Laurence Peyrin © Adèle Duminy

Rendez-vous avec la Grenobloise Laurence Peyrin qui publie son troi­sième roman

Rendez-vous avec la Grenobloise Laurence Peyrin qui publie son troi­sième roman

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Top départ de la tour­née des librai­ries pour l’auteure Laurence Peyrin qui vient de publier Miss Cyclone, chez Calmann Lévy. Après le beau suc­cès de son pre­mier roman – La Drôle de vie de Zelda Zonk vendu à 75 000 exem­plaires –, la Grenobloise est lar­ge­ment plé­bis­ci­tée. Ce qui ne l’empêche pas de faire sa pre­mière ren­contre, jeudi 13 avril, dans une librai­rie indé­pen­dante de qua­lité, Les Modernes, avant d’enchaîner sur La Fnac Victor-Hugo, samedi 15 avril. Deux ren­dez-vous dont elle est éga­le­ment fière. Rencontre avec une auteure qui se défie donc des cases où l’on pour­rait l’enfermer.

Laurence Peyrin © Adèle Duminy

Laurence Peyrin. © Adèle Duminy

Miss Cyclone, le troi­sième roman de la Grenobloise Laurence Peyrin, vient de paraître chez Calmann Lévy. Pour l’auteure, le mois d’avril s’annonce donc comme le début d’un long cycle de ren­contres et autres dédi­caces chez les libraires. Au pre­mier rang des­quels elle place celle qui l’a sui­vie dès ses pre­miers pas en tant qu’auteure, Gaëlle Partouche, de la librai­rie Les Modernes. Laquelle accueillera Laurence Peyrin jeudi 13 avril à par­tir de 18 heures.

Deuxième ren­dez-vous gre­no­blois : la Fnac Victor-Hugo, samedi 15 avril, à 15 heures. Point de plus grand écart pos­sible entre la petite librai­rie indé­pen­dante et le mas­to­donte du mar­ché du livre, pense-t-on.

Ce qui pour­rait pas­ser pour une incom­pa­ti­bi­lité ne l’est pour­tant pas chez celle qui se désigne avant tout comme une « racon­teuse d’histoire ». Entendez : à mi-che­min entre l’écrivaine, qui pri­vi­lé­gie­rait davan­tage la forme, et la roman­cière qui, elle, se pla­ce­rait plu­tôt du côté de la romance légère, idéale pour la plage. « Quand j’écris, j’imagine les lec­teurs pen­chés sur mon épaule. Je veux que mon récit soit effi­cace comme le sont les romans anglo-saxons que j’aime lire. Et comme j’adore le cinéma, j’imagine tou­jours le film que pour­rait deve­nir le roman. J’essaie de faire image », confie Laurence.

De fait, son récit, dont le décou­page tient du scé­na­rio bien ficelé à l’américaine, pos­sède toutes les ver­tus d’un bon page-tur­ner, qui ne sacri­fie pas pour autant l’écriture, de belle fac­ture, elle aussi.

New York : le déclic

Dans ses trois romans, dont le pre­mier La Drôle de vie de Zelda Zonk a reçu le Prix Maison de la presse en 2015, New York fait néces­sai­re­ment office de cadre spa­tial à un moment ou à un autre du récit.

Miss Cyclone, de Laurence Peyrin - éd. Calmann Lévy

Miss Cyclone, de Laurence Peyrin – éd. Calmann Lévy

Les des­crip­tions fouillées des dif­fé­rents arron­dis­se­ments de la ville sont-elles le fruit de l’expérience ou de docu­men­ta­tions appro­fon­dies ? « Je connais New York comme ma poche ! Je suis tom­bée en amour de cette ville quand je l’ai décou­verte, il y a sept ans. Et c’est même là-bas que j’ai décidé d’écrire », s’enthousiasme l’auteure, inta­ris­sable sur la dimen­sion exem­plaire de la ville.

