Les retraités manifestent à Grenoble jeudi 30 mars, suite à un appel national à la mobilisation

sep article

« Occupons-nous de notre avenir ! » Tel est le mot d’ordre, ce jeudi 30 mars, pour la journée nationale de mobilisation de neuf organisations syndicales ou associatives de retraités. En Isère comme sur l’ensemble du territoire, des manifestations sont ainsi prévues, à l’appel des mouvements CGT, CFTC, CFE-CGC, FO, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR et URNPA.

 

 

À Grenoble, ren­dez-vous est donné à 15 heures place Félix-Poulat, pour le départ d’une mani­fes­ta­tion en direc­tion de la pré­fec­ture. Deux autres ras­sem­ble­ments isé­rois sont éga­le­ment orga­ni­sées le matin, à Bourgoin-Jallieu et au Péage-de-Roussillon.

 

 

Une baisse de 20 % du pouvoir d’achat des retraités

 

 

Les retrai­tés entendent dénon­cer la baisse de leur pou­voir d’a­chat, consé­quence selon eux du rem­pla­ce­ment du cal­cul des pen­sions sur les salaires par celui sur les prix. « Une catas­trophe pour nombre de retraité-e‑s », écrivent les orga­ni­sa­tions, qui dénoncent une perte d’en­vi­ron 20 % de leur pou­voir d’a­chat.

 

« Les pen­sions de retraite ne sont pas une allo­ca­tion de soli­da­rité, une aumône. La pen­sion est le résul­tat des coti­sa­tions payées tout au long de la vie pro­fes­sion­nelle, des richesses qui ont pu être créées pen­dant ce temps », rap­pellent les retrai­tés dans leur appel à la mobi­li­sa­tion.

 

 

Le logement et la santé au cœur des inquiétudes

 

 

Sont éga­le­ment mises en cause dans les reven­di­ca­tions « l’instauration de la taxe de 0,3 % de contri­bu­tion addi­tion­nelle de soli­da­rité pour l’au­to­no­mie (Casa), la perte de la demi-part réser­vée aux veuves et veufs ayant élevé un enfant, la fis­ca­li­sa­tion de la majo­ra­tion de 10 % de la pen­sion pour les per­sonnes ayant élevé au moins trois enfants… »

 

Autres motifs d’in­quié­tude : le loge­ment, « une dépense de plus en plus impor­tante que l’on soit pro­prié­taire ou loca­taire », le coût et l’i­na­dap­ta­tion des trans­ports, la « déser­ti­fi­ca­tion des ser­vices publics » et l’ac­cès à la santé. « Aujourd’hui, trop de retrai­tés ne sont plus en mesure d’avoir une mutuelle. Le pla­fon­ne­ment du rem­bour­se­ment des mutuelles a fait chu­ter le rem­bour­se­ment des frais de santé », notent ainsi les orga­ni­sa­tions.

 

 

Des revendications qui s’inscrivent dans l’actualité politique

 

 

Les mani­fes­ta­tions s’ins­crivent en plein dans l’ac­tua­lité poli­tique. « Se mobi­li­ser le 30 mars, c’est dire aux can­di­dats à l’é­lec­tion pré­si­den­tielle que les 17 mil­lions de retrai­tées veulent voir leur place recon­nue dans la société, avoir les res­sources pour vivre décem­ment, pou­voir se soi­gner, se loger », insistent les retrai­tés.

 

Le com­mu­ni­qué ne manque par ailleurs pas de fus­ti­ger les inéga­li­tés et pré­dit, « si rien n’est fait », un appau­vris­se­ment géné­ra­lisé des retrai­tés dans les années à venir. « Fin 2016, des asso­cia­tions cari­ta­tives ont dénoncé l’accroissement de la pau­vreté actuel­le­ment chez les per­sonnes âgées. Parmi les plus tou­chées, on trouve prin­ci­pa­le­ment les femmes, pour qui les pen­sions sont glo­ba­le­ment infé­rieures de 40 % à celles des hommes. »

 

Enfin, les neuf orga­ni­sa­tions syn­di­cales et asso­cia­tives lancent en paral­lèle un ques­tion­naire en ligne, afin de consul­ter direc­te­ment les retrai­tés sur « la réa­lité de leur situa­tion ». Une série de ques­tions des­ti­née à connaître le sen­ti­ment des per­sonnes sur leurs reve­nus, mais aussi sur leur degré d’au­to­no­mie, leur situa­tion fami­liale, et leur sen­ti­ment sur la prise en compte des retrai­tés dans le débat public.

 

 

FM

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
1841 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.