Alors que la Californie légalise le cannabis, le maire de Grenoble invite les internautes à relayer sur les réseaux sociaux son appel à rouvrir le débat.

Dotations de l’État : Éric Piolle tacle Macron et Fillon… et leur préfère Hamon ou Mélenchon

Dotations de l’État : Éric Piolle tacle Macron et Fillon… et leur préfère Hamon ou Mélenchon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

« Nos communes ne sont pas le problème, elles sont la solution ! » Le maire de Grenoble Éric Piolle n’a pas souhaité désigner un candidat favori pour l’élection présidentielle, à l’exception du non-candidat Nicolas Hulot. ll ne se prive cependant pas de commenter, et d’égratigner, les programmes et annonces qui lui déplaisent en tant que maire. En l’occurrence, ceux d’Emmanuel Macron et de François Fillon.

 

 

« Macron – Fillon, même com­bat, mêmes recettes écu­lées », écrit Éric Piolle dans un com­mu­ni­qué. Celui-ci estime en effet que les can­di­dats du mou­ve­ment En marche et des Républicains se rejoignent sur les sacri­fices à deman­der aux col­lec­ti­vi­tés locales.

 

 

En lutte contre les baisses de dotations de l’État

 

 

« Je note qu’Emmanuel Macron a confirmé sa pro­po­si­tion d’exiger “10 mil­liards d’économie sur 5 ans” des col­lec­ti­vi­tés locales. […] Quant à lui, François Fillon sou­haite tou­jours sup­pri­mer 500 000 emplois publics, dont une bonne part dans la fonc­tion publique ter­ri­to­riale », détaille le maire de Grenoble.

 

« Ainsi, ces deux can­di­dats pro­posent d’amplifier les mau­vaises mesures du gou­ver­ne­ment sor­tant. Le mur est là et ils veulent accé­lé­rer. C’est dra­ma­tique ! », estime Éric Piolle, qui appelle que la baisse des dota­tions de l’État « a mis en grande dif­fi­culté nos col­lec­ti­vi­tés, donc les ser­vices publics locaux et l’investissement public par­tout en France ».

 

Des baisses de dota­tions de l’État qui consti­tuent la rai­son majeure invo­quée par la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise pour jus­ti­fier la mise en place d’un plan d’é­co­no­mies, dit plan de sau­ve­garde des ser­vices publics. Plan par ailleurs très décrié par une par­tie des Grenoblois, notam­ment sur la ques­tion des fer­me­tures de biblio­thèques ou la ges­tion des ser­vices.

 

 

 

Hamon et Mélenchon trouvent grâce aux yeux d’Éric Piolle

 

 

Le maire de Grenoble juge que les « col­lec­ti­vi­tés locales sont les mieux pla­cées pour pilo­ter les inves­tis­se­ments d’avenir et faire face aux grands défis de notre siècle, de la lutte contre la crise éco­no­mique et sociale à celle contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique ». « Il est plus que temps, déclare-t-il encore, d’arrêter de consi­dé­rer les col­lec­ti­vi­tés locales comme “une charge” qu’il fau­drait sans cesse “dégrais­ser”. »

 

Et s’il se garde bien de sou­te­nir offi­ciel­le­ment un can­di­dat, Éric Piolle en cite tout de même deux qui trouvent grâce à ses yeux : Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. « [Ce] sont les seuls à por­ter des pro­po­si­tions inno­vantes en la matière. »

 

Rien d’é­ton­nant si l’on songe que le can­di­dat des Verts, Yannick Jadot, a rejoint Benoît Hamon, et que Pierre Mériaux, conseiller muni­ci­pal de Grenoble, a récem­ment inté­gré l’é­quipe de cam­pagne du can­di­dat socia­liste. Sans comp­ter qu’une part de la majo­rité muni­ci­pale est, quant à elle, issue du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, dont la pre­mière adjointe à la Tranquillité publique Élisa Martin.

 

 

 

Le maire de Grenoble lance un appel à ses administrés

 

 

« J’ai déjà pro­posé un Green New Deal local, qui repose à la fois sur le sta­bi­lité des dota­tions de l’État et sur la moder­ni­sa­tion des règles dans la comp­ta­bi­lité publique : comme l’État, une com­mune doit pou­voir inves­tir dans les pro­jets d’avenir sans être empê­chée par la règle d’équilibre bud­gé­taire », écrit dans sa conclu­sion Éric Piolle.

 

Avant de mettre en garde ses admi­nis­trés : « J’invite d’ores et déjà les Grenobloises et les Grenoblois à regar­der de près ce que pro­posent les can­di­dats pour la vie locale. Une part impor­tante de l’avenir de nos com­munes va se jouer lors des élec­tions pré­si­den­tielle et légis­la­tives à venir. »

 

 

FM

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Crèche saint bruno © Florent Mathieu - Place Gre'net
Quel avenir pour la crèche Saint-Bruno de Grenoble, “remplacée” par la crèche Anthoard ?

  DÉCRYPTAGE - Envolées, les 200 places en crèche promises dans Grenoble par la municipalité d'Eric Piolle. On s'achemine vers une trentaine de places créées. De Lire plus

Opération réussie de militants grenoblois qui ont empêché le déménagement des livres de la bibliothèque Prémol, fermée à Grenoble pour raison budgétaire.
Prémol : le collectif Touchez pas à nos bibliothèques empêche le départ des livres

REPORTAGE – Ce mercredi 18 janvier matin, des agents bibliothécaires de Grenoble s’apprêtaient à déménager les livres de la bibliothèque Prémol, fermée par la Ville Lire plus

Un faux Julien Zloch, chef de cabinet d'Éric Piolle, a fait parvenir dimanche un courriel prétendant que la messagerie Telegram des élus avait été piratée.
Le chef de cabinet d’Éric Piolle victime d’une usurpation d’identité par courriel ?

EN BREF – Un mail envoyé le dimanche 8 janvier peu avant 11 heures depuis l'adresse de Julien Zloch, chef de cabinet d'Éric Piolle, affirme Lire plus

uneplandesauvergardecorinnebernardcreditseverinecattiaux_opt
Corinne Bernard : “Il faut un petit peu changer ses habitudes”

ENTRETIEN - Après la fermeture des bibliothèques Prémol et Hauquelin cet été, la pétition du collectif Touchez pas à nos bibliothèques continue de circuler pour demander Lire plus

La Ville de Grenoble organise trois réunions publiques sur le Budget 2018 durant le mois de novembre, en présence d'Élisa Martin et de Hakim Sabri.
A quasi j‑30, la pétition sur la Maison des habitants Bajatière est loin du compte

A environ un mois de l'échéance, la pétition en faveur du « maintien de la gestion directe du centre social Bajatière par la Ville de Grenoble » Lire plus

Le collectif "Touchez pas à nos bibliothèques !" saisit le dispositif d'interpellation et de votation citoyenne de Grenoble. Etape 1 : la pétition....
Le collectif “Touchez pas à nos bibliothèques !” lance une pétition “officielle”

FOCUS - Le collectif « Touchez pas à nos bibliothèques ! » lance une pétition dans le cadre du dispositif mis en place par la Ville de Lire plus

Flash Info

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

|

21/01

12h23

|

|

21/01

9h48

|

|

20/01

11h24

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin