Crowdfunding : eBikeLabs lance sa campagne pour la “Faites du vélo électrique”

sep article



La jeune pousse iséroise eBikeLabs, spécialisée dans les technologies connectées pour les vélos électriques, s’apprête à lancer une campagne de financement participatif ce mardi 11 avril sur Raizers. Un lancement annoncé ce samedi 8 avril à l’occasion d’un salon spécialisé baptisé « Faites du vélo électrique » au plateau sportif de Corenc.

 

 

Se jouer des bou­chons, sans pol­luer tout en ména­geant ses efforts ? Tels sont les atouts du vélo à assis­tance élec­trique (VAE) qui tente un nombre crois­sant d’u­ti­li­sa­teurs. Surtout depuis le 18 février, date à laquelle a été publié au Journal offi­ciel le décret ins­ti­tuant une aide de 200 euros pour l’a­chat d’un VAE.

 

Pour pro­mou­voir ce moyen de dépla­ce­ment alter­na­tif, les pro­fes­sion­nels du sec­teur orga­nisent un salon ce samedi 8 avril à Corenc. Le nom de l’é­vé­ne­ment ? « Faites du vélo élec­trique ». Sept reven­deurs spé­cia­li­sés dans le vélo élec­trique inter­vien­dront notam­ment avec des essais de maté­riel sur pente réelle. Des tables rondes per­met­tront d’é­chan­ger avec les visi­teurs à pro­pos de l’u­sage et du déve­lop­pe­ment de ce moyen de trans­port. Sans comp­ter la pré­sence d’en­tre­prises gre­no­bloises du domaine.

 

 

Objectif de 800 000 euros en deux mois

 

 

A com­men­cer par eBikeLabs, spon­sor de l’é­vé­ne­ment, qui orga­ni­sera un cock­tail de clô­ture. L’occasion pour la jeune pousse coren­çaise, créée en 2015, et qui a défrayé la chro­nique ces der­niers mois*, d’an­non­cer le lan­ce­ment de sa cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. Celle-ci débu­tera offi­ciel­le­ment mardi 11 avril sur le site Raizers. Une pla­te­forme euro­péenne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif qui per­met d’in­ves­tir direc­te­ment en capi­tal.

 

Pour l’ins­tant, la « jeune pousse » peut déjà comp­ter sur le poten­tiel sou­tien d’une cin­quan­taine d’in­ves­tis­seurs. Ce qui fait grim­per les gains hypo­thé­ti­que­ment acquis à envi­ron 300 000 euros. Mais l’ob­jec­tif avoué est d’at­teindre 800 000 euros en deux mois, d’où l’in­té­rêt de cette cam­pagne.

 

TG

 

 

* La société fait l’ob­jet d’une enquête pré­li­mi­naire ouverte par le par­quet de Grenoble pour prise illé­gale d’in­té­rêt par des élus de la Métro dans le cadre d’un mar­ché public fina­le­ment non attri­bué.

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
3666 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. sep article
    • PC

      08/04/2017
      18:57

      Merci. L’erreur a été cor­ri­gée.

      sep article
  2. sep article