Évasion fiscale : l’enseigne McDonald’s du centre-ville de Grenoble prise d’assaut

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Le collectif « McDo passe à la caisse ! » a lancé, ce mercredi 5 avril vers 18 heures, une opération coup de poing intitulée « Happy hours fiscales » contre l’enseigne MCDonald’s du centre-ville de Grenoble. Suite aux révélations des Panama Papers et après les actions contre BNP Paribas et la Société générale, c’est au tour de la multinationale – accusée de ne pas payer ses impôts – de faire les frais d’opérations non violentes mais spectaculaires.

 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« McDo, McDo, paie tes impôts ! », « McDo encaisse, McDo engraisse ». Tels sont entre autres les chants et slo­gans qu’ont scan­dés une soixan­taine de membres ou sym­pa­thi­sants du col­lec­tif « McDo passe la caisse ! » devant et dans le fast-food McDonald’s situé rue Félix Poulat.

 

Une action non-vio­lente bien qu’in­tru­sive à l’i­ni­tia­tive du Réseau pour l’action col­lec­tive trans­na­tio­nale (ReAct) et de l’Association pour la taxa­tion des tran­sac­tions finan­cières et pour l’ac­tion, plus connue sous le nom d’Attac, avec le sou­tien de la CGT. L’horaire choisi pour ces « Happy hours fis­cales » ne rele­vait du reste pas du hasard puisque c’est l’heure à par­tir de laquelle « tous les McDonald’s de France tra­vaillent pour l’é­va­sion fis­cale », pré­cise Lucile, membre du ReAct.

 

 

 

Une politique d’optimisation fiscale agressive

 

 

Pour dénon­cer l’é­va­sion fis­cale, le col­lec­tif a donc décidé de s’en prendre cette fois à Ronald, le célèbre clown aux che­veux rouge, mas­cotte de McDonalds, géant mon­dial de la res­tau­ra­tion rapide. Après les scan­dales révé­lés par les Panama Papers qui ont vu fleu­rir les opé­ra­tions coup de poing contre des banques, notam­ment BNP Paribas et la Société géné­rale, c’est au tour de la mul­ti­na­tio­nale d’être dans la ligne de mire.

 

Les mili­tants dénoncent notam­ment « la poli­tique d’optimisation fis­cale agres­sive de McDonald’s qui paye ses impôts dans l’accommodant Luxembourg ». Pour les asso­cia­tions, col­lec­tifs et ONG, c’est donc bien de jus­tice fis­cale qu’il est ques­tion. « Il s’agit de récla­mer que la mul­ti­na­tio­nale paie sa juste part d’impôts là où elle vend ses bur­gers, plu­tôt que de trans­fé­rer ses béné­fices dans les para­dis fis­caux », résume le col­lec­tif « McDo passe à la caisse ! »
Retour en images sur cette opé­ra­tion avec les inter­ven­tions des repré­sen­tants du ReAct, d’Attac Isère et de la CGT.

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

Les salariés réclament de meilleures conditions salariales

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« L’ob­jec­tif est de ren­for­cer la lutte ini­tiée par la cam­pagne “Fight for $15” aux États-Unis, relayée en France par la CGT McDonald’s et le ReAct », explique le col­lec­tif. De fait, les sala­riés, le plus sou­vent étu­diants, employés par l’en­seigne réclament de meilleurs salaires et condi­tions de tra­vail. 

 

 

Joël Kermabon


 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
7283 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Alors juste pour info ceux qui mani­feste ne bouf­fe­ront jamais mcdo de toute façon car pour eux c est de la mal­bouffe. Meme si demain mcdo paie ces impots il vien­dront mani­fes­ter pour encore un autre pre­texte comme la mal­bouffe. La seule chose qu il veulent faire c est impo­ser leur mode de consom­ma­tion. Mais si les gens on envie de mal bouf­fer c est leur choix bor­del. De plus mcdo n est pas si mal­bouffe qu on le dit. Et ces petit bobo anar­chiste sont les pre­miers a faire les pou­belles des mcdo et super­mar­ché cen­ser four­nir de la mal­bouffe. Les gens qui consomme mcdo sont assez grand pour savoir com­ment mcdo fonc­tionne. Et les gens qui bouffe mcdo pre­fere que mcdo ne paie pas d impots et leur fasse des menu a 7 euro plu­tot qu il paye des impots en france et leur fasse des menu a 15 euro. Bref ils ce font tel­le­ment chier qu il ne refle­chisse meme pas pour­quoi il mani­feste. Et en plus il prenne le citoyen lambda pour un debile, par­cequ il crois que le citoyen lambda ne s informe pas contrai­re­ment a celui bosse dans les bureaux de mcdo. Bref genre il prenne les gens pour des debiles qu il faut edu­quer.

    sep article
  2. Sauf qu’en­core une fois nos amis les zozos se trompent de cible : les fran­chi­sés paient leurs impôts et leurs charges sociales en France parce que ce sont des entre­prises fran­çaises dis­tincte de Mc DO dont ils n’u­ti­lisent que l’en­seigne, le sys­tème de pro­duc­tion et d’approvisionnement ! C’est devant le siège de Mc Do France qu’il fal­lait aller mani­fes­ter, pas aux 3 dau­phins…

    sep article
    • Les béné­fices, sur place ou à empor­ter ?
      Visiblement, le géant de la res­tau­ra­tion rapide pré­fère les empor­ter au Luxembourg, lais­sant un défi­cit orches­tré, sur place, en France.
      Comment McDo a‑t-il fait ? La recette est simple. Pour ouvrir un res­tau­rant en Europe, il faut payer une com­mis­sion, au titre de la « pro­priété intel­lec­tuelle » qui repré­sente jusqu’à 24 % du chiffre d’affaires. Cette contri­bu­tion, qui per­met d’échapper aux impôts sur les béné­fices, est ver­sée direc­te­ment à McDo Europe Franchising Sarl au Luxembourg. En plus de cette rede­vance qui per­met d’utiliser le nom, le logo et les pro­duits McDonald’s, le gérant doit aussi payer un loyer car les fast-foods sont fran­chi­sés. C’est ainsi que les res­tau­rants appa­raissent défi­ci­taires, per­met­tant à McDo d’échapper à l’impôt mais aussi d’amputer les primes dues aux sala­riés et de main­te­nir des bas salaires. En effet, comme les primes sont basées sur les résul­tats des res­tau­rants, elles sont déjà ampu­tées d’un quart avant le cal­cul.

      Monsieur GAM, vous devriez ouvrir l’Humanité de temps en temps, ça vous chan­ge­rait de Challenges et du Figaro !

      sep article
    • Vous aussi, vous trom­pez de cible : ce n’est pas au siège de Mcdo France qu’il faut aller, mais à celui du Luxembourg ou des Panama… enfin, plu­tôt devant la boite aux lettres vide au pied d’une tour à bureaux !
      Décidément, tout le monde – au pas­sage, merci pour les zozos – a tout faux avec vous… vous croyez vrai­ment que la per­sonne res­pon­sable du Mcdo de Félix Poulat ne sait pas ce qui se passe dans sa firme ? L’objectif de cette mani­fes­ta­tion est de sen­si­bi­li­ser le citoyen lambda aux mau­vaises pra­tiques de ce géant de la mal­bouffe, pas les gros bon­nets dans les bureaux du siège « fran­çais » ! Ces der­niers savent bien ce qu’ils font !

      sep article