« C’est une suc­ces­sion de petits vil­lages aux ambiances très contras­tées. C’est socia­le­ment très inté­res­sant. Prenons l’exemple de Coney Island, où se déroule Miss Cyclone. Il y a beau­coup d’immigrés, c’est vrai­ment un mel­ting pot à l’image de l’Amérique. Les HLM d’un côté, les enclaves riches de l’autre, la plage, la ville, les manèges… C’est d’abord cet endroit qui m’a donné envie d’écrire le livre. »

C’est en effet à Coney Island que gran­dissent les deux héroïnes de Miss Cyclone, Angela et June, dont on suit le par­cours sur quatre périodes, sépa­rées les unes des autres par d’im­por­tantes ellipses. Ce qui per­met à Laurence Peyrin de balayer deux vies de femmes, de l’adolescence à la qua­ran­taine. En dépit de leurs per­son­na­li­tés aux anti­podes, les deux pro­ta­go­nistes demeurent liées par une ami­tié pro­fonde. « J’ai choisi deux femmes très dif­fé­rentes pour que les lec­trices puissent pla­cer le cur­seur quelque part entre l’une et l’autre. »

Mère de famille ver­sus femme indépendante ?

Au vu des grandes lignes de la bio­gra­phie de Laurence Peyrin, on aurait vite fait de pla­cer son cur­seur à elle vers Angela, la mère de famille nom­breuse qui attend son heure, plu­tôt que du côté de June, jalouse autant que pos­sible de son indé­pen­dance. Car la Grenobloise, mère de six enfants, a offi­cié en tant que jour­na­liste au Dauphiné libéré pen­dant vingt ans avant de prendre la plume. Rêve qu’elle cares­sait pour­tant depuis fort longtemps.

« Je suis éga­le­ment proche de June. Je lui fais assu­mer des dis­cours que je peux tenir moi-même, notam­ment sur la mater­nité. Comme elle, je pense que l’instinct mater­nel ne va pas de soi », nuance-t-elle. On voit comme, sous ses airs de feel good book – l’univers amé­ri­cain de l’auteure jus­ti­fie que l’on cède ainsi à quelques angli­cismes –, Miss Cyclone sou­lève de véri­tables ques­tions de société tout en s’éloignant de la cari­ca­tu­rale scis­sion fémi­nine que peuvent incar­ner, au départ, ses deux héroïnes.

Adèle Duminy

Infos pra­tiques

Miss Cyclone, Calmann-Levy, mars 2017

Librairie Les Modernes – ren­contre dédicace

Jeudi 13 avril à par­tir de 18 heures

La Fnac Grenoble – Victor Hugo – ren­contre dédicace

Samedi 15 avril 2017 à 15 heures

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

AD

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le fort de la Bastille
« Nature et cinéma » à la Bastille : quatre films pro­je­tés en plein air durant l’été 2022

ÉVÈNEMENT - Envie de cinéma au grand air ? Quatre films seront projetés à la Bastille lors de soirées "nature et cinéma", cet été à Lire plus

© Benjamin Houry / Place Gre'net
Mission locale de Grenoble : une pièce de théâtre jouée par des réfu­giés pour leur trans­mettre la langue et la culture française

FOCUS - La mission locale de Grenoble a présenté, le 21 juillet 2022, une pièce de théâtre jouée par des réfugiés internationaux âgés de 16 Lire plus

Festival Festi’Street : la ville de Mens s’a­nime avec les jeunes de l’association Désacorpdé, du 17 au 20 août 2022

EN BREF – L’association Désacorpdé organise la cinquième édition de son festival Festi’Street à Mens, dans le Trièves, du 17 au 20 août 2022. L’occasion Lire plus

Vienne : pre­miers pas vers la construc­tion du nou­veau musée d’Histoire

EN BREF - Le coup d'envoi du futur musée d'Histoire de Vienne a été donné le 4 juillet 2022, avec les premiers sondages réalisés au Lire plus

Les Médiévales de Montbonnot : une fête pour plon­ger dans l’u­ni­vers du Moyen-Âge et son art de vivre

ÉVÈNEMENT - Les Médiévales de Montbonnot sont de retour samedi 23 juillet 2022 ! Pour sa neuvième édition, la Ville promet "un après-midi pour remonter Lire plus

Le fort de la Bastille
« Live à la Bastille » : six concerts gra­tuits à la Bastille chaque ven­dredi du 22 juillet au 26 août 2022

EN BREF - "Live à la Bastille" est de retour. Tous les vendredis à partir du 22 juillet 2022 et jusqu'au 26 août, il est Lire plus

Flash Info

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

|

03/08

15h57

|

|

03/08

13h04

|

Les plus lus

Flash info| Séparatisme et com­mu­nau­ta­risme : le pré­fet de l’Isère demande des expli­ca­tions face aux bur­ki­nis dans une pis­cine de Grenoble

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Environnement| « Chasses pré­si­den­tielles » en Isère : le mili­tant Jean-François Noblet condamné pour diffamation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin