le main­tien d’Alliance aura réuni 4 161 signa­tures « iden­ti­fiables » de Grenoblois en quatre mois dont qua­si­ment un mois de vacances, pré­cisent les péti­tion­naires. Ces der­niers auraient, par ailleurs, bien voulu que la Ville puisse pro­lon­ger la péti­tion citoyenne en ligne.

 

« Ce n’est tech­ni­que­ment pas pos­sible de véri­fier les signa­tures et, en même temps, de pour­suivre la péti­tion » leur a‑t-on fait savoir ce matin. Les ser­vices de la Ville s’ac­cordent désor­mais un mois au maxi­mum pour pro­cé­der à la véri­fi­ca­tion des signa­tures (par tirage au sort). « Nous nous y sommes pris suf­fi­sam­ment à l’a­vance [dans le dépôt de la péti­tion citoyenne, ndlr] pour pour­voir inter­ve­nir au conseil muni­ci­pal du 22 mai pro­chain », assure Philippe, l’un des mili­tants du Collectif.

 

 

 

« Le maire ne nous a jamais reçus ! »

 

 

Le col­lec­tif a demandé à ren­con­trer des élus d’ici le 22 mai, afin de pré­pa­rer le débat, qu’il sou­haite construc­tif. Régis, mili­tant du col­lec­tif, trouve tout de même sidé­rant que « le maire Eric Piolle ne [les] [ait] jamais reçus ! Ce sera donc une occa­sion unique de repar­ler des biblio­thèques en conseil muni­ci­pal et, espère-t-il, de trou­ver des solu­tions ensemble et de sor­tir par le haut… »

 

Vendredi 14 avril, le collectif Touchez pas à nos bibliothèques remet ses 3159 signatures complètes (et 4161 au total) à la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Vendredi 14 avril, le col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques remet ses 3159 signa­tures com­plètes (et 4161 au total) à la Ville de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le col­lec­tif caresse l’i­dée que la Ville aura tiré les leçons de la pré­cé­dente inter­pel­la­tion, qui por­tait sur le sta­tion­ne­ment. Les échanges en conseil muni­ci­pal avec les péti­tion­naires d’a­lors n’a­vaient pas réel­le­ment fait pro­gres­ser le débat

 

S’en était sui­vie une vota­tion citoyenne en octobre 2016, laquelle s’est sol­dée « par une situa­tion où per­sonne n’est satis­fait », observe Régis. A la dif­fé­rence des biblio­thèques, l’op­po­si­tion de gauche s’é­tait empa­rée du sujet sta­tion­ne­ment, pour avoir fina­le­ment gain de cause, tout au moins sur l’ob­jet de sa contestation.

 

 

 

Le maire créera-t-il la surprise le 22 mai prochain ? 

 

 

La Ville s’est fen­due d’un com­mu­ni­qué ce ven­dredi 14 avril, en fin de jour­née, afin d’acter la récep­tion de cette nou­velle péti­tion citoyenne, preuve que les Grenoblois « recon­naissent ainsi l’utilité de ce dis­po­si­tif » dont elle est l’instigatrice. Sur la teneur des échanges du 22 mai pro­chain, la Ville invite les péti­tion­naires à « pré­sen­ter leur pro­po­si­tion aux élus et [à] échan­ger avec eux ».

 

Le maire ou l’adjointe à la Culture devraient quant à eux sai­sir l’occasion de cette confron­ta­tion pour « appro­fon­dir le débat sur l’avenir du réseau des biblio­thèques à Grenoble et les enjeux de lec­ture publique », fait savoir le communiqué.

 

Éric Piolle lors du conseil municipal du 21 mars 2016. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle lors du conseil muni­ci­pal du 21 mars 2016. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Que pour­rait-il se pro­duire lors du conseil muni­ci­pal du 22 mai pro­chain ? Que le maire de Grenoble, Eric Piolle, et son adjointe Corinne Bernard adjointe aux Cultures décident, tout compte fait, de réou­vrir Prémol, Hauquelin et de main­te­nir la biblio­thèque Alliance en l’é­tat, après avoir exa­miné, ou pas d’ailleurs, d’autres pos­si­bi­li­tés de réduc­tion budgétaire ?

 

Scénario très peu pro­bable. Interviewée par Place Gre’net, Corinne Bernard adjointe aux Cultures moti­vait déjà son refus d’un mora­toire : « On ne peut […] pas arrê­ter nos pro­jets, ne plus rien faire et attendre. » Les biblio­thèques Prémol et Hauquelin sont donc désor­mais vidées de leurs livres et de tout maté­riel, et leurs locaux prêts à ser­vir à d’autres usages dans les semaines qui viennent.

 

Quant à la biblio­thèque Alliance, les agents pro­cèdent actuel­le­ment à un tri, afin d’en démé­na­ger une par­tie. La concer­ta­tion bien que contes­tée, autour de la conver­sion d’Alliance en « troi­sième lieu » est désor­mais ter­mi­née. La fer­me­ture de la biblio­thèque du sec­teur 4 est pré­vue au 1er juillet pour cause de tra­vaux et rou­vrira début 2018, avec un fonc­tion­ne­ment différent.

 

Tout laisse donc pen­ser que la ques­tion de la réou­ver­ture des biblio­thèques sera ren­voyée à la vota­tion citoyenne… d’oc­tobre 2017.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

VERS LA FIN DU DISPOSITIF D’INTERPELLATION ?

 

PascalClouaire5AssisesCitoyennesActes2CreditSeverineCattiauxCoup de théâtre, le droit d’in­ter­pel­la­tion « expé­ri­men­tal », qui « per­met aux col­lec­ti­vi­tés d’être en avance sur leur temps » serait sérieu­se­ment dans le col­li­ma­teur de la pré­fec­ture de l’Isère, selon Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale.

 

« Le pré­fet nous demande de reti­rer le dis­po­si­tif, esti­mant que le maire accorde un pou­voir exces­sif aux péti­tion­naires sur l’ordre du jour du conseil muni­ci­pal, que le seuil de signa­tures est trop faible et que ce droit ne devrait être ouvert qu’aux élec­teurs ins­crits sur les listes électorales. »

 

La pré­fec­ture a d’ailleurs saisi le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif (déféré du 21 mars 2017). L’adjoint compte, pour sa part, por­ter la ques­tion au niveau national.

 

 

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Alain Carignon entouré de membres de la Société civile et des citoyens lors de la présentation des propositions pour la démocratie locale. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Alain Carignon promet de « rendre le pouvoir aux Grenoblois » avec ses mesures pour la démocratie locale

  FOCUS - Le candidat aux municipales Alain Carignon a présenté, ce mercredi 5 février, son schéma pour la démocratie locale visant à « rendre Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Le budget participatif de Grenoble fait mieux qu’en 2017 avec plus de 1 100 votants au Forum des idées

REPORTAGE VIDÉO - Plus de 1 100 votants ont exprimé leurs préférences lors du Forum des idées  – le nouveau nom de la ruche à projets Lire plus

A mi-mandat, l'épreuve du grand oral se corse pour Eric Piolle. La démocratie participative à la sauce grenobloise a peu convaincu son auditoire.
Troisième grand oral d’Eric Piolle : le mandat avance, les cartons rouges tombent

FOCUS - Votation citoyenne, budgets participatifs… La démocratie participative à la sauce grenobloise convainc-t-elle encore ? Les explications de son maire Eric Piolle n'ont en Lire plus

La Ville consultera les Grenoblois sur la mise en œuvre de ses relais lecture et du tiers lieu Alliance. Une consultation à défaut d'une votation citoyenne?UNECollectifTouchezPasANosBibliothèques3Fevrier2017CreditSC
Bibliothèques : la Ville rejette la votation du collectif mais organise une consultation

EN BREF - Après avoir refusé de porter la question du maintien des trois bibliothèques à la votation citoyenne, lors du conseil municipal du 10 juillet, Lire plus

Matthieu Chamussy. Conseil municipal de Grenoble. 6 mars 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
Déplacements et démocratie locale : Matthieu Chamussy lorgne déjà vers 2020

DÉCRYPTAGE - Le cercle de réflexion « Grenoble nous rassemble », lancé en février par Matthieu Chamussy a présenté ses propositions sur les déplacements et la démocratie Lire plus

UNE votation citoyenne octobre 2016. © Florent Mathieu - Placegrenet.fr
Le collectif Touchez pas à nos bibliothèques décide de porter son combat dans les urnes

FOCUS - Échec des négociations avec la Ville de Grenoble. Le collectif Touchez pas à nos bibliothèques soumettra finalement la question du maintien des trois bibliothèques Lire plus

Flash Info

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin