La Frapna Isère et la SDH signent une convention en faveur de la biodiversité

sep article



FOCUS – Le bailleur social SDH et la fédération de protection de l’environnement Frapna ont signé une convention de partenariat le mercredi 15 mars à Échirolles. Une démarche s’inscrivant dans une logique de développement durable, qui prévoit la mise en place d’un jardin partagé dans la résidence des Valérianes à Saint-Martin‑d’Hères.

 

 

 

Un pas de plus dans le domaine de l’habitat durable. Pour la qua­trième année consé­cu­tive, la Fédération Rhône-Alpes de pro­tec­tion de la nature (Frapna Isère) et la Société dau­phi­noise pour l’habitat (SDH), ont signé une conven­tion de par­te­na­riat, le 15 mars à Échirolles. Un par­te­na­riat, dont l’es­prit cadre avec la devise de la Frapna « récon­ci­lier l’homme et son envi­ron­ne­ment », que le bailleur social isé­rois est le seul à avoir conclu avec l’association.

 

Gérard Auchère, trésorier FRAPNA - vice-présidente Sophie d'Herbomez-Provost – Patricia Dudonné, Drecteur Général SDH – Bertrand Converso, Président SDH.

De gauche à droite : Gérard Auchère et Sophie d’Herbomez-Provost, res­pec­ti­ve­ment, tré­so­rier et vice-pré­si­dente de la Frapna ; Patricia Dudonné et Bertrand Converso, res­pec­ti­ve­ment direc­trice et pré­sident de la SDH. © H.Foglar – Frapna

 

Le bailleur social avait déjà noué des par­te­na­riats dans le domaine de l’énergie durable pour l’habitat. Cette fois, la coopé­ra­tion avec l’as­so­cia­tion envi­ron­ne­men­tale voit plus loin encore, avec pour objec­tif de « conso­li­der le volet bio­di­ver­sité » dans la ges­tion des parcs exis­tants et pour les pro­jets de construc­tion, indique la conven­tion.

 

 

 

Un jardin partagé à Saint-Martin‑d’Hères

 

 

 

Le pro­jet de coopé­ra­tion pré­voit la mise en place d’un jar­din par­tagé dans la rési­dence des Valérianes à Saint-Martin‑d’Hères. Objectif ? Encourager le lien social, en pro­po­sant aux habi­tants du quar­tier de culti­ver en com­mun un jar­din au pied de leur immeuble. Et sur­tout, ce pro­jet « per­met une approche péda­go­gique sur la culture bio­lo­gique et les cir­cuits courts de l’environnement », pré­cise la conven­tion de par­te­na­riat.

 

 

« La ver­dure agit non seule­ment sur la qua­lité de l’air, les îlots de cha­leur urbains, la bio­di­ver­sité mais aussi sur la santé et l’équilibre psy­cho­lo­gique des habi­tants », affirme la vice-pré­si­dente de la Frapna Isère, Sophie d’Herbomez-Provost.

 

 

Jardin partagé, image d'illustration © DR

Jardins par­ta­gés, image d’illus­tra­tion. © Pierre-Emmanuel Weck

 

 

Concrètement, ce pro­jet s’est tra­duit par une pre­mière réunion entre les habi­tants de la rési­dence des Valérianes, le 14 mars. À cette occa­sion, des kits pour culti­ver des plantes aro­ma­tiques leurs ont été remis. « Suivront des ate­liers de construc­tion de nichoirs ainsi que des ate­liers de jar­di­nage », explique la vice-pré­si­dente de la Frapna.

 

D’autres ambi­tions sont au cœur de ce pro­jet. Entre autres, l’installation de bacs de culture et d’un com­pos­teur ; ou encore la construc­tion d’un nichoir à abeilles sau­vages et l’achat de plantes pota­gères locales et bio­lo­giques.

 

 

 

 « L’environnement n’est ni de droite ni de gauche »

 

 

« L’environnement n’est ni de droite ni de gauche : c’est un bien com­mun qui pro­fite à tous », rap­pelle Sophie d’Herbomez-Provost, qui ne manque pas d’adresser ses remer­cie­ments aux col­lec­ti­vi­tés qui financent chaque année une par­tie des pro­jets de la Frapna. « Nos actions ne sont pos­sibles que grâce au sou­tien du conseil régio­nal, du dépar­te­ment de l’Isère, de Métro et de la ville de Grenoble », assure ainsi la vice-pré­si­dente de l’association.

 

Une par­tie de ce jar­din par­tagé est en effet financé par la Métropole. Dans le cadre d’un appel à pro­jet, la Métropole prend en charge à hau­teur de 60 % le maté­riel néces­saire, notam­ment des bacs de culture et de com­pos­tage. Et ces finan­ce­ments s’ins­crivent dans la conti­nuité des poli­tiques de déve­lop­pe­ment durable et de tran­si­tion éner­gé­tique lar­ge­ment sou­te­nues par Grenoble-Alpes Métropole.

 

 

AMa

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2631 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